MINUAD : l'Opération des Nations Unies et de l'Union africaine au Darfour officiellement opérationnelle

31 décembre 2007 – La Mission de l'Union africaine au Darfour a transféré officiellement aujourd'hui son autorité à la nouvelle mission conjointe des Nations Unies et de l'Union africaine, à laquelle il manque encore des équipements cruciaux dans le transport terrestre et l'appui tactique aérien.

« Nous sommes déterminés à déployer la force la plus robuste possible afin qu'elle puisse mener à bien le difficile mandat conféré par la résolution 1769 (2007) du Conseil de sécurité » du 31 juillet 2007, a déclaré le Secrétaire général dans un message transmis à l'occasion de la cérémonie de transfert.

Ban Ki-moon a rappelé que la mission conjointe, dont le nom officiel est « Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) » était une « opération sans précédent ». C'est en effet la première fois que les Nations Unies et l'Union africaine joignent leurs forces et la cérémonie d'aujourd'hui mettait fin officiellement à la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS) sur le terrain depuis 2004, sous équipée, et forte seulement de quelque 7.000 soldats pour un territoire grand comme la France.

« Si nous voulons avoir un véritable impact sur le terrain dans la première moitié de 2008, les déploiements [de troupes] devront aller bien plus vite que jusqu'à présent », a affirmé le Secrétaire général.

La MINUAD est appelée à devenir la plus grande Mission des Nations Unies avec 20.000 soldats et plus de 6.000 policiers et personnels civils. Déjà, plus de 9.000 personnels en uniforme sont sur le terrain, dont 7.000 soldats et 1.200 policiers au service de la MUAS ou envoyés en renforts au cours de l'année 2007.

« Au-delà de ce que les gouvernements ont promis mais pas encore déployé, il reste des failles critiques dans la force de la MINUAD », a noté le Secrétaire général. « Nous n'avons pas encore reçu de promesses relatives à des unités de transport terrestre ni d'équipements aéroportés », a-t-il une fois de plus déploré.

Des requêtes en ce sens ont été formulés publiquement et en privé à de nombreuses reprises par Ban Ki-moon cette année (dépêche du 6.12.2007 et dépêche du 8.10.2007).

Il manque notamment une unité de transport lourde et une moyenne, trois unités militaires d'aviation (18 hélicoptères) et une unité tactique légère (6 hélicoptères).

Le Secrétaire général a par ailleurs insisté sur la « coopération active du gouvernement soudanais » et sur les progrès à accomplir sur le plan politique.

L'ONU estime que plus de 200.000 personnes sont mortes et au moins 2 millions déplacées au Darfour depuis le début des affrontements, en 2003, entre les forces gouvernementales et leurs alliés parmi les milices janjawids d'une part et les mouvements armés d'autre part.

Des atrocités telles que le meurtre de civils et le viol des femmes et des filles ont marqué le conflit et continuent à l'heure actuelle.

La cérémonie de signature d'aujourd'hui a été menée au nouveau siège de la Mission à El Fasher, par le Représentant spécial conjoint pour la MINUAD, Rodolphe Adada, le Représentant de l'UA, Mahmoud Kane, et le commandant de la Force, Martin Luther Agwai.

Elle s'est déroulée en présence du Wali (gouverneur) du Nord Darfour, Osman Mohamed Yousif Kibir, et du Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Ashraf Qazi.

Ce dernier est aussi chef de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS), autre Mission des Nations Unies de premier plan, chargée de surveiller la mise en oeuvre pacifique de l'Accord de paix global conclu entre le Nord et le Sud-Soudan, du 31 décembre 2004.

Cet Accord avait mis fin à une guerre civile de 21 ans, qui a fait deux millions de morts et causé le déplacement de quatre millions de Soudanais.

En savoir plus


Coup de projecteur