Principales ressources :

Des enfants syriens s’abritent des combats dans une ville assiégée. Photo: UNICEF/NYHQ2012-0218/Alessio Romenzi

Pourparlers intra-syriens

L’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, a envoyé le 26 janvier 2016 des invitations aux participants syriens, conformément aux paramètres énoncés dans la résolution 2 254 (2015) du Conseil de sécurité.

Les pourparlers intra-syriens ont commencé le 29 Janvier 2016 à Genève

La réponse humanitaire de l’ONU

Des réfugés syriens attendent pour être enregistrés aux alentours de la ville libainaise d’Arsal. UNHCR/M. Hofer

Plus de 100.000 personnes ont été tuées et près de 9 millions ont été contraintes à fuir depuis mars 2011, quand la guerre s’est déclarée en Syrie entre le gouvernement et les groupes cherchant à évincer le Président Bashar al-Assad. L’ONU travaille avec ses partenaires pour offrir une réponse humanitaire.

Agences de l’ONU & partenaires humanitaires

Des militants manifestent en faveur de réformes devant le bâtiment de l’ONU à Beyrouth au Liban en mai 2011. EPA/W. Hamzeh

Les droits de l’homme sont au cœur de la crise syrienne et l’ONU a appelé à la fin immédiate de la violence, à la libération des prisonniers politiques, à des enquêtes impartiales pour mettre fin à l’impunité, et à garantir que les responsables rendent des comptes et soient traduits en justice.


Conseil des droits de l’homme
  • Résolutions:
  • Séances spéciales:
  • Rapports d’enquête:

A Madaya, en Syrie, des membres de la communauté locale aident à décharger et à distribuer de l’aide humanitaire. Photo: PAM/Hussam Al Saleh

La crise a également eu un effet dévastateur sur le développement en Syrie et dans les pays voisins. Depuis le début de la crise, la Syrie est passée du statut de pays à revenu intermédiaire à celui dans lequel 4 résidents sur 5 vivent dans la pauvreté. Les pays voisins comme l’Egypte, l’Iraq, la Jordanie, le Liban et la Turquie ont également vu leurs gains en matière de développement menacés, alors qu’ils font face au défi d’accueillir un nombre record de réfugiés.

Dans ce contexte, les agences onusiennes travaillent ensemble pour construire des ponts entre les réponses humanitaires et de développement en soutenant la résilience des communautés les plus touchées en Syrie et dans les pays d’accueil par le renforcement des moyens de subsistance, la reconstruction ou l’amélioration des infrastructures, et en favorisant la cohésion sociale.

Mission conjointe OIAC-ONU en Syrie
  • La mission conjointe a été créée le 16 octobre 2013 pour parvenir à éliminer l’arsenal d’armes chimiques en Syrie dans les délais impartis.
  • La création de la mission conjointe a été basée sur les recommandations du Secrétaire général de l’ONU, avec les conseils et le soutien du Directeur général de l’OIAC.
  • Le Secrétaire général nomme le Coordinateur spécial de la mission conjointe

Une famille syrienne est enregistrée en tant que réfugiée à Wadi Khaled. Photo : HCR/F. Juez

Alors que des dizaines de milliers de personnes fuient la violence en Syrie, l’ONU et ses partenaires humanitaires ont lancé un appel de fonds de 84 millions de dollars en mars 2012 pour soutenir les réfugiés syriens.

Agences de l’ONU et partenaires humanitaires

La conférence internationale sur la Syrie vise à trouver une solution politique au conflit en cours. Il s’agit de la première opportunité pour le gouvernement syrien et l’opposition de se réunir pour des pourparlers directs depuis le début du conflit en mars 2011. Sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies et du Représentant spécial conjoint ONU-Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, la conférence se déroule en Suisse en deux parties: l’ouverture à Montreux le 22 Janvier 2014, et sa continuation au siège de l’ONU à Genève, le 24 janvier. Plus de 30 pays ont été invités à participer.

Grâce à ses bons offices, l’Envoyé spécial conjoint a cherché à promouvoir une solution pacifique à la crise conformément aux aspirations du peuple syrien. Il a représenté les Secrétaires généraux de l’ONU et de la Ligue des Etats arabes pour la crise syrienne.