Une réforme du Conseil de sécurité dans l'idéal en septembre, sinon avant la fin de l'année, demande Kofi Annan

11 août 2005 – Exhortant les Etats Membres à adopter lors du Sommet mondial 2005 une réforme du Conseil de sécurité « qui n'a que trop tardé », le Secrétaire général a rappelé que la réforme des Nations Unies serait incomplète sans cela et appelé à un accord sur la question sinon en septembre au moins d'ici à la fin de l'année.

« J'espère que le document final du Sommet mondial 2005 indiquera l'importance de la réforme du Conseil de sécurité, si jamais il n'y parviennent pas d'ici là, et qu'il seront en mesure de le faire d'ici à la fin de l'année », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général lors d'un entretien avec la chaîne de télévision japonaise NHK.

Le Sommet de septembre doit réunir plus de 150 chefs d'Etats et de gouvernement sur la réforme des Nations Unies, du 14 au 16 septembre au Siège de l'ONU, à New York.

Hier, lors d'un point avec la presse, à l'issue d'un déjeuner avec les membres du Conseil de sécurité, Kofi Annan avait rappelé que la vaste majorité des membres de l'Organisation souhaitaient voir aboutir une réforme du Conseil.

« Le débat porte sur les options ». « La réforme du Conseil de sécurité n'a que trop tardé, et je pense que la réforme des Nations Unies sera incomplète sans réforme du Conseil », a déclaré Kofi Annan.

« J'exhorte donc les Etats Membres à trouver une solution aussi rapidement que possible ».

« Si ce n'est pas fait en septembre, j'espère qu'ils y parviendront avant que nous partions en vacances pour Noël », a déclaré Kofi Annan.

• Retransmission du point de presse[7mins]