Le Conseil des droits de l'homme tiendra une session spéciale sur le Darfour en décembre

30 novembre 2006 – Le Conseil des droits de l'homme tiendra une session spéciale sur le Darfour, a annoncé aujourd'hui son président, l'ambassadeur mexicain Luis Alfonso de Alba, au lendemain de l'appel lancé par Kofi Annan en faveur d'une telle décision.

La session extraordinaire sur le Darfour se tiendra immédiatement après la troisième session ordinaire qui doit se terminer le 12 décembre, a rapporté le porte-parole du Secrétaire général lors de son point de presse à New York.

La troisième session ordinaire du Conseil des droits de l'homme a démarré hier à Genève.

Depuis sa création en mars, le Conseil a déjà tenu trois sessions extraordinaires sur la région du Moyen-Orient (dépêche du 21.11.06).

Quelque 29 Etats membres sur 47 ont fait la demande de l'organisation d'une session spéciale sur le Darfour.

Le Secrétaire général avait regretté de nouveau hier que le Conseil ne s'intéresse qu'à la question palestinienne, exhortant le nouvel organe des Nations Unies, dont la crédibilité est déjà en cause, à élargir son action à d'autres crises, comme celle du Darfour (dépêche du 29.11.06).

Les violations graves commises au Darfour ont été dénoncées, à plusieurs reprises, par le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) et par le Secrétaire général.

Dans son dernier rapport sur la question, le HCDH a dénoncé au mois d'octobre de nouveaux massacres « à grande échelle » commis par les milices arabes, soutenues par le gouvernement du Soudan, sur les villages du Darfour, peuplés principalement de tribus africaines (dépêche du 09.10.06).

A plusieurs reprises, Kofi Annan a demandé aux membres du Conseil d'examiner les graves violations commises en toute impunité dans cette région du Soudan (dépêche du 18.09.06).

En savoir plus



Coup de projecteur