Ban appelle à combattre le négationnisme en mémoire des victimes de l'Holocauste

27 janvier 2009 – A l'occasion de la quatrième Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi à combattre le négationnisme et à enseigner aux enfants les leçons de l'histoire.

« Aujourd'hui, nous nous souvenons des millions de victimes des nazis – près d'un tiers du peuple juif et d'innombrables membres d'autres minorités – qui ont subi les atrocités de la discrimination, des privations, de la cruauté et du meurtre », a déclaré M. Ban dans un message lu par la Vice-Secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, lors d'une cérémonie au siège des Nations Unies à New York.

Le Secrétaire général a insisté sur l'importance d'éduquer l'opinion pour éviter les différentes formes d'intolérance : « Nous devons continuer à enseigner à nos enfants les leçons des chapitres les plus sombres de l'histoire. Ainsi nous les aideront à surpasser leurs ainés en édifiant un monde placé sous le signe de la coexistence pacifique ».

« Nous devons combattre le négationnisme et faire entendre notre voix contre la haine et les préjugés », a-t-il ajouté. « Nous devons aussi, respecter les normes et les règles que l'Organisation des Nations Unies a mises en place pour protéger les êtres humains et pour combattre l'impunité dans les crimes de génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité ».

A l'occasion de cette Journée, le Département de l'information des Nations Unies a lancé un nouveau projet éducatif appelé « Empreintes pour l'espoir » conçu pour les adolescents âgés de 13 ans et plus. Il s'agit d'explorer l'histoire de l'Holocauste en partant d'un objet – la chaussure d'un enfant retrouvée à Auschwitz – qui sert de point de départ à une discussion puis à un projet artistique introduisant la notion d'espoir.

La Journée avait pour thème cette année : « Une véritable raison d'espérer : Souvenir et enseignement de l'Holocauste ».

La commémoration au siège des Nations Unies doit durer jusqu'au 29 janvier sous la forme de plusieurs événements comme la lecture d'Irina's Vow, une pièce de théâtre sur l'histoire d'une Polonaise catholique qui risque sa vie pour sauver des réfugiés juifs, ainsi que la projection d'un documentaire, Watermark, sur les membres d'un club de sport juif à Vienne qui avait été fermé par les nazis.

Par la résolution 60/7 intitulée « Mémoire de l'Holocauste » et adoptée le 1er novembre 2005, l'Assemblée générale de l'ONU avait décidé que les Nations Unies proclameraient tous les ans le 27 janvier (date d'anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz) Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

Dans cette même résolution, l'Assemblée avait prié instamment les États Membres d'élaborer des programmes éducatifs destinés à graver dans l'esprit des générations futures les enseignements de l'Holocauste afin d'aider à prévenir les actes de génocide.

Elle avait également prié le Secrétaire général de mettre en place un programme de communication sur le thème « l'Holocauste et les Nations Unies » ainsi que des mesures visant à pousser la société civile à se mobiliser pour perpétuer la mémoire de l'Holocauste et en faire connaître les réalités, afin d'aider à empêcher que ne se reproduisent des actes de génocide.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La Commémoration de l'Holocauste doit nous rappeler à l'action contre le génocide - Pillay

Coup de projecteur



Aucun résultat
Aucun résultat