Sahara occidental : Première visite sur le terrain du nouvel envoyé de l’ONU

Le Secrétaire général (droite) avec son envoyé spécial pour le Sahara occidental, Christopher Ross.

25 février 2009 – Le nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, Christopher Ross, s'est rendu mercredi d'Alger à Madrid, poursuivant un voyage qui l'a mené de Rabat à Tindouf, avant Paris et Washington.

Sous administration espagnole jusqu´en 1976, le Sahara occidental a été revendiqué par le Maroc et la Mauritanie, suscitant l'opposition du Front populaire pour la libération de la Saguía-el-Hamra et du Río de Oro, dit Front POLISARIO. En 1976, les Nations Unies ont cherché un règlement à la question du territoire après des combats entre le Maroc - qui a décidé de "réintégrer" le Sahara occidental à son territoire - et le Front POLISARIO, soutenu par l'Algérie. La Mauritanie a quant à elle renoncé à toute prétention sur le Sahara occidental en 1979.

A l'heure actuelle, l'ONU joue un rôle dans les négociations sur le statut du territoire et y maintient une mission, la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO), déployée en septembre 1991 afin de surveiller le cessez-le-feu et d´organiser un référendum qui permettrait aux habitants du Sahara occidental habilités à voter de décider du statut futur du territoire.

Christopher Ross, dont il s'agit du premier voyage depuis sa nomination, a évoqué « trois jours de discussions franches, intensives et utiles » à Alger, notamment avec le président Bouteflika et le ministre des Affaires étrangères, a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

« Ces discussions ont porté sur la position algérienne vis-à-vis de la question du Sahara occidental et sur la meilleure façon de reprendre le processus de négociation appelé de ses voeux par le Conseil de sécurité afin que le Royaume du Maroc et le Front Polisario trouvent une solution juste et durable approuvée par les deux parties et qui offre l'auto-détermination au peuple Saharawi », a-t-il déclaré devant la presse.

Christopher Ross a dit, à ce stade de son premier voyage, être arrivé à une « compréhension claire des positions et points de vue des deux parties et d'un des pays voisins ».

Il a aussi dit avoir constaté un « désir sincère de poursuivre le chemin et de soutenir [ses] efforts ».

L'envoyé de l'ONU a dit souhaiter se rendre en Mauritanie, dès que possible.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban nomme Christopher Ross Envoyé personnel pour le Sahara occidental

Coup de projecteur