Humanitaire : L'ONU demande 58,6 millions de dollars pour la Géorgie

Le PAM a distribué 200.000 tonnes de nourriture en Géorgie depuis qu’il a commencé ses opérations dans ce pays en 1993.

18 août 2008 – Les Nations Unies ont lancé lundi un appel à contributions de 58,6 millions de dollars pour venir en aide de toute urgence aux populations affectées par le conflit entre la Géorgie et la Russie.

Cet argent est destiné à neuf agences des Nations Unies et 16 organisations non gouvernementales (ONG) partenaires pour aider les quelque 128.700 personnes déplacées par le conflit qui a éclaté le 7 août dernier, selon un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) publié lundi.

Selon la Sous-Secrétaire aux affaires humanitaires de l'ONU, Catherine Bragg, les donateurs ont déjà promis 23 millions de dollars pour ces efforts.

Le gouvernement géorgien a lancé début août une opération pour récupérer le territoire séparatiste pro-russe de l'Ossétie du Sud. La Russie a répliqué en lançant une opération militaire repoussant les troupes géorgiennes hors de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, autre province séparatiste de la Géorgie, entraînant de violents affrontements entre forces géorgiennes et russes. Un accord de cessez-le-feu a toutefois été signé le 15 août par la Géorgie et le 16 par la Russie. Cette dernière devait commencer à retirer ses troupes aujourd'hui.

« La réponse humanitaire a été difficile en raison du manque d'accès. Les personnes affectées se sont rassemblées dans de nombreux sites différents, ce qui rend le travail d'assistance difficile tant pour le gouvernement géorgien que pour les agences humanitaires », selon l'OCHA.

L'OCHA reste préoccupé pour le reste des populations non déplacées, qui arrivent au bout de leurs ressources. A cet égard, le communiqué précise que l'appel sera révisé au cours des prochaines semaines.

Samedi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est réuni à New York avec ses principaux conseillers pour discuter de la situation en Géorgie. Au cours du week-end, il s'est aussi entretenu avec le président du Conseil de sécurité et les cinq membres permanents du Conseil (Chine, Fédération de Russie, France, Royaume-Uni, Etats-Unis) ainsi qu'avec le représentant permanent de la Géorgie à l'ONU, Irakli Alasania.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Géorgie : Ban Ki-moon inquiet de la situation humanitaire