Les efforts de prévention du paludisme pendant la grossesse sauvent des vies et améliorent la santé de la mère et du nouveau-né

Auteur: 
UN Photo/Logan Abassi
UN Photo/Logan Abassi

Un nouveau rapport soulignant l'impact des interventions antipaludiques sur la santé maternelle et de l'enfant a été lancé aujourd'hui en marge des rencontres de haut niveau du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) à New York.

Impact de la lutte contre le paludisme sur la santé mère-enfant est le dernier-né de la collection « Progrès et Impact » du Partenariat RBM, qui évalue les progrès réalisés par rapport aux objectifs du Plan d'action mondial contre le paludisme (GMAP) et aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Rédigé conjointement par des chercheurs de l'École de médecine tropicale de Liverpool et les partenaires Roll Back Malaria, ce rapport montre que le traitement préventif intermittent pendant la grossesse et l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée (MILD) sont associés à une baisse de 18 % du risque de mortalité au cours des 28 premiers jours de vie du nourrisson. Cet arsenal préventif permet également de réduire de 21 % le risque de faible poids à la naissance.

« Au niveau mondial, le nombre annuel de grossesses dans les zones à forte transmission du paludisme est estimé à 125 millions, donnant lieu à 83 millions de naissances vivantes » indique Dr Thomas Teuscher, Directeur exécutif par intérim du Partenariat RBM. « Dans les régions endémiques, le risque d'infection palustre est 50 % plus important chez la femme enceinte que chez celle qui ne l'est pas. Nous devons faire tous les efforts nécessaires pour préserver ces moments privilégiés et permettre aux femmes de vivre une grossesse saine et de protéger leur bébé face à cette maladie mortelle ».

Entre 2009 et 2012, l'intensification de la prévention du paludisme pendant la grossesse a permis de sauver environ 94 000 nouveaux-nés. Les pays avec des taux de couverture et d'utilisation élevés des interventions antipaludiques ont vu leur mortalité infantile baisser jusqu'à 20 %. Le déploiement et l'utilisation de ces mesures préventives efficaces jouent un rôle essentiel dans l'atteinte des OMD, notamment ceux liés à l'amélioration de la santé maternelle et à la baisse de la mortalité infantile. Ces mesures permettent aussi d'avancer sur la voie d'objectifs moins spécifiques, en contribuant à une société plus saine et plus dynamique.

Malgré ces progrès, le paludisme pendant la grossesse pèse encore lourdement sur la mortalité maternelle et néonatale. En Afrique, les infections palustres contractées en cours de grossesse tuent chaque année 10 000 femmes et entre 75 000 et 200 000 enfants de moins d'un an. Le paludisme est une cause principale d’anémie chez la femme enceinte, responsable de décès maternels dus à une hémorragie lors de l'accouchement. Il peut aussi entraîner accouchements avant terme, enfants mort-nés ou de faible poids à la naissance, ce qui augmente le risque de mortalité néonatale.

Les résultats impressionnants décrits dans ce rapport ont été obtenus avec de faibles taux de couverture des interventions antipaludiques dans les pays d'Afrique sub-saharienne, ce qui démontre l'efficacité de ces moyens de prévention. Les auteurs relèvent néanmoins qu'environ 300 000 décès néonataux auraient pu être évités au total si la couverture de ces interventions avait atteint 80 % entre 2009 et 2012 dans ces mêmes pays.

Par le biais de la réunion de haut niveau de l’ECOSOC réunissant les ministres du développement et de la coopération, les partenaires RBM ont appelé la communauté antipaludique et les principaux acteurs de la santé maternelle à renouveler leurs engagements et collaborations pour optimiser la mise à disposition des interventions. À seulement 500 jours de 2015, date-butoir des OMD, une couverture accrue des interventions antipaludiques pendant la grossesse est déterminante pour assurer la naissance de bébés en bonne santé et leur permettre une vie active sur le plan économique.

(Interview: Eric Mouzin, médecin épidémiologiste à Roll Back Malaria; propos recueillis par Jean Pierre Amis Ramazani)

Écouter / Télécharger

Thèmes: