Villes d’aujourd’hui, Villes de demain

Les causes de la croissance urbaine
Objectives Summary Text Activities

On pense souvent que les villes grossissent plus vite aujourd’hui qu’autrefois. Ce n’est pas vrai dans tous les cas, même s’il est exact que la plupart des agglomérations atteignent une taille jamais vue auparavant. Alors qu’une seule ville avait une population d’un million d’habitants en 1800 -- il y a seulement deux cents ans --, et trois en 1900, on en dénombre 281 actuellement. Pendant les deux derniers siècles, la population moyenne des cents plus grandes villes du monde a été multipliée par 25 !


Pourquoi les villes grossissent-elles ?
Pourquoi la population se concentre-t-elle dans les villes ?


La croissance urbaine prend chaque fois une forme différente, même si les premières étapes suivent un schéma semblable. La géographie, l’histoire et les facteurs économiques influent sur le développement des villes et sur leur taille. Néanmoins, certaines tendances favorisent l’urbanisation en général.

La poussée démographique est le principal facteur de l’expansion des villes dans les pays en développement, alors que c’est surtout l’exode rural qui a permis aux villes occidentales d’atteindre leur taille actuelle. A l’échelle du globe, l’essor économique a aussi favorisé la concentration urbaine. Enfin, une nouvelle dimension est apparue avec les flux migratoires entre villes et entre pays.
La poussée démographique L’accroissement naturel rend compte de 60 % de la croissance urbaine Les flux migratoires Les nouvelles formes de migration contribuent à la croissance urbaine L’essor économique La taille de l’économie mondiale a triplé depuis 1960, ce qui soutient la croissance urbaine La pauvreté
L’arrivée d’un grand nombre de gens est un lourd fardeau pour les villes. L’infrastructure n’a pas été conçue pour une telle population et le marché du travail n’est pas assez large. Cela aggrave la pauvreté et, par voie de conséquence, les problèmes de santé et de logement, surtout dans les pays pauvres.

Dans les villes des pays en développement, 600 millions de personnes (près de 28 % des citadins) n’ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins en matière de logement, d’eau et de santé. La moitié de la population urbaine de certains pays extrêmement défavorisés vit sous le seuil officiel de la pauvreté, les femmes et les enfants étant parmi les plus démunis. Selon l’Organisation mondiale de la santé, 100 millions d’enfants vivraient dans les rues des grandes villes du monde.

L’insuffisance de revenus est l’une des causes de la misère urbaine. D’autres formes de pauvreté rendent les groupes à faible revenu vulnérables face à des événements imprévisibles, qui pourraient les faire basculer dans le plus grand dénuement. Cela peut être une augmentation brusque du prix des aliments, du montant du loyer ou du tarif des services publics, une expropriation ou la démolition de logis en faveur de projets de « développement », ou encore une catastrophe naturelle entraînant la perte de biens ou des dommages matériels graves, puisque les pauvres n’ont souvent d’autre choix que de s’installer sur des terres peu sûres, sur les berges d’une rivière ou sur le versant d’une montagne par exemple.

La faiblesse des revenus n’est donc pas seule responsable de la pauvreté urbaine. Beaucoup de personnes qui vivent au-dessus du seuil de la pauvreté sont malgré tout confrontées à des dangers d’origine naturelle, à l’insalubrité des logements, à l’insuffisance d’installations sanitaires et à la menace d’expulsion.

DÉBUT


Objectives Summary Text Activities
LEÇONS   MENU   1 2 3 4 5 6



  Copyright © 1997 Publications des Nations Unies
cyberschoolbus@un.org