REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE UNION -DISCIPLINE - TRAVAIL

ALLOCUTION DE

MONSIEUR OULAI SIENE, GARDE DES SCEAUX,
MINISTRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTES PUBLIQUES DE LA REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

CONFERENCE MONDIALE CONTRE LE RACISME, LA DISCRIMINATION RACIALE, LA XENOPHOBIE ET L'INTOLERANCE QUI Y EST ASSOCIEE

DURBAN- AFRIQUE DUSUD le 02 septembre 2001

 


Madame la Presidente,
Honorables delegues, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais Madame la Presidente, vous adresser mes sinceres felicitations pour votre brillante election.
Vous me permettrez egalement de dire a Madame le Haut Commissaire aux Droits de I'Homme, MARY ROBINSON, toute I'admiration et toute la gratitude du peuple de Cote d'Ivoire et de ses dirigeants pour son inlassable engagement en faveur de la promotion et de la protection des Droits de I'Homme.

Je saisis cette occasion pour transmettre au Peuple Sud-africain, a son Gouvernement et a son President, Son Excellence Monsieur THABO MBEKI, le salut fraternel du Peuple de Cote d'Ivoire, de son Gouvernement avec a sa tete le President de la Republique, Son Excellence Monsieur LAURENT GBAGBO, et lui dire ma gratitude pour la qualite de I'accueil qui a ete reserve a notre delegation. je voudrais Wassocier aux delegations qui Wont precede pour presenter mes sinceres condoleances au President Thabo Mbeki pour la disparition de son pere.

Madame la Presidente,

Le choix du lieu de cette rencontre constitue en lui-meme tout un symbole. Oui ! la conference mondiale contre le racisme ne pouvait trouver meilleure terre d'accueil que l'Afrique du Sud, patrie du valeureux combattant NELSON Mandela, figure emblématique de la lutte contre l'Apartheid.

Madame la Présidente

La pauvreté est source de disfonctionnement de la société . Pense-t-on que l'esclavage a disparu ? que Non.
Comment comprendre en effet qu'à partir d'un bureau froid, devant un ordinateur assis dans un sofa on puisse fixer de façon discrétionnaire et discriminatoire le prix d'un produit faisant fi de longs mois de dur labeur, sous le soleil et sous la pluie, de millions de paysans, sans tenir compte de leurs souffrances créant ainsi La détérioration des termes de l'échange.

Madame la Présidente,

Les méthodes ont simplement changé , elles sont devenues pour ainsi dire plus « humaines ». Les negres ne sont plus entassés dans des bateaux pour les Antilles et les Amériques ; Non ! Ils doivent rester chez eux pour, retourner la terre, suer sang et eau pour voir le ~~~fruit de leur labeur, oh extreme magnanimité fixée à Londres, Paris, New York. Les vrais esclavagistes ne sont pas morts, ils sont devenus des spéculateurs.

Madame la Présidente

En effet, l'insuffisance des ressources , la raréfaction du minimum vital sont autant d'éléments de désintégration de la Société tant elles exacerbent les sentiments d'égoïsme, de protectionnisme et de frustration, et conduisent au refus de l'autre, à l'exclusion, à la discrimination. Plus que jamais, l'action de la Communauté internationale doit aller au delà du cadre juridique et institutionnel pour s'étendre sur le terrain de la pauvreté et de la culture de la démocratie.

II faut lutter contre la pauvreté, lutter pour une réelle démocratisation des Etats et pour une consolidation de l'Etat de droit, ce qui favorisera plus l'application des dispositions de la Convention internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale ratifiée par l'Etat ivoirien depuis le 4 janvier 1973.

Madame la Présidente,

II n'est pas inutile de relever que par l'adoption de la nouvelle Constitution du 1 er AoÛT 2000 la Cote d'Ivoire affirme son désir de batir une nation unie en interdisant la création de partis et groupements politiques sur des bases régionales, tribales, ethniques ou raciales ( article 13 alinea2) et
toute propagante ayant pour but ou pour effet de faire prévaloir un groupe social sur un autre, ou d'encourager la haine raciale ( article 10 alinea2).

Madame la Présidente,

La Côte d'Ivoire, mon pays a foi en une société fraternelle sans aucune forme de discrimination.
Ayant Accédé à la souveraineté internationale en 1960 par le dialogue et dans la paix, la Côte d'Ivoire
est et continue d'être un pays de brassage démographique, culturel et religieux.

La population ivoirienne est la somme de près de 66 ethnies vivant en parfaite intelligence entre elles et avec leurs frères venus d'autres horizons.
Cette population qui s'élève à plus de 15 millions d'habitants compte en son sein 26 de nonnationaux, lesquels interviennent sans conditions aucune dans tous les secteurs d'activités, y compris le secteur agricole.

C'est l'occasion pour moi d'insister sur le fait que mon pays n'a jamais autorisé le trafic d'enfants en vue de leur exploitation dans nos plantations de café et de cacao.
C'est pourquoi dès que le Gouvernement a été saisi, des décisions idoines ont été prises notamment : la signature et la négociation d'accords bilatéraux, la prise en charge et le rapatriement des enfants victimes. Actuellement le renforcement de la
législation est en cours pour une répression plus
severe.

Madame la Présidente,

Mon pays s'honore d'accueillir sur son sol conformément à sa politique et à la convention de Genève du 28 juillet 1951 et de son protocole additionnel du 31 janvier 1967 à la date du 31 mai 2000, plus de 126 000 réfugiés, toutes nationalités confondues, nombre auquel eA9fir ajoutés depuis un mois, plus de 5000 réfugiés à la suite de la reprise des combats à notre frontière ouest.

Madame la Présidente

En hommage à cette hospitalité , l'OUA a décerné en 1999 à mon pays le prix de la solidarité en faveur des réfugié à Alger.
Cette politique se poursuit encore de- nos jours malgré les multiples difficultés liées à la gestion de la vie après une transition militaire.
Tous ces éléments interviennent pour conforter la position de la Côte d'Ivoire quant à sa volonté de demeurer un pays d'accueil.

Madame la Présidente,

Au regard de ce qui précède, je peux vous assurer que l'engagement irréversible de la communauté internationale de lutter contre les fléaux du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de l'intolérance y associée a été toujours pris en compte par le peuple de Côte d'Ivoire et ses gouvernants.

,Mon espoir est donc que la communauté internationale, continue sa lutte contre le racisme sous toutes ses formes.

Madame la Présidente

Cette Conférence dont mon pays salue la tenue doit être l'occasion de faire avec courage un retour au passé pour tenir compte des erreurs commises et nous servir de ces expériences pour le futur.

Permettez-moi à ce niveau que les horreurs du passé(esclavage,coIonisation,apartheid)soient évoqués sans faux fuyant pour que les nouvelles générations ne répètent plus de telles attitudes pour que d'autres à nouveau en soient de nouvelles victimes.
A ce niveau ma délégation est favorable à tout partenariat en vue de panser toutes les plaies des victimes.

Madame la Présidente,

La Côte d'Ivoire est convaincue que la culture de la tolérance est nécessaire dans ce 3ème millénaire pour faire échec au racisme et doit être l'œuvre de chaque pays et de chaque gouvernement .

Elle reconnaît enfin que toute discrimination fondée sur la race, la couleur, la religion, la politique est inacceptable.

C'est la rai-son pour laquelle, à l'instar des autres pays africains, elle compte prendre une part active dans cette lutte, afin que vive l'Afrique et toute la communauté' internationale dans une ère nouvelle de confraternité.
re vous remercie.