Alger : choc et indignation au HCR

11 décembre 2007 – Le Haut Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres, a exprimé son indignation et le choc causé par les attentats qui ont fait des dizaines de morts à Alger, y compris parmi le personnel du HCR.

« C'est une tragédie et je veux exprimer mes plus sincères condoléances au personnel de l'ONU, à leurs familles et au peuple algérien ? qui sont tous victimes de cette attaque absolument intolérable », a déclaré aujourd'hui Antonio Guterres dans un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) rapporte qu'un de ses chauffeurs a été tué, un autre demeure introuvable mais le reste du personnel est sauf, bien que plusieurs personnes aient été blessées dans l'explosion intervenue dans la rue qui sépare le principal bâtiment de l'ONU de celui du HCR.

« L'ONU est une entité qui travaille pour la paix dans le monde, qui tente d'être un intermédiaire honnête, en particulier lorsqu'il s'agit d'apporter une aide humanitaire aux réfugiés et à ceux qui sont victimes de violence et de persécutions, a dit Antonio Guterres. « Cela rend cette attaque encore plus absurde », a-t-il ajouté.

Selon les informations parues dans la presse, deux bombes ont fait au moins une soixantaine de morts dans la capitale algérienne, frappant un bâtiment des Nations Unies et un bus rempli d'étudiants, près du Conseil constitutionnel.

Selon la presse, au moins 13 membres du personnel des Nations Unies seraient portés disparus.

En savoir plus






Coup de projecteur