Afrique Horizon

Afrique Renouveau: 
page 24

OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE
L’ONU s’engage à relancer la lutte contre la pauvreté en Afrique

Les dirigeants des Nations Unies et des autres principales organisations internationales se sont engagés, à l’invitation du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à renforcer leur collaboration pour aider l’Afrique à lutter contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie de sa population. En effet, à mi-parcours de 2015, aucun pays d’Afrique subsaharienne n’est en position d’atteindre tous les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) adoptés en 2000 par les dirigeants du monde entier. Lors de la première réunion du nouveau Groupe directeur de l’Afrique pour les OMD, qui s’est tenue le 14 septembre au Siège de l’ONU, M. Ban a déclaré qu’il fallait remettre ces pays sur la bonne voie.

Le Secrétaire général a par ailleurs estimé que cette réunion était « sans précédent » compte tenu de la diversité des participants. En effet, ont participé à cette réunion le Président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, le Commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, le Directeur général adjoint du Fonds monétaire international, Murilo Portugal, et M. Maxwell Mkwezalamba, qui représentait la Commission de l’Union africaine. Ont également participé à la réunion la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Asha Rose Migiro, et le Directeur du Programme des Nations Unies pour le développement, Kemal Dervis. Le Président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka, et le Président de la Banque islamique de développement, Ahmad Mohamed Ali Al-Madani, ont suivi les débats par liaison vidéo.

Les participants ont noté que si, dans son ensemble, l’Afrique n’atteindra pas les OMD, certains pays pourraient néanmoins en réaliser quelques-uns. “Les exemples de réussite sur le continent prouvent que les objectifs demeurent réalisables à condition que les gouvernements et la communauté internationale honorent rapidement les engagements pris de renforcer les politiques nationales et d’accroître les investissements”.

Les membres du Groupe directeur se sont engagés en faveur d’une meilleure coordination des efforts déployés à cette fin. Ils ont également promis d’accorder une attention particulière à l’adoption de « mesures concrètes » afin de réaliser cinq des huit OMD d’ici à 2015 : réduire de moitié le nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour, assurer l’éducation primaire pour tous, diminuer le taux de mortalité infantile des deux tiers, réduire des trois quarts la mortalité maternelle et inverser la propagation du VIH/sida et la tendance de l’incidence du paludisme et d’autres maladies graves.

Les organismes internationaux se sont donc engagés à augmenter le volume de leur aide à l’Afrique et à la rendre plus prévisible afin de faciliter la planification nationale. Toutefois, a souligné M. Mkwezalamba de l’Union africaine, il incombe essentiellement aux pays du continent de prendre les devants dans la mobilisation de leurs propres ressources, à l’intérieur de leurs frontières et auprès des Africains de l’étranger.

Nominations

Mr. Cheick Sidi DiarraPhoto: UN Photo / Mark Garten

Le Secrétaire général de l’ONU a nommé M. Cheick Sidi Diarra (Mali) Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement. Fort d’une expérience de plus de 25 ans dans les relations internationales, le droit et le développement, M. Diarra a activement participé aux efforts de réconciliation nationale au Mali. Avant sa nomination, il a été représentant permanent de son pays auprès de l’ONU à New York, et, à ce titre, il a été Président du Groupe des pays en développement sans littoral. M. Diarra remplace M. Anwarul Chowdhury (Bangladesh).

Mr. Sha ZukangPhoto: UN Photo / Jean-Marc Ferrel

M. Sha Zukang (Chine) a été nommé Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales. Ancien représentant permanent de son pays à l’Office des Nations Unies à Genève, M. Sha a également occupé des postes de responsabilité à l’Organisation internationale du travail, au Conseil du commerce et du développement de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et au Conseil des droits de l’homme.

Mr. Srgjan KerimPhoto: UN Photo / Ryan Brown

M. Srgjan Kerim (ex-République yougoslave de Macédoine) a été élu le 24 mai Président de la 62e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Il a été ministre des affaires étrangères et ministre des relations économiques internationales de son pays, ainsi qu’ambassadeur dans plusieurs pays européens et représentant permanent de son pays auprès de l’ONU.

Mr. Luc GnacadjaPhoto: UNCCD

Le Secrétaire général de l’ONU a nommé M. Luc Gnacadja (Bénin) nouveau Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. Dans ses anciennes fonctions de ministre de l’environnement, du logement et du développement urbain, M. Gnacadja a participé aux travaux de la Convention et été Président de la Conférence des ministres africains sur l’environnement. Il succède à M. Hama Arba Diallo (Burkina Faso).

Le Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme a nommé le docteur Michel Kazatchkine (France) Directeur exécutif. M. Kazatchkine participe activement depuis 20 ans à la lutte contre le VIH/sida, à titre de médecin, chercheur, gestionnaire, militant, législateur et diplomate. En février 2005, il a été nommé représentant de son pays dans la lutte contre le VIH/sida et les maladies contagieuses. De 1998 à 2005, il a été Directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida, en même temps qu’il dirigeait le département d’immunologie et le service d’immunologie clinique de l’Hôpital européen Georges Pompidou.

M. Sergio de Queiroz Duarte (Brésil) a été nommé Haut Représentant pour le désarmement par le Secrétaire général de l’ONU. A ce titre, il dirigera l’Office des affaires de désarmement, qui succède au Département des affaires de désarmement de l’ONU. Avant cette nomination, M. Duarte a été ambassadeur de son pays dans plusieurs pays, dont le Nicaragua, le Canada, la Chine et les États-Unis, et a joué un rôle de premier plan dans les efforts internationaux de lutte contre la prolifération nucléaire.