Alger : le Secrétaire général demande la mise en oeuvre de la Stratégie contre le terrorisme

19 décembre 2007 – De retour d'Algérie et à peine débarqué de l'avion, Ban Ki-moon a participé aujourd'hui à New York à une cérémonie en mémoire des victimes de attentat d'Alger, où il a annoncé une révision des mesures de sécurité des Nations Unies et demandé aux Etats Membres de mettre la stratégie de l'ONU contre le terrorisme.

« Lors de ma visite à Alger, j'ai été choqué et accablé par ce que j'ai vu. L'explosion de la bombe qui a déchiré l'immeuble des Nations Unies jeudi dernier a eu un impact dévastateur. Une partie de l'immeuble est totalement aplati, les débris étant dispersés au sol », a déclaré Ban Ki-moon aujourd'hui en présence de l'ambassadeur Youcef Yousfi, de l'Algérie.

« J'ai vu les objets de la vie courante, des dossiers, des stylos, des ordinateurs, utilisés par nos collègues au moment de l'explosion, à 9h30 du matin, le 11 décembre 2007 », a-t-il décrit. Les deux explosions à la bombe ont fait 37 victimes, dont 17 fonctionnaires de l'ONU et de nombreux blessés.

Ban Ki-moon a rapporté avoir rencontré les survivants et les familles des victimes. « Nombre d'entre eux étaient des enfants. C'était déchirant et très émouvant », a confié Ban Ki-moon, qui a dit qu'à certains moments il ne pouvait plus parler.

« Des enfants ayant perdu leurs parents. Des parents ayant perdu leur fils ou fille. Des femmes ayant perdu leur mari de façon si brutale », a-t-il dit. Ces derniers ont demandé au Secrétaire général de « faire plus pour lutter contre le terrorisme ».

« Cela a renforcé ma détermination à promouvoir la mise en oeuvre de la Stratégie mondiale contre le terrorisme, adoptée par les 192 Etats Membres des Nations Unies l'année dernière », a dit le Secrétaire général.

« Je présenterai bientôt un projet de révision de la sécurité des Nations Unies dans le monde entier. Je demanderai aux Etats Membres de mettre en oeuvre leurs obligations dans le cadre de la résolution 59-276 qui souligne que la principale responsabilité de la sécurité du personnel des Nations Unies repose sur le pays hôte ».

Il a aussi évoqué des « recommandations spécifiques aux Etats Membres, notamment sur l'emplacement des locaux ».

« Nous allons aussi renforcer les systèmes de communication en cas d'urgence ».

« Il faut aussi communiquer au public, dans le pays où nous sommes, pourquoi nous sommes là. Il faut rappeler que nous ne représentons pas un groupe de pays en particulier, que nous sommes là pour déminer, construire des écoles, renforcer l'Etat de droit, en clair donner une vie meilleure à la population que nous servons ».

Ban Ki-moon a enfin évoqué son intention d'offrir aux familles des victimes une compensation financière en attendant que les assurances entrent en jeu, à titre de solidarité.

Le Secrétaire général a rapporté le drapeau qui flottait au moment de l'explosion au Siège de l'ONU, où il sera exposé.

Les représentants du personnel des Nations Unies ont participé ensuite à une marche silencieuse sur le parvis de l'ONU.

Aucun résultat
Aucun résultat