Journée mondiale de la population : l'ONU appelle à davantage d'investissements dans la jeunesse

Une jeune Tchadienne dans un centre de jeunesse à Moundou, au Tchad. Photo UNICEF/P. Estve
Une jeune Tchadienne dans un centre de jeunesse à Moundou, au Tchad. Photo UNICEF/P. Estve

11 juillet 2014 – À l'occasion de la Journée mondiale de la population, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné vendredi que les 1,8 milliard de jeunes dans le monde représentent un potentiel extraordinaire, mais qu'ils sont trop souvent privés d'une éducation de qualité, d'un emploi décent et d'une place dans la vie politique de leur pays.

« Il nous faut agir de toute urgence. De trop nombreux jeunes n'ont pas les moyens de sortir de la pauvreté et le sort des adolescentes qui subissent discriminations, violences sexuelles, mariages précoces et grossesses indésirées me préoccupe tout particulièrement. Même les jeunes qui ont la chance de pouvoir faire des études supérieures n'arrivent pas toujours à trouver un travail et, quand ils en ont un, il s'agit souvent d'un emploi mal rémunéré et sans réel débouché », a déclaré M. Ban dans son message pour la Journée.

« Pour remédier à cette situation, il nous faut investir dans la santé, l'éducation, la formation et l'emploi, afin d'accompagner les jeunes lors du passage à l'âge adulte. C'est à cette condition que nous pourrons améliorer leurs vies et notre avenir commun », a-t-il ajouté.

Les jeunes eux-mêmes ne restent pas les bras croisés et plus d'un millier d'organisations de jeunes ont souscrit cette année à l'Appel mondial pour les jeunes, soutenu par 40 pays, où il est recommandé que des objectifs et cibles axés sur les jeunes figurent dans le programme de développement pour l'après-2015.

2015 est l'année fixée pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, la définition du programme qui leur succédera et l'adoption d'un accord juridique digne de ce nom sur le changement climatique, autant de processus dans lesquels les jeunes ont un rôle déterminant à jouer. 2015 marque également le vingtième anniversaire du Programme d'action mondial pour la jeunesse, dont les directives d'action à l'échelle nationale et internationale restent d'actualité, en particulier parce qu'elles imposent aux gouvernements de respecter les droits de l'homme et les libertés fondamentales de tous les jeunes et de sanctionner systématiquement les manquements.

« En cette Journée mondiale de la population, j'en appelle à tous les responsables pour qu'ils fassent de la jeunesse une priorité des plans de développement, renforcent les partenariats avec les organisations de jeunes et associent les jeunes à toutes les décisions qui les concernent. En donnant dès maintenant aux jeunes les moyens d'agir, nous assurerons aux générations futures un avenir plus durable », a dit le Secrétaire général.

De son côté, le Directeur du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Babatunde Osotimehin, a indiqué que les gouvernements et la communauté internationale prennent de plus en plus conscience de l'importance d'offrir des ressources et des opportunités à tous les jeunes pour qu'ils atteignent leur plein potentiel en tant qu'individus et que citoyens.

« Nous savons que des jeunes en bonne santé, instruits, productifs et pleinement engagés peuvent aider à briser le cycle de la pauvreté intergénérationnelle et font preuve de plus de résilience face aux défis qui se posent à l'individu et à la société. En tant que citoyens dotés de savoir-faire et informés, ils peuvent apporter une plus riche contribution à leurs communautés et nations », a expliqué M. Osotimehin.

« Pour des millions de jeunes dans le monde entier, la puberté — début biologique de l'adolescence — apporte non seulement des transformations physiques, mais aussi le risque de nouvelles atteintes à leurs droits fondamentaux, notamment dans les domaines de la sexualité, du mariage et de la procréation », a-t-il ajouté.

Des millions de filles sont forcées, contre leur volonté, de subir des relations sexuelles ou d'être mariées, ce qui aggrave les risques de grossesses non désirées, d'avortements non médicalisés et d'infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH, aussi bien que de décès ou invalidité consécutifs à un accouchement.

« C'est pourquoi les jeunes, en particulier les adolescentes, se situent au centre de notre action au FNUAP. Agissant avec une multitude de partenaires, notamment avec les jeunes eux-mêmes, le FNUAP recommande des politiques et des programmes qui investissent dans les adolescents et les jeunes et favorisent un environnement habilitant pour eux, promouvant leur accès à une éducation complète à la sexualité ainsi qu'à des services de bonne qualité en matière de santé sexuelle et procréative, notamment la planification familiale; et facilitant leur leadership et leur participation », a affirmé le chef de l'agence onusienne.

« En cette Journée mondiale de la population, je promets le plein appui de l'UNFPA à toutes les activités visant à promouvoir les aspirations des jeunes et à placer les jeunes au cœur même des efforts nationaux et globaux en faveur du développement », a-t-il souligné.

Thèmes: