Les femmes dans les zones rurales souvent privées de leurs droits fondamentaux – Ban

15 octobre 2009 – Les femmes vivant dans les zones rurales de nombreuses régions du monde sont souvent privées de leurs droits humains, constate le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un message publié jeudi à l'occasion de la Journée internationale des femmes rurales.

Alors qu'on célèbre cette année le 30e anniversaire de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes (CEDAW), le seul traité international des droits de l'homme qui concerne spécifiquement les femmes rurales, M. Ban affirme que ces femmes ne bénéficient souvent pas des dispositions de ce traité.

« Elles sont parmi les personnes les plus touchées par l'inégalité des progrès dans l'amélioration de la santé maternelle », souligne le Secrétaire général. « Elles ont un accès limité aux ressources vitales telles que l'eau potable, l'électricité et les routes », a-t-il ajouté, soulignant que trop de « femmes et de filles rurales ne sont pas à l'école, et manquent d'un accès équitable aux processus de décision, ce qui signifie que leur voix n'est pas entendue ».

Selon lui, la Convention appelle tous les Etats parties à garantir que les femmes participent pleinement au développement rural, ont accès aux soins de santé, aux programmes de sécurité sociale, à la formation, à l'éducation, au crédit et aux prêts et bénéficient de manière égale aux investissements dans les infrastructures telles que l'assainissement, l'eau, les transports et les communications.

« Engagons-nous à augmenter les investissements dans les ressources, les infrastructures et les services qui réduiraient la charge de travail des femmes rurales et libéreraient du temps et de l'énergie pour qu'elles puissent s'engager dans le marché du travail et la vie publique », dit le Secrétaire général.

« En cette journée internationale, promettons de faire tout notre possible pour placer plus haut sur l'agenda mondial les droits, les besoins et les aspirations des femmes rurales », ajoute-t-il.

En savoir plus





Coup de projecteur