Plus de 100 millions de dollars, tel est le montant estimé par le PAM pour la Centrafrique en 2014

Des rations alimentaires sont remises par le PAM à des populations vulénrables près de Bangui, la capitale centrafricaine. Photo: PAM/Herve Serefio
Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mardi qu'il intensifierait, au cours des huit prochains mois, la distribution de vivres en République centrafricaine (RCA) auprès de 1,25 millions de personnes alors que la situation humanitaire ne cesse de se détériorer.
 
« Nous avons de toute urgence besoin d'aide de la part de nos donateurs afin de ne pas être à cours de vivres en janvier », explique depuis Bangui Denise Brown, la directrice régionale du PAM pour l'Afrique de l'Ouest. « Nous fournissons de la nourriture aux populations touchées en RCA dès que nous le pouvons. Mais l'insécurité reste notre plus gros défi.»
 
« Nous exhortons donc toutes les parties prenantes au conflit à garantir un accès sûr et sans entrave aux personnels humanitaires, ainsi qu'un acheminement rapide de l'aide humanitaire aux nécessiteux, où qu'ils se trouvent. Le PAM est neutre et se contente d'apporter une aide aux personnes en détresse. »
 
En dépit des conditions de sécurité actuelles, le Programme et ses partenaires ont aidé en RCA plus de 237.000 personnes depuis le 5 décembre. Au total, il a distribué des vivres à plus de 17. 000 personnes à Bangui, à 41.500 autres à Bossangoa et à 21.500 à Bouar.
 
De janvier à avril 2014, le PAM se concentrera sur l'aide aux personnes en situation de détresse, grâce à l'augmentation du nombre de distributions, à des compléments et solutions nutritionnelles pour lutter contre la malnutrition chez les enfants âgés de moins de cinq ans. De mai à août, le PAM sera en mesure de venir en aide à plus de personnes dans le besoin pendant la période de soudure, alors que les dernières récoltes s'épuisent.
 
Afin de minimiser les risques liés à l'insécurité, la nouvelle opération d'urgence prévoit que les distributions alimentaires seront menées par des équipes mobiles qui se déplaceront de site en site et seront en mesure de s'adapter rapidement. Une évaluation préalable des conditions de sécurité sera effectuée dans chaque localité, où des repas préparés pourront être distribués au besoin afin de protéger femmes et enfants. Le PAM est également entré en contact avec des chefs communautaires pour que ceux-ci informent les populations des distributions de vivres à venir.
 
Plus tôt en décembre, le PAM a commencé de déployer davantage de personnels, d'ouvrir des antennes locales à travers le pays, d'acquérir des équipements sécuritaires et de télécommunications vitaux et de soutenir la mise en place de vols humanitaires transfrontaliers en RCA à un coût de 5,3 millions de dollars jusqu'en juin 2014.
Thèmes: