Corée du Nord : le Conseil de sécurité prêt à débattre d'une résolution 'ferme' sur les essais nucléaires

Kenzo Oshima

9 octobre 2006 – Alors que la Corée du Nord a annoncé aujourd'hui avoir procédé à un test nucléaire malgré les avertissements du Conseil de sécurité, ce dernier doit se réunir à 15h cet après-midi à New York pour des consultations qui devraient conduire à l'adoption d'une résolution « ferme ».

« Nous avons eu ce matin une première réunion après l'annonce de la Corée du Nord qu'elle avait mené un essai nucléaire », a déclaré aujourd'hui devant la presse le président du Conseil pour le mois d'octobre, Kenzo Oshima, à l'issue de consultations à huis clos.

« Les membres du Conseil ont fermement condamné cette action et appelé la Corée du Nord à revenir à la table des négociations », a affirmé l'ambassadeur japonais, qui a annoncé qu'une réunion au niveau des experts était prévue cet après-midi.

Retransmission de la déclaration de Kenzo Oshima[2mins]

« Nous verrons comment se déroulent les négociations mais je crois que nous sommes biens partis pour adopter un texte qui contienne des mesures fermes », a estimé l'ambassadeur des Etats-Unis, John Bolton.

John Bolton s'est déclaré très surpris de constater que les éléments qu'il avait proposés avaient été rapidement accueillis, au cours de consultations qui n'ont duré que 30 minutes - « ce qui est extrêmement rare au Conseil de sécurité », a-t-il souligné.

« La Corée du Nord a une nouvelle fois défié le Conseil de sécurité », a regretté l'ambassadeur américain, qui a rappelé que le Conseil avait déjà adopté, le 15 juillet dernier, une résolution condamnant les tirs de missile balistiques menés par la Corée du Nord et imposant des sanctions sur son programme de missiles.

Interrogé sur la position de la Russie et de la Chine - qui a appelé à une approche prudente quant à l'adoption d'un texte sous le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies -, John Bolton a indiqué « qu'il n'avait pas vu de protecteurs de la Corée du Nord au Conseil de sécurité ce matin ».

Retransmission de la déclaration de John Bolton[4mins]

« La Chine est prête à discuter de la manière de répondre de façon ferme, constructive et prudente », a affirmé l'ambassadeur Wang Guangya, qui a estimé, sur la question du Chapitre VII, que la question restait « ouverte ».

Ce matin, l'ambassadeur de la France, Jean-Marc de la Sablière, s'était clairement exprimé en faveur d'une résolution sur la base du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, en s'appuyant sur la résolution 1695 adoptée en juillet.

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité avait exhorté vendredi la Corée du Nord à s'abstenir de procéder à un test nucléaire ainsi que de « toute mesure qui pourrait aggraver les tensions », prévenant qu'il serait considéré comme une menace à la paix et à la sécurité internationale.