Afrique Horizon

TECHNOLOGIES DE LA COMMUNICATION : L’explosion du téléphone cellulaire en Afrique
Afrique Renouveau: 
page 24
Téléphones cellulaires et abonnements Internet en Afrique subsaharienne

En décembre, l’Union internationale des télécommunications (UIT) rapportait que les abonnements au téléphone cellulaire en Afrique subsaharienne avaient progressé au cours des huit dernières années plus de deux fois plus rapidement que la moyenne mondiale – de 11 millions en 2000 au chiffre remarquable de 246 millions fin 2008. En conséquence, note l’UIT, 32,6 % de tous les habitants de la région – pratiquement un sur trois – a maintenant accès à un réseau de téléphonie sans fil.

Bien que le continent accuse encore un retard pour le nombre d’abonnements par personne par rapport au reste du monde, la croissance régulière de l’usage du téléphone cellulaire a “fait mentir toutes les prévisions.”

L’accès à l’Internet s’est aussi considérablement élargi, passant selon l’UIT de 3 millions d’abonnements en 2000 à 32 millions en 2008 ; bien que la plupart des utilisateurs soient encore connectés par des lignes téléphoniques à faible débit dont la fiabilité est médiocre. Le coût élevé et la rareté des liaisons par fibre optique limitent l’accès à des services Internet à large bande distribués par câble qui sont plus rapide et plus fiables. L’accès à l’Internet à large bande par la technologie sans fil, introduite en Afrique en 2004, s’élargit cependant rapidement et comptait, fin 2008, 7 millions d’abonnés dans 12 pays.”


 

SUD-SUD
Les liens entre les pays en développement se multiplient

La croissance économique et l’émergence de problèmes environnementaux, financiers et de sécurité exigeant une action collective alimentent un essor sans précédent de la coopération entre les pays en développement, a déclaré Mme Asha-Rose Migiro, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, à la conférence de haut niveau sur la coopération Sud-Sud organisée par l’ONU du 1er au 3 décembre à Nairobi (Kenya).

Prononçant le discours d’ouverture de la conférence, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Tanzanie a rappelé aux délégués que des millions de gens avaient déjà été tirés de la pauvreté ; elle a aussi noté que “de nouveaux pôles de croissance existent à présent dans le commerce, les finances et la technologie, signalant l’émergence d’un nouveau groupe de pays pourvus d’une formidable puissance économique et d’un prodigieux potentiel pour améliorer encore plus leur bien-être.”

C’est quand les pays accroissent leurs échanges et leurs investissements régionaux que le développement progresse le plus, a-t-elle noté, ajoutant que “des zones régionales dynamiques rapportent d’excellents dividendes, y compris des emplois, une meilleure productivité et un plus haut niveau de vie.”

Les échanges entre pays en développement augmentent en moyenne de 13,4 % par an depuis plus de dix ans, dépassant 2400 milliards de dollars en 2007, soit environ 20 % du commerce mondial.

Nominations

 

Photograph: ONU / Evan Schneider

Le Secrétaire général des Nations Unies a nommé M. Ibrahim Gambari (Nigéria) au poste de Représentant spécial conjoint de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD). M. Gambari a occupé de nombreux postes à l’ONU, le plus récent étant celui de Conseiller spécial du Secrétaire général sur le Pacte international pour l’Iraq. En 2005, il était Secrétaire général adjoint aux affaires politiques et auparavant Secrétaire général adjoint et conseiller spécial pour l’Afrique. Ancien Ministre des affaires étrangères du Nigéria, M. Gambari a aussi été Représentant permanent du Nigéria auprès de l’Organisation des Nations Unies.

Photograph: ONU / Mark Garten

Mme Wangari Maathai, militante kényane de l’environnement, a été nommée Messagère de la paix par le Secrétaire général des Nations Unies qui lui a assigné une mission sur l’environnement et les changements climatiques. Mme Maathai, lauréate du Prix Nobel de la paix 2004, a fondé en 1977 le Green Belt Movement, une organisation au niveau local. Elle a été élue au parlement kényan en 2002 et a été en 2005 Ministre adjoint à  l’environnement, aux ressources naturelles et à la faune dans le gouvernement du Kenya.

Photograph: ONU / D. Berkowitz

Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a nommé M. Yukiya Amano (Japon) au poste de Directeur général, nomination approuvée par la Conférence générale de l’AIEA. Avant cette nomination, M. Amano était ambassadeur du Japon auprès d’organisations internationales basées à Vienne et occupait également un poste de gouverneur à l’AIEA. M. Amano a aussi eu des fonctions importantes au sein du Ministère des affaires étrangères japonais, s’occupant plus particulièrement de questions scientifiques et des problèmes du contrôle des armements.

Photograph: ONU / E.Debebe

M. Hany Abdel-Aziz (Egypte) a été nommé par le Secrétaire général des Nations Uniesau poste de Représentant spécial pour le Sahara occidental et à celui de chef de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO). Auparavant, M. Abdel-Aziz était directeur de la Mission d’appui à la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC). Il a 25 ans d’expérience aux Nations Unies et a accompli huit missions de maintien de la paix et humanitaires pour l’organisation.