UNICEF : le taux de mortalité infantile dans le monde continue de baisser

12 septembre 2008 – Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a continué de baisser en 2007, selon de nouvelles statistiques publiées vendredi par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Ces nouvelles estimations indiquent une baisse de 27 % du taux de mortalité des moins de cinq ans, qui passe de 93 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 68 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2007. Dans les pays industrialisés, on compte en moyenne six décès pour 100 000 naissances vivantes.

D'après ces données, 12,7 millions d'enfants de moins de cinq ans sont morts dans le monde en 1990, et en 2007 ce nombre est passé à environ 9,2 millions.

« Depuis 1960, le taux de mortalité des moins de cinq ans a chuté de plus de 60 % dans le monde et les nouvelles données montrent que cette tendance à la baisse se poursuit », a dit la directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman. « On a certes progressé, mais il reste beaucoup à faire ».

La dénutrition contribue à plus d'un tiers des 9,2 millions de décès d'enfants de moins de cinq ans dans le monde. Bien que l'on ait réussi également à diminuer depuis 1990 le pourcentage des enfants de moins de cinq ans qui souffrent d'insuffisance pondérale, on estime à 148 millions le nombre d'enfants du monde en développement qui restent sous-alimentés. Pour que ces enfants aient la possibilité de survivre, il faut accélérer les initiatives visant à répondre aux besoins nutritionnels des femmes, des nouveau-nés et des enfants.

Plusieurs pays ont particulièrement bien progressé dans la réduction de la mortalité des moins de cinq ans, notamment la RDP lao, le Bangladesh, la Bolivie et le Népal, quatre pays qui ont chacun réussi à faire chuter de plus de 50 % leur taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans depuis 1990. Ces pays sont bien partis pour atteindre la cible de l'Objectif du Millénaire pour le développement qui consiste à réduire des deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans entre 1990 et 2015.

On constate également de remarquables progrès en plusieurs régions d'Afrique. Le taux de mortalité des moins de cinq ans en Erythrée a chuté de 52 % entre 1990 et 2007. Au Malawi, au Mozambique, au Niger et en Ethiopie, les taux de mortalité de l'enfant ont baissé de plus de 40 % sur la même période.

Cependant, c'est toujours en Afrique que l'on trouve le taux de mortalité de l'enfant le plus élevé du monde. En Sierra Leone, 262 enfants sur 1 000 meurent avant d'avoir cinq ans.

« Les récentes données montrent également des améliorations encourageantes dans de nombreuses interventions sanitaires de base, comme l'allaitement au sein exclusivement et dès la naissance, la vaccination contre la rougeole, les suppléments de vitamine A, l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide contre le paludisme, et la prévention et le traitement du VIH/sida», a dit Mme Veneman, et ces interventions devraient faire encore reculer la mortalité infantile au cours des années à venir ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

OMS : Tous les bébés devraient être vaccinés contre l'hépatite B

En savoir plus