BENIN

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR KOLAWOLE A.

IDJI, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE

L'INTÉGRATION AFRICAINE DU BÉNIN AU SOMMET

MONDIAL CONTRE LE RACISME, LA DISCRIMINATION

RACIALE, LA XÉNOPHOBIE ET L'INTOLÉRANCE QUI Y EST

ASSOCIÉE

 

MADAME LE PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE,

MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE SUD-AFRICAINE,

MONSIEUR LE SECRÉTAIRE GENERAL DE L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES,

MADAME LE HAUT COMMISSAIRE AUX DROITS DE L'HOMME,

MESDAMES ET MESSIEURS LES CHEFS DE DELEGATION, HONORABLES INVITES,

MESDAMES ET MESSIEURS,

 

JE VOUDRAIS DIRE LA JOIE QUE J'ÉPROUVE TOUJOURS LORSQUE JE ME TROUVE DANS CE GRAND ET BEAU PAYS, L'AFRIQUE DU SUD, AUJOURD'HUI DEBARASSEE DE L'APARTHEID, CETTE LEPRE PLUS HIDEUSE QUE LA LEPRE QUE LE COURAGE ET LES SACRIFICES DU PEUPLE SUD-AFRICAIN ONT BATTUE ET ADMIRABLEMENT VAINCUE.

MADAME LE PRÉSIDENT,

LE CHOIX PORTE SUR VOTRE PAYS NE POUVAIT ETR.E PLUS JUDICIEUX, CAR QUEL PAYS MIEUX QUE L'AFRIQUE DU SUD, SYMBOLISE AUJOURD'HUI LA DÉTERMINATION ET LE COURAGE DANS LA, LUTTE CONTRE UN MAL DONT LA SURVIVANCE EST LA RAISON MEME DE NOTRE CONFÉRENCE. AUJOURD'HUI, L'AFRIQUE DU SUD NOUS ENSEIGNE ENCORE LA TOLÉRANCE, LE PARDON A TRAVERS L'ÉTAT ARC-EN-CIEL QU'ELLE A CHOISI A JUSTE TITRE POUR SYMBOLISER SON CARACTERE DE SOCIETE MULTIRACIALE. NOUS NOUS RÉJOUISSONS DE CETTE POLITIQUE DE RÉCONCILIATION QUI EST L'UN DES MOYENS FORTS POUR '.LUTTER CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE, LA XÉNOPHOBIE ET TOUTES LES AUTRES FORMÉS D'INTOLÉRANCE.

PARMI LES ACTEURS DE LA CONSTRUCTION DE LA NOUVELLE AFRIQUE DU SUD, QUI FAIT LA FIERTÉ DE TOUT LE CONTINENT AFRICAIN FIGURE INCONTESTABLEMENT GOVAN MBEKI, CE COMBATTANT DES
CAUSES JUSTES QUI VIENT DE NOUS QUITTER A LA VEILLE DE L'OUVERTURE DE CETTE RÉUNION. NOUS SOUHAITONS PAIX A SON AME ET PRÉSENTONS AU CHEF DE L'ÉTAT SUD-AFRICAIN, A LA FAMILLE EPLOREE, ET A TOUT LE PEUPLE SUD-AFRICAIN, AU NOM DU PRÉSIDENT MATHIEU KEREKOU ET DU GOUVERNEMENT DU BÉNIN NOS PLUS SINCERES CONDOLÉANCES.

MADAME LE PRÉSIDENT,

HONORABLES DELEGUES,

L'IGNOBLE COMMERCE TRIANGULAIRE ET LA TRAITE DES ESCLAVES DURANT PLUSIEURS SIECLES FURENT L'EXPRESSION DE LA NÉGATION BRUTALE, CRUELLE ET A UNE IMMENSE ÉCHELLE, DE LA DIGNITÉ HUMAINE. AYONS LE COURAGE DE LE DIRE, LES EXCES OBSERVES LORS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE, LA REVENDICATION, SANS MASQUE ET SANS FARD DE L'HORREUR, LA THEORISATION TRANQUILLE DU CRIME, N'ONT PAS FINI DE SEDIJIRE ET DE FAIRE DES ADEPTES. ENFIN PLUS PRÉS ET PLUS PROCHE DE NOUS, LES GENOCIDES AU RWANDA ET AU KOSOVO N'ONT-ILS PAS CONSTITUE UNE REPETITION TRAGIQUE DES CAMPAGNES D'EXTERMINATION ET DE L'INTOLERANCE QUE NOUS CROYIONS ENTERREES SOUS CETTE FORME BRUTALE ET GROSSIERS?

MON PAYS FUT, A UNE EPOQUE TRISTE ET PAS SI LOINTAINE, CONNU SOUS L'APPELATION DE COTE DES ESCLAVES. SANS DOUTE PARCE QUE LES NEGRIERS Y ABONDAIENT, CAR ILS Y TROUVAIENT DES HOMMES ET DES FEMMES PARTICULIEREMENT SOLIDES ET RESISTANTS, ET QUI ETAIENT DONC, POUR EUX, DE LA MARCHANDISE DE TOUTE PREMIERS QUALITE. LA RESISTANCE DE MES ANCETRES A FAIT PERDRE LA VIE A BEAUCOUP D'ESCLAVAGISTES ET A LEURS SUPPLETIFS, MAIS ILS AVAIENT UNE SUPERIORITE INCONTESTABLE EN MATIERE D'ARMEMENT.

DANS SA RESOLUTION 52/111, L'ASSEMBLES GENERALE DES NATIONS UNIES A CONSTATE AVEC INQUIETUDE QUE MALGRE LES EFFORTS DEPLOYES PAR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE A DIVERS NIVEAUX, LE RACISME, LA DISCRIMINATION RACIALE, LA XENOPHOBIE ET LES FORMES D'INTOLERANCE QUI Y SONT ASSOCIEES N'AVAIENT PAS DISPARU ET SEMBLAIENT MEME PRENDRE DE L'AMPLEUR. ET A CETTE SITUATION S'AJOUTENT DE GRAVES SUJETS DE PREOCCUPATION TELS QUE LES DEFIS QU'ENGENDRENT POUR LES DROITS DE L'HOMME LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION.

EN CONVOQUANT LA PRÉSENTE CONFÉRENCE, L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES OFFRE A LA CONSCIENCE HUMAINE DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS, POUR CONJURER CES HORREURS DE L'HISTOIRE; ET SE DONNER DE MEILLEURES CHANCES POUR CONSTRUIRE LA PAIX ET LA SOLIDARITÉ.

COMME ON LE SAIT, LA TRAITE A DÉBOUCHE SUR LA COLONISATION DIRECTE, QUI A DURE PRÉS DE TROIS QUARTS DE SIECLE DANS MON PAYS. AUJOURD'HUI, LE BÉNIN SE CONSTRUIT SOUS UN
RÉGIME DE DÉMOCRATIE EFFECTIVE ET RÉELLE, ET IL NE PEUT OUBLIER SON PASSE DOULOUREUX. IL S'EST DOTE D'UNE CONSTITUTION QUI ÉNONCE CLAIREMEMT DANS SON PRÉAMBULE LA DÉTERMINATION DE SON PEUPLE A CRÉER UN ÉTAT DE DROIT ET DE DÉMOCRATIE PLURALISTE DANS LEQUEL LES DROITS FONDAMENTAUX DE L'HOMME, LES LIBERTÉS PUBLIQUES, LA DIGNITÉ DE LA PERSONNE HUMAINE ET LA JUSTICE SONT GARANTIS.

CETTE MEME CONSTITUTION OBLIGE, EN SON ARTICLE 36, CHAQUE BÉNINOIS A RESPECTER ET CONSIDÉRER SON SEMBLABLE SANS DISCRIMINATION, ET A PROMOUVOIR LE DIALOGUE ET LA TOLÉRANCE RÉCIPROQUE. ELLE ÉTABLIT EN PLUS DANS SON ARTICLE 39 L'EGALITE EN DROITS DES ÉTRANGERS ET DES CITOYENS BÉNINOIS. AU DELA DE CES DISPOSITIONS, LES ORGANES DE CONTRE-POUVOIR MIS EN PLACE, PERMETTENT UN FONCTIONNEMENT ACCEPTABLE PAR TOUS LES ACTEURS NATIONAUX DE NOTRE SYSTEME POLITIQUE. EN VUE DU RENFORCEMENT DE CE SYSTEME, LE GOUVERNEMENT S'INVESTIT A CRÉER LES CONDITIONS FAVORABLES A L'ÉMERGENCE D'UNE SOCIETE CIVILE APTE A JOUER SA PARTITION, POUR LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE ET DE LA BONNE GOUVERNANCE, SEULS GAGES DE LA PAIX, DE L'HARMONIE SOCIALE ET DU RESPECT MUTUEL DE LA DIFFE;REN'CE CULTURELLE; DANS UNE SOCIETE OU LES INTOLÉRANCES ET CERTAINES FRUSTRATIONS PEUVENT CONDUIRE, A DES CONFLITS INTERETMvIQUES OU INTER-RÉGIONAUX, MEME LIMITES. ET NUL N'EST ENTIEREMENT A
L'ABRI DE TELS DÉCHIREMENTS, ET D'UNE TELLE FRAGILISATION DU TISSU NATIONAL, SI UNE PÉDAGOGIE DYNAMIQUE ET AUDACIEUSE DE L'ANTI-RACISME ET DE LA TOLÉRANCE N'EST PAS ADOPTÉE ET APPLIQUÉE PAR LES ÉTATS ET LES POUVOIRS.

MALGRÉ LA MODICITÉ DES RESSOURCES DON'T IL DISPOSE, MON PAYS FAIT DE SON MIEUX POUR FAIRE FACE A SES ENGAGEMENTS INTERNATIONAUX EN MATIERE DES DROITS DE L'HOMME. AINSI, LA PLUPART DES CONVENTIONS INTERNATIONALES ET RÉGIONALES DANS CE DOMAINE ONT ETE SIGNÉES ET RATIFIÉES; ET LE GOUVERNEMENT A MEME SIGNE AVEC LE TRIBUNAL PÉNAL POUR LE RWANDA UN ACCORD POUR L'EXÉCUTION DES PEINES AU BÉNIN DEPUIS LE 26 AOUT 1999.

MADAME LE PRÉSIDENT,

MESDAMES ET MESSIEURS,

DANS UN MONDE EN PROIE A TOUTES SORTES DE VIOLENCE, IL ME SEMBLE QUE L'HUMANITÉ NE PEUT AVANCER QU'EN AYANT RECONNU ET TIRE DE SALUTAIRES LECONS DES MÉFAITS ET DES CRIMES DU PASSE, EN PARTICULIER DES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ QUE CONSTITUENT ÉVIDEMMENT L'ESCLAVAGE ET LA TRAITE NEGRIERE, ET DE NOMBREUSES PRATIQUES COLONIALISTES. IL FAUT RECONNAITRE CES CRIMES NON PAS POUR EN PLEURER, MAIS POUR LES ASSUMER. NON PAS POUR RETOURNER D'UNE FACON MASOCHISTE LE COUTEAU DANS LA PLAIE, MAIS POUR MIEUX RECONNAITRE EN MEME TEMPS, DANS CE TROISIEME MILLÉNAIRE PLEIN D'ESPOIR, LA PERSISTANCE DE LEURS GERMES MORTELS.

EST-IL TROP OSE, MESDAMES MESSIEURS DE PENSER ET DE DIRE QUE CERTAINES DES GUERRES AFRICAINES D'AUJOURD'HUI, CIVILES OU NON, ONT TOUTES LES APPARENCES DES GUERRES MENÉES PENDANT LA TRAITE NEGRIERE, POUR ASSURER LA PROSPERITE DU COMMERCE TRIANGULAIRE ET DES RESSOURCES AFRICAINES QU'IL PROCURE?

MESDAMES ET MESSSIEURS,

NOUS NE VOULONS HUMILIER PERSONNE. MAIS L'HUMANITÉ NE FERA UN PAS DÉCISIF EN AVANT QU'EN RÉTABLISSANT LA VERITE, TOUTE LA VERITE HISTORIQUE EN PLEINE LUMIERE. L'ARRIÉRATION DE PRESQUE TOUS LES ÉTATS AFRICAINS AUJOURD'HUI NE RÉSULTE PAS DE NOTRE PARESSE, OU DE NOTRE INCAPACITÉ CONGÉNITALE, COMME IL A ETE ÉCRIT. RETABLIR LA VERITE SUR CETTE ARRIÉRATION EST UN DEVOIR POUR TOUTE L'HUMANITÉ. SI NOUS VOULONS VAINCRE PARTOUT AUJOURD'HUI LE RACISME, LA DISCRIMINATION RACIALE, LA XÉNOPHOBIE ET L'INTOLÉRANCE, IL FAUT RETABLIR LA VERITE HISTORIQUE SUR LES PEUPLES AFRICAINS QUI SE TROUVENT DE NOS JOURS RELEGUES AU BAS DE L'ÉCHELLE.

MAIS IL NE VIENT A L'ESPRIT D'AUCUN D'ENTRE NOUS DE PENSER A UNE QUELCONQUE FORME DE VENGEANCE, CAR LA VENGEANCE NE SERAIT PAS DIGNE DES VICTIMES.

DANS UN MONDE EN MARCHE VERS LA PAIX, LA RÉCONCILIATION EXIGE, BIEN ENTENDU, LE PARDON, MAIS ELLE EXIGE EGALEMIENT LA REPENTANCE, UNE REPENTANCE SINCERE. LA REPENTANCE SINCERE EST TOUJOURS ACTIVE. LORSQU'ELLE A, COMME C'EST LE CAS AUJOURD'HUI, LES MOYENS DE RÉPARER LES TORTS DU PASSE, SI ELLE S'Y REFUSE, COMMENT POURRAIT-ON DIRE QU'ELLE EST SINCERE?

MA DELEGATION SOUHAITE QU'A LA FIN DE NOTRE CONFÉRENCE, UNE NOUVELLE AUBE SE LEVÉ, POUR QUE LA CONSCIENCE DE L'HUMANITÉ RETIENNE A JAMAIS QUE TOUS LES ETRES HUMAINS SONT LIBRES ET ÉGAUX, MEME S'ILS SONT ET SOUHAITENT DEMEURER DIFFÉRENTS.

JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE ATTENTION. DURBAN LE 2 SEPTEMBRE 2001