Ban Ki-moon choqué et consterné par l'attentat contre le Vice-premier ministre iraquien

23 mars 2007 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a envoyé aujourd'hui un message personnel au Vice-premier ministre iraquien, Salam al-Zobaïe, qu'il a rencontré à Bagdad quelques heures avant que ce dernier ne soit victime d'un double attentat à la voiture piégée près de son domicile.

« Il a présenté ses condoléances à ceux qui ont été tués et blessés dans cette attaque et souhaité à Salam al-Zobaïe un prompt et plein rétablissement », a rapporté sa porte-parole adjointe, Marie Okabe, lors de son point presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

« Il réitère son admiration pour la détermination du Vice-premier ministre à servir l'Iraq malgré des risques personnels énormes », a-t-elle ajouté.

Selon des informations parues dans la presse, Salam al-Zobaïe est actuellement opéré dans un hôpital de la Zone verte, à Bagdad. Une source hospitalière a indiqué que son état n'était «pas stable».

Un double attentat à la voiture piégée a eu lieu près de son domicile, vendredi matin. L'un des conseillers du Premier ministre Nouri al-Maliki a été tué ainsi que trois autres personnes dans l'attaque. Au total, dix personnes ont été blessées selon des sources sur place.

Agé de 48 ans, Salam al-Zobaïe est un membre du Front de la Concorde, la coalition sunnite qui contrôle 44 des 275 sièges du Parlement. L'Irak compte un second vice-premier ministre, le kurde Barham Saleh.

Après sa visite surprise hier à Bagdad (dépêche du 22.03.2007, Ban Ki-moon est aujourd'hui dans la capitale égyptienne, le Caire, dans le cadre de sa première tournée au Moyen-Orient en tant que Secrétaire général (dépêche du 19.03.2007).

Interrogé sur l'incident d'hier (un tir de mortier a explosé près de l'endroit où le Secrétaire général donnait une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre iraquien Nouri al-Maliki), il a assuré devant les journalistes que sa position concernant une possible intensification des activités de l'ONU en Iraq n'avait pas changé.

Sitôt qu'il sera de retour à New York, « il étudiera comment les Nations Unies peuvent faire plus pour la population iraquienne et pour le travail politique et de développement du pays », a signalé Marie Okabe.

En savoir plus





Coup de projecteur