Le NEPAD en actions

Portrait du NEPAD en cinq points
Afrique Renouveau: 
page 16
NEPAD's Richard MkandawireAvec le soutien financier de l'Espagne, des projets du NEPAD offrent des formations aux femmes en technologie de l'information notamment.
Photo : Africa Media Online / Ahmed Jallanzo

Ces dix dernières années, le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) a lancé des programmes audacieux et novateurs. Il obtient déjà dans certains domaines des succès indéniables mais méconnus. Afrique Renouveau jette un coup de projecteur sur les réalisations du NEPAD dans cinq secteurs-clés.

1. Connecter le continent

Relier les pays d’Afrique par le biais de l’Internet haut débit

Dans le cadre du Réseau d’infrastructures haut débit, le NEPAD ambitionne de connecter les pays africains les uns aux autres, et au reste du monde. Deux réseaux de câbles sont en cours de construction. Un réseau sous-marin (Uhurunet) et un réseau terrestre (Umojanet). Uhurunet, qui représente un investissement d’environ 515 millions d’euros, devrait être achevé en 2012.

Le NEPAD a en outre lancé l’initiative e-Écoles, pour améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans les écoles primaires, les collèges et lycées africains, grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Seize pays africains et plus de 80 établissements scolaires ont pris part à la phase pilote. Chaque établissement a été doté d’un laboratoire d’au moins 20 ordinateurs, ainsi que d'un serveur et d'un réseau et de périphériques (scanners, imprimantes, tableaux électroniques). À ce jour, de nombreux défis subsistent. Cependant, l’Agence du NEPAD et ses partenaires mettent tout en œuvre pour les relever en vue d’étendre l’initiative à l’échelle du continent.

Visitez le site : www.eafricacommission.org

2. Plus de pouvoir aux femmes

Former les femmes dans les secteurs clés

Créé en 2007 et financé par le Gouvernement espagnol, le Fonds NEPAD/Espagne pour l’autonomisation des femmes africaines appuie les activités visant à éradiquer la pauvreté et renforcer les capacités économiques des femmes.

Au total, ce sont 6 285 millions d’euros qui ont été déboursés dans le cadre de 46 projets mis en place dans 23 pays. Pour l’instant, 31 projets ont été menés à bien. Ces projets ont permis de former un plus grand nombre de femmes et jeunes filles dans des domaines tels que les TIC notamment. Ils ont aussi donné lieu à des créations d’emplois et de diverses activités génératrices de revenus pour les femmes, à l’instauration d’un système de micro-financement, à une plus grande sensibilisation à la violence sexiste, ainsi qu’à la mise en place d’un dispositif de lutte contre ce problème.

Le Fonds a récemment alloué 2 millions d’euros à la création d’un incubateur d’entreprises pour les femmes entrepreneurs d’Afrique orientale, occidentale et australe.

Visitez le site : www.nepad.org/humancapitaldevelopment/womenempowerment/about

3. Nourrir l’Afrique

Changer les politiques agricoles

Par le biais du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), le NEPAD prône une modification radicale de l’agriculture en Afrique. Il s’agit d’aider les pays africains à favoriser la croissance en augmentant les investissements dans ce secteur. Le principal objectif du PDDAA est d’encourager ces pays à investir 10 % de leurs dépenses budgétaires nationales dans l’agriculture. En mai 2011, 26 pays avaient ratifié l’accord du PDDAA et l’avaient intégré à leurs stratégies agricoles. Huit pays dépassent désormais l’objectif budgétaire de 10 % et la plupart des autres sont bien partis pour y parvenir. À ce jour, neuf pays ont dépassé le taux de croissance agricole moyenne annuelle d’au moins 6 % que le PDDAA avait fixé comme objectif.

En outre, le NEPAD a mis en place ou soutenu différents programmes, dont le Partenariat pour la pêche africaine (PPA), qui vise à orienter les réformes de ce secteur à l’échelle du continent. En plus d’aider divers pays à élaborer des plans de pêche régionaux, le PPA met actuellement en œuvre au Ghana et en Sierra Leone un projet pilote, doté d’un budget d’environ 2 millions d’euros. Le budget total du PPA pour la période 2009-2014 dépasse les 8 millions d’euros.

Le Programme d'appui aux engrais a entraîné une augmentation du nombre de petites exploitations agricoles africaines qui utilisent de l’engrais chimique pour améliorer les rendements. Enfin, le NEPAD a lancé en 2005 une initiative régionale, TerrAfrica, pour une meilleure gestion des terres.

Visitez les sites : www.nepad-caadp.net; www.nepad.org/fr/foodsecurity/peches; and www.nepad.org/fr/foodsecurity/programme-dappui-aux-engrais

African countries must more actively direct foreign investments into agricultureMédicaments contre la transmission du sida de la mère à l'enfant. La production de médicaments en Afrique est contrôlée par des acteurs étrangers. Le NEPAD veut changer la donne.
Photo : Panos / Jenny Matthews

4. Bâtir les infrastructures du futur

Doter le continent d’une stratégie d’ensemble

Lancé à l’occasion du Sommet de l’Union africaine tenu à Kampala (Ouganda) en juillet 2010, le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PDIA) vise à établir une stratégie de développement des infrastructures à l’échelle régionale et continentale dans les secteurs du transport, de l’énergie, de la gestion transfrontalière de l’eau et des technologies de l’information et de la communication. Le PDIA orientera les politiques et les investissements de ces secteurs de 2011 à 2030. Il regroupe en un programme cohérent les précédentes initiatives régionales en matière d’infrastructures telles que le Plan d'action à court terme du NEPAD, le Cadre stratégique à moyen et à long terme du NEPAD et le Plan directeur des infrastructures de l'Union africaine.

Le budget du PDIA, estimé à 7,8 millions d’euros, est financé par l’Union européenne, la Banque islamique de dévelopement, le Fonds africain pour l’eau et le NEPAD.

Visitez le site : www.pidafrica.org

5. Favoriser la production de médicaments en Afrique

Encourager la production locale

Adopté lors d’un sommet de l’Union africaine tenu en 2007, le Plan de fabrication des produits pharmaceutiques pour l’Afrique veut encourager la production locale de médicaments. Pour l’heure, ce secteur est dominé par des laboratoires étrangers. Le plan aide les pays africains à élaborer des stratégies et à renforcer les compétences nécessaires pour promouvoir et déveloper l’innovation pharmaceutique locale. Pour ce faire, le NEPAD a publié un document stratégique intitulé Renforcer l'innovation pharmaceutique en Afrique.

Visitez le site : www.nepad.org/fr/humancapitaldevelopment/sante