Alger : Ban Ki-moon exprime sa colère face aux attentats 'abjects' contre l'ONU

11 décembre 2007 – "Aucun mot ne peut exprimer le choc, l'indignation et la colère que je ressens face à l'attaque terroriste contre la mission des Nations Unies à Alger aujourd'hui", a déclaré le Secrétaire général, Ban Ki-moon, dans un message transmis par sa porte-parole.

« Il s'agit d'une frappe abjecte et lâche contre les fonctionnaires civils qui servent les idéaux humains les plus élevés sous la bannière des Nations Unies », affirme le Secrétaire général, qui qualifie ces actes « d'ignobles, indécents et injustifiables même au regard des pratiques politiques les plus barbares ».

La porte-parole a précisé aujourd'hui lors de son point de presse à New York que le décompte définitif des nombreuses victimes, tant parmi le personnel de l'ONU que parmi la population locale, n'avait pas encore été arrêté.

« Nos coeurs sont avec les victimes. Leur sacrifice ne saurait être et ne sera pas oublié. Les auteurs de ces crimes n'échapperont pas à la condamnation la plus ferme possible ? et la punition ultime ? de la part des autorités algériennes et de la communauté internationale.

Le Secrétaire général affirme avoir donné instruction à plusieurs de ses hauts conseillers du Secrétariat, du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Département de la sécurité de se rendre immédiatement à Alger.

« Nous prendrons toutes les mesures possibles pour aider les blessés dans l'attaques, ainsi que leurs familles. La sécurité du personnel des Nations Unies est la première priorité. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour garantir sa sécurité, en Algérie et ailleurs, à commencer par une révision de toutes les précautions et mesures de sécurité », affirme le Secrétaire général dans son message.

La Vice-Secrétaire générale, Asha Rose-Migiro, a joint sa condamnation à celle du Secrétaire général, lors d'une déclaration à la presse au siège de New York.

L'attaque perpétrée aujourd'hui renvoie les Nations Unies à la mémoire de l'attaque visant directement le siège de l'ONU à Bagdad, le 19 août 2003, qui avait fait 22 morts parmi le personnel de l'Organisation.

Ban Ki-moon se trouve aujourd'hui en Indonésie où il doit participer à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Bali.

Aucun résultat
Aucun résultat