De solides progrès se poursuivent en Afrique subsaharienne vers de nombreux Objectifs du Millénaire pour le développement

We Can End Poverty: MDGs and Beyond 2015
Objectifs du Millénaire pour le développement

Lagos/Nairobi, 7 juillet 2014  – L’Afrique subsaharienne a progressé  vers la plupart des Objectifs  du Millénaire  pour  le développements (OMD),  mais des obstacles persistants et de nouveaux défis signifient que la région n’atteindra pas la plupart des Objectifs à la date cible de 2015, affirme un nouveau  rapport de l’ONU.

Le Rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement 2014, présenté  aujourd’hui à New York par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon,  constate  que de solides progrès  ont été faits en Afrique subsaharienne, mais que la croissance  démographique, les conflits et la diminution de l’aide rendent  improbable la realisation de nombreuses cibles des OMD  d’ici 2015.  Malgré  un nouveau  chiffre record  de l’aide publique  au développement en 2013,  le rapport souligne   que l’aide s’est déplacée au détriment des pays les plus pauvres où la réalisation des OMD  accuse le plus grand retard. Le montant net de l’assistance bilatérale  à l’Afrique, où sont situés 34 des 48 pays les moins avancés, a reculé de 5,6 % en 2013.

Des gains importants dans le secteur éducatif, mais davantage de défis à l’horizon

De 2000  à 2012, le taux  net de scolarisation primaire,  après ajustement, est passé de 60 % à 78 %. Cependant, par rapport à 2000, il y avait 35 % d’élèves supplémentaires à accueillir en 2012. En outre, les conflits armés et d’autres situations d’urgence ont empêché certains enfants d’être  scolarisés—  en Afrique  subsaharienne, 33  millions  d’enfants  en âge de suivre  l’enseignement  primaire  n’étaient  pas scolarisés en 2012, dont 56 % étaient des filles.

Les filles continuent de rencontrer de sérieux obtacles à leur scolarisation en Afrique subsaharienne, où le taux  féminin net de scolarisation primaire  est passé de 48 % à 75 % entre 1991 et 2012. Alors que la région abrite plus de la moitié des enfants non scolarisés en âge de suivre l’enseignement  primaire,  l’aide à l’éducation  élémentaire  a diminué  de sept points  de pourcentage entre 2010 et 2011.

De très bons résultats contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/sida

Entre  2000  et 2012,  en Afrique  subsaharienne, environ  trois  millions  d’enfants  de moins  de cinq ans ne sont  pas morts  du paludisme  grâce à des interventions coordonnées. La République démocratique du Congo et le Nigéria représentent 40 % des décès dus au paludisme dans le monde entier. Le rapport indique que l’Afrique subsaharienne est en voie de stopper la diffusion de la tuberculose et de faire reculer cette maladie. Le nombre  approximatif de nouveaux cas de tuberculose est tombé de 321 pour 100 000 en 2002 à 255 en 2012.

L’incidence des nouveaux cas de VIH dans la région a diminué de plus de moitié entre 2001  et 2012. L’Afrique subsaharienne se place au second rang parmi  les régions du monde  pour  l’accès au traitement du VIH/sida,  63 % des séropositifs  recevant une thérapie  antirétrovirale en 2012. Néanmoins, l’Afrique subsaharienne demeure la région la plus durement éprouvée par le VIH. Soixante-dix pour cent — 1,6 million de cas — du nombre  approximatif des nouvelles infections survenues en 2012 ont été enregistrées dans la région.

Les femmes progressent lentement vers l’égalité

A travers la région, les femmes acquièrent plus d’influence dans la vie politique. La proportion de sièges occupés par des femmes dans les chambres  basses, ou les chambres  uniques, des parlements nationaux est passé de 13 % en 2000  à 23 % en 2014,  ce qui la place dans ce rapport au deuxième rang des régions en développement. L’accès des femmes aux emplois rétribués  dans les secteurs non agricoles est passé de 23 % en 1990 à 33 % en 2012.

La mortalité maternelle et des  enfants de moins de cinq ans  a sensiblement reculé, mais il faut faire davantage pour atteindre les cibles fixées

Le taux de mortalité maternelle  a diminué de 48 % en Afrique subsaharienne depuis 1990. Mais, en 2012, seulement 53 % des accouchements étaient  assistés par un personnel  de santé qualifié. En 2012,  un enfant  sur dix est mort  avant  d’atteindre l’âge de cinq ans. Depuis 1990, le taux de mortalité des enfants a baissé de 45 %. Mais, à moins de grandes améliorations, la région a peu de chances d’atteindre d’ici 2015 les cibles des OMD  en matière de mortalité maternelle  et des enfants.

Les taudis entravent un accès accru à l’eau et à l’assainissement

En Afrique subsaharienne, la proportion des personnes  ayant accès à une source d’eau potable  améliorée a augmenté  de 16 % entre 1990 et 2012, en dépit d’une forte croissance démographique. L’eau reste toutefois  inaccessible à de nombreux foyers, et bien des personnes,  généralement des femmes ou desjeunes filles, doivent  supporter de longues files d’attente  ou parcourir de longues distances pour atteindre une source d’eau potable  améliorée.

Entre 1990  et 2012,  la proportion des personnes  ayant  à leur disposition un système d’assainissement amélioré  est passée de 24 % à 30 %. La proportion élevée des habitants de taudis en Afrique subsaharienne n’a reculé que légèrement — de 65 % en 2000 à 62 % en 2012.

L’extrême pauvreté et la faim chez les enfants sont en voie d’aggravation

L’Afrique  subsaharienne est la seule région  en développement qui  a vu augmenter régulièrement le nombre  de personnes vivant dans une extrême  pauvreté,  passant  de 290 millions en 1990  à 414 millions en 2010. Selon les prévisions de la Banque mondiale,  en 2015,  40  %  des 970  millions  de personnes  environ  vivant  avec moins  de 1,25  dollar  par  jour  résideront en Afrique subsaharienne.

La proportion des personnes  souffrant de la faim est tombée  de 33 % en 1990-1992 à 25 % en 2011-2013. Mais le nombre des enfants  sous-alimentés  est passé d’environ  27 millions en 1990  à 32 millions en 2012.  L’Afrique subsaharienne est aussi la seule région où le nombre  d’enfants  souffrant d’un retard  de croissance  a augmenté,  passant  de 44 millions en 1990  à 58 millions en 2012.

Le Rapport sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, évaluation annuelle  des progrès  accomplis  aux  niveaux mondial  et régional  vers les Objectifs,  reflète les données  les plus complètes  et les plus actualisées  rassemblées  par plus de 28 organisations du système des Nations Unies ou internationales; il est produit par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU. On trouvera une série complète des données utilisées pour préparer le rapport à mdgs.un.org

Pour plus ample information, documentation de presse et pour une liste des contacts  médiatiques interinstitutions, voir www.un.org/millenniumgoals

Contacts médiatiques

Lagos: UCentre d’information des Nations Unies

Oluseyi Soremekun,  soremekun@un.org, +234 803 402 2085

Nairobi: Centre d’information des Nations Unies

Eshila Maravanyika, eshila.maravanyika@unon.org, +254 20 762 21102

New York: Département de l’information (ONU) Wynne Boelt, boelt@un.org,  +1 212 963 8264

Issued by the UN Department of Public Information – DPI/2590F4

Thèmes: