Villes d’aujourd’hui, Villes de demain

Les causes de la croissance urbaine
Objectives Summary Text Activities


« La forme d’une ville change plus vite, hélas, que les désirs du coeur humain. »
—Charles Baudelaire, poète français

Cityscape

Il y a deux cents ans (vers 1800), Londres était la seule ville de la planète à avoir plus d’un million d’habitants. Au début de ce siècle, on en comptait trois. Aujourd’hui, il y en a 281 ! Pourquoi les villes grossissent-elles si vite ?

On a vu dans la première leçon que les villes existent depuis des milliers d’années mais que leur croissance s’est accélérée après la révolution industrielle. Depuis 1950, l’urbanisation est un phénomène mondial. Comme les villes sont éparpillées un peu partout à la surface du globe, avec chacune sa géographie et son histoire propres, il est difficile d’expliquer leur croissance par des facteurs qui seraient valables pour toutes.

On peut cependant faire quelques observations générales. Trois facteurs expliquent en général l’expansion des villes : l’« essor économique », l’« accroissement naturel » et l’« exode rural ». Mais il y a des exceptions. Certaines villes sont « créées » par le gouvernement afin de soulager les mégalopoles. On en fait parfois des capitales nationales. C’est le cas de Yamoussoukrou, qui a remplacé Abidjan comme capitale de la Côte d’Ivoire. Cette décision entraîne généralement le déménagement des bureaux du gouvernement, des ambassades et des entreprises vers une agglomération plus petite, afin d’inciter les gens à s’installer ailleurs que dans les grosses villes déjà encombrées et surpeuplées. Brasilia, au Brésil, est une autre capitale « créée » de toutes pièces.

L’« accroissement naturel » correspond, en gros, au nombre de naissances moins le nombre de décès survenus pendant une année. La population augmente quand le taux d’accroissement naturel est positif. C’est le principal facteur de l’expansion urbaine dans les pays en développement.

Les « flux migratoires » expliquent aussi la croissance des villes. On appelle « exode rural » le déplacement des gens de la campagne vers la ville. Cela a été la principale cause de la croissance urbaine, de la révolution industrielle jusqu’aux années soixante-dix. Aujourd’hui, la migration internationale, c’est-à-dire le déplacement des gens d’un pays à l’autre, amène beaucoup de gens dans les grandes villes du monde.

Les gens s’installent en ville pour diverses raisons, mais la principale est économique -- on a envie d’habiter dans une ville prospère. La perspective d’un emploi, le confort, les distractions et les spectacles « attirent » beaucoup de monde. Mais d’autres facteurs « poussent » aussi les gens à partir : l’extrême pauvreté rurale, qu’elle soit due à la sécheresse ou à l’exploitation des fermiers, dépeuple les campagnes.

Les promesses d’une nouvelle vie ne se réalisent pas toujours. Les gens qui viennent d’arriver ou qui sont nés en ville ne bénéficient pas tous des mêmes avantages. L’afflux de population n’est pas facile à gérer; la pauvreté urbaine et la crise du logement sont des problèmes mondiaux. Il faut trouver les moyens de transformer ces inconvénients en avantages.

Objectives Summary Text Activities
LEÇONS   MENU   1 2 3 4 5 6



  Copyright © 1997 Publications des Nations Unies
cyberschoolbus@un.org