Attentats d'Alger : le Secrétaire général adjoint à la sécurité et à la sureté démissionne

24 juin 2008 – Le Secrétaire général adjoint à la sécurité et à la sureté, Sir David Veness, a annoncé sa démission hier au cours d'un entretien avec le Secrétaire général, Ban Ki-moon, après la publication du rapport sur les attentats d'Alger du 11 décembre 2007.

« Sir David Veness m'a informé qu'il était prêt à assumer la pleine responsabilité de toute défaillance en matière de sécurité qui a pu se produire dans le contexte de l'abominable attaque terroriste lancée contre les Nations Unies, à Alger », a indiqué le Secrétaire général. « À la lumière de cette responsabilité, en tant que Chef du Département de la sûreté et de la sécurité, Sir David m'a volontairement présenté sa démission ».

Dans un message transmis aujourd'hui par sa porte parole, Ban Ki-moon signale également qu'il remercie Sir David Veness pour son sens élevé du dévouement à la tâche et sa grande motivation professionnelle.

« En tant que premier Chef du Département de la sûreté et de la sécurité, il lui a apporté un leadership fort au cours d'une période critique dans l'édification d'une structure de sûreté et de sécurité pour les Nations Unies. L'Organisation a une grande dette envers lui ».

Le Secrétaire général a également indiqué que « dans l'intérêt de la continuité », il avait demandé à Sir David Veness de « continuer à assumer ses fonctions jusqu'à ce qu'une succession stable puisse être assurée ».

L'annonce de cette démission est intervenue après la publication, le 9 juin, du rapport du Groupe indépendant sur la sûreté et la sécurité du personnel et des locaux des Nations Unies.

Si le groupe ne met pas en cause des responsabilités individuelles dans son rapport, il a néanmoins trouvé « d'amples preuves indiquant que plusieurs membres du personnel, à différents niveaux de la hiérarchie, ont manqué à réagir de façon adéquate à l'attentat d'Alger, à la fois avant et après la tragédie».

Le Groupe a suggéré de mettre en place un processus indépendant de responsabilisation afin d'examiner les responsabilités des membres du personnel et des bureaux concernés.

Cette procédure vise à rétablir la confiance et le moral du personnel, a expliqué le Groupe.

Le Secrétaire général a adressé aujourd'hui une lettre au personnel de l'ONU, dans laquelle il annonce que Ralph Zacklin, l'ancien Sous-Secrétaire général aux affaires juridiques, sera nommé à la tête du groupe chargé d'examiner la question de la responsabilisation individuelle en rapport avec les attentats d'Alger.

« Je suis pleinement engagé à assurer l'entière responsabilisation de mes hauts fonctionnaires», a notamment déclaré Ban Ki-moon.

« Cependant, pour lutter contre les menaces à la sécurité venant de terroristes et d'autres détracteurs des Nations Unies, et garantir la sureté et le bien-être des membres du personnel et de leur famille, il incombe aux pays hôtes et aux États membres d'assumer leurs propres responsabilités avec fermeté, afin d'obtenir une coopération plus aboutie et concrète en matière de sécurité », a-t-il estimé.

Dix-sept membres du personnel de l'ONU ont trouvé la mort à Alger suite à l'explosion de deux voitures piégées le 11 décembre 2007.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’ONU examine le rapport sur la sécurité de son personnel et de ses locaux