Les Nations Unies perdent neuf de leurs fonctionnaires dans les attentats d'Alger

12 décembre 2007 – Les noms de neuf fonctionnaires des Nations Unies figurent parmi les victimes confirmées des attentats à la bombe qui ont frappé hier le bâtiment du PNUD à Alger, une liste qui n'est pas encore définitive.

Il s'agit de Babacar Ndiaye, du Sénégal, du département de la sécurité, de Hanniche Abel-Rahim, de l'Algérie, de l'Organisation internationale du Travail (OIT), et de Nabil Slimani, de l'Algérie, du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a perdu Adnane Souilah et Kamel Sait, tous deux de l’Algérie.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) déplore le décès de Hind Boukroufa et Djamel Rezzoug, tous deux de l’Algérie et de Steven Olejas, du Danemark.

Enfin, le Programme alimentaire mondial (PAM) déplore la disparition de Gina Luna, des Philippines.

Cette liste n'est malheureusement pas close puisqu'il s'agit des personnes dont la mort a été confirmée et dont les familles ont été contactées.

Il reste encore des personnes portées disparues, a souligné la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabé.

Hier la porte-parole rapportait la mort d'au moins 11 fonctionnaires des Nations Unies.

Le Secrétaire général a réitéré ce matin par liaison vidéo avec l'Assemblée générale le choc et l'indignation ressenti face à l'attaque.

Il a indiqué s'être entretenu avec le président Bouteflika de l'Algérie sur la question.

L'Assemblée générale a observé une minute de silence en l'honneur des morts et des blessés.

Par ailleurs, le Secrétaire général a dépêché le directeur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Kemal Dervis, sur le terrain.

Ce dernier a espéré « qu'au-delà des condamnations, la communauté internationale apprécierait l'importance de prendre des mesures concrètes pour soutenir les Nations Unies et les travailleurs humanitaires et du développement ».

Enfin, a dit la porte-parole, deux spécialistes du stress sont arrivés dans le pays pour assister les personnes traumatisées par l'attentat.

Aucun résultat
Aucun résultat