RDC : l'ONU appelle à la reddition complète de tous les combattants et hauts gradés des FDLR

Elements of the Malawi contingent of the Intervention Brigade on a joint patrol with Government forces in the Democratic Republic of the Congo (DRC). UN Photo/Sylvain Liechti
Des casques bleus en patrouille avec des soldats de l’armée congolaise en République démocratique du Congo (RDC). Photo ONU/Sylvain Liechti

2 juin 2014 – L'ONU a appelé dimanche, dans une déclaration conjointe avec des organisations et Etats partenaires, à la reddition complète, dans les prochains jours, de tous les combattants et hauts gradés des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), qui sévissent dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

La déclaration, qui est signée par l'Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, l'Envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs et la RDC, Russ Feingold , le Représentant spécial de l'Union africaine, Boubacar Diarra, le Coordonnateur de l'Union européenne pour la région des Grands Lacs, Koen Vervaeke, et le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC, Martin Kobler, prend acte de la lettre datée du 18 avril 2014 et signée d'un représentant des FDLR dans laquelle l'auteur avait déclaré que les FDLR déposeraient les armes le 30 mai 2014, dans deux localités du Nord et Sud-Kivu.

« Cependant, les informations indiquent qu'aucune activité n'a eu lieu dans le Sud-Kivu, et qu'à ce jour, un nombre insignifiant de combattants subalternes se sont rendus dans le Nord-Kivu », souligne la déclaration conjointe.

« Les Envoyés rappellent que les FDLR sont un groupe armé illégitime qui fait l'objet de sanctions de l'ONU, tenu responsable de graves violations des droits humains et du droit international humanitaire et qui a infligé des souffrances indicibles aux populations dans l'Est de la République démocratique du Congo et au Rwanda ».

« Les Envoyés appellent à la complète reddition de tous les combattants et hauts gradés FDLR dans les prochains jours. Les membres des FDLR qui choisissent de ne pas se rendre, de renoncer à la violence, et de se soumettre à un processus de désarmement, démobilisation et réinsertion continueront d'être passibles de l'action militaire des forces armées congolaises (FARDC) et de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) conformément à son mandat de neutralisation des groupes armés », ajoute la déclaration.

« Ceux des membres des FDLR qui se rendent et souhaitent retourner au Rwanda, pourront être rapatriés dans le cadre du processus de désarmement, démobilisation, rapatriement, réinsertion et réinstallation (DDR/RR) existant. En outre, les Envoyés invitent le Gouvernement de la RDC à veiller à ce que tous les auteurs de crimes de guerre et crimes contre l'humanité soient tenus responsables et répondent de leurs actes. »