Le CEDAW fête ses vingt-cinq années d'existence au service de la cause des femmes

23 juillet 2007 – Le Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) célèbre aujourd'hui son vingt-cinquième anniversaire, en présence de Louise Arbour, Haut commissaire aux droits de l'homme et de Rachel Mayanja, Conseillère spéciale pour la parité entre les sexes et la promotion de la femme.

Le Comité, composé de 23 experts, a été établi afin de surveiller l'application de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, souvent décrite comme la charte internationale sur les droits des femmes.

Son anniversaire est célébré alors que s'ouvre à New York sa 39ème session, au cours de laquelle la situation dans les Îles Cook, le Belize, le Brésil, l'Estonie, la Guinée, le Honduras, la Hongrie, l'Indonésie, la Jordanie, le Kenya, le Liechtenstein, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et Singapour sera examinée.

La Convention, adoptée en 1979 et entrée en vigueur deux ans plus tard, compte 185 Etats parties qui se sont engagés juridiquement à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à l'ensemble des discriminations à l'égard des femmes, au niveau politique, économique, social, culturel ou civil.

Louise Arbour a notamment rappelé qu'en défendant les droits des femmes au niveau mondial, le Comité faisait avancer la question des droits de l'homme dans son ensemble.

La Haut Commissaire aux droits de l'homme a souligné que le Comité était le premier organe des Nations Unies à avoir fait une recommandation sur la question de la circoncision féminine, et le premier organe de surveillance d'un traité à adopter une recommandation générale sur le VIH/sida.