Ban réclame l'attention du G8 et du G20 sur le climat et la crise mondiale

La montée du niveau de la mer causée par le changement climatique entraînera le déplacement de millions à travers le monde.

24 juin 2009 – Le Secrétaire général de l'ONU a annoncé mercredi avoir envoyé deux lettres séparées, au G8 et au G20, pour attirer l'attention sur les questions urgentes du changement climatique et de la crise économique mondiale.

« Dans la perspective du sommet du G8 à l'Aquila (Italie), le Secrétaire général a écrit aux leaders du G8 pour souligner les défis qui requièrent leur attention d'urgence, a déclaré la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

« Sur le changement climatique, il demande aux gouvernements du G8 de prendre le leadership en prenant des engagements fermes et ambitieux de réduire les émissions de 25 à 40% ».

C'est ce que recommande le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC) de la part des pays industrialisés, d'ici à 2020, afin d'éviter les pires conséquences des changements climatiques.

« J'espère que les gouvernements du G8 s'engageront à un calendrier spécifique et à des modalités pour fournir les milliards de dollars nécessaires au cours des prochaines années pour aider les plus pauvres et les plus vulnérables à s'adapter aux changements climatiques », a-t-il affirmé.

M. Ban a par ailleurs insisté sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

A moins d'un an de l'année 2010, l'aide annuelle à l'Afrique reste au moins à 20 milliards de déficit par rapport aux objectifs fixés au sommet du G8 de Gleaneagles, a-t-il déploré.

« Il faut passer un nouveau Rubicon, vers un futur audacieux où les demi-mesures et les engagements non respectés sont une chose du passé », a-t-il insisté.

Par ailleurs, lors du Sommet organisé mercredi par l'Assemblée générale sur la crise économique mondiale, le Secrétaire général a indiqué que dans la perspective du prochain Sommet du G-20, qui aura lieu à Rome dans un mois, il avait envoyé une lettre aux dirigeants des grandes puissances pour leur demander de traduire leurs bonnes intentions en actes, et ce par le biais de mesures spécifiques devant permettre aux plus pauvres de poursuivre la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU et la ville de New York mobilisés pour le sommet sur le climat de septembre

En savoir plus





Coup de projecteur