UNHCR) appelle le gouvernement à s'assurer que les retours soient volontaires, sûrs et conformes aux normes internationales." /> UNHCR) appelle le gouvernement à s'assurer que les retours soient volontaires, sûrs et conformes aux normes internationales." />

Sri Lanka : les retours doivent être volontaires, insiste le HCR

23 novembre 2007 – Alors que la situation sécuritaire s'aggrave dans l'est du Sri Lanka, provoquant le déplacement de centaines de personnes, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) appelle le gouvernement à s'assurer que les retours soient volontaires, sûrs et conformes aux normes internationales.

« Nous exhortons le gouvernement à renforcer le processus de retour et à redonner confiance à ceux qui reviennent », a déclaré Jennifer Pagonis, la porte-parole, selon un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Environ 250 personnes déplacées depuis 2006, qui étaient rentrées chez elles dans le district de Trincomalee il y a quelques semaines, ont dû de nouveau quitter leur maison après de graves incidents et ont rejoint des centres d'accueil dans le district de Batticaloa.

Le HCR a par ailleurs reçu des informations relatives à des meurtres, des enlèvements et des harcèlements dans ces zones. Les déplacés ne souhaitent donc pas rejoindre leurs communautés, où leurs maisons ont souvent été pillées et endommagées.

« La sécurité est une des conditions les plus importantes pour le retour », a insisté Jennifer Pagonis, alors que le HCR est inquiet au sujet d'incidents concernant des retours forcés hier jeudi.

« Le HCR devrait être complètement engagé dans ce processus », a déclaré par ailleurs la porte-parole, qui a également demandé que le gouvernement privilégie la transparence et s'assure du caractère volontaire des retours dans la région de Mannar, au nord du pays.