Ouverture du troisième cycle de pourparlers sur le Sahara occidental

8 janvier 2008 – Le Maroc et le Front POLISARIO ont repris aujourd'hui et jusqu'à mercredi dans la ville de Manhasset, à Long Island aux États-Unis, le troisième cycle de leurs négociations, alors que le représentant de l'ONU les a appelé à faire preuve de « volonté politique ».

Participaient également à ces réunions les pays voisins, à savoir l'Algérie et la Mauritanie, a rappelé la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Lors de ses remarques introductives, l'Envoyé personnel du Secrétaire général, Peter van Walsum, a rappelé aux parties les termes de la résolution 1783 du Conseil de sécurité qui appelle les parties à faire preuve de volonté politique pour assurer le succès des négociations, à négocier de bonne foi et à travailler dans une atmosphère favorable au dialogue.

Peter van Walsum a aussi insisté sur le fait que « si les Nations Unies sont là pour faciliter les discussions par tous les moyens possibles, il était du ressort des parties de trouver une solution ».

Le programme de discussion d'aujourd'hui prévoyait des discussions plénières sur la mise en oeuvre des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

L'Envoyé de l'ONU menait aussi des discussions bilatérales avec les parties et les Etats voisins.

Hier, le Secrétaire général a appelé les parties à « faire plein usage de cette semaine de pourparlers pour commencer à s'orienter vers une phase de discussions plus intensive et substantielle ».

Des discussions ont déjà eu lieu entre le Maroc et le Front POLISARIO en juin et août 2007.

Le 31 octobre dernier, le Conseil de sécurité avait demandé aux parties de « poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, sans conditions préalables et de bonne foi » (dépêche du 31.10.2007).

La Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) rappelle que la situation dans la région a fait l'objet de nombreux débats et a conduit à l'adoption de plus de 70 résolutions aux Nations Unies.

Le Sahara occidental est un territoire de la côte Nord-Ouest de l'Afrique, limitrophe du Maroc, de la Mauritanie et de l´Algérie. Il était sous administration espagnole jusqu´en 1976.

Le Maroc et la Mauritanie l'ont tous deux revendiqué, revendication à laquelle s´oppose le Front populaire pour la libération de la Saguía-el-Hamra et du Río de Oro, dit Front POLISARIO.

Les Nations Unies ont cherché un règlement de la question du Sahara occidental depuis que l´Espagne s´est retirée du territoire en 1976 et que, suite à cela, des combats ont éclaté entre le Maroc - qui a décidé de "réintégrer" le Sahara occidental à son territoire - et le Front POLISARIO, soutenu par l'Algérie. La Mauritanie a quant à elle renoncé à toute prétention sur le Sahara occidental en 1979.

A la suite d'un accord entre le gouvernement du Maroc et le Front POLISARIO, la MINURSO a été déployée en septembre 1991 afin de surveiller le cessez-le-feu et d´organiser un référendum qui permettrait aux habitants du Sahara occidental habilités à voter de décider du statut futur du territoire.

En savoir plus


Coup de projecteur