Rome, Italie

Rome Photo Rome, capitale de l’Italie, est l’une des plus anciennes villes du monde et l’un des grands foyers de la culture européenne. C’est aussi le siège de l’église catholique romaine, avec la Cité du Vatican dans son enceinte.

La ville a été fondée au huitième siècle avant Jésus-Christ, sur une importante route commerciale reliant les Etrusques, au nord, et les colonies grecques, au sud. La légende veut qu’elle ait été créée par les jumeaux Romulus et Remus, élevés par une louve. Capitale d’un vaste empire, Rome était déjà une grande ville au deuxième siècle après Jésus-Christ. Au faîte de sa gloire, un siècle plus tard, elle comptait 2 millions d’habitants ! Son destin a fluctué dans l’histoire et sa population a diminué au moyen âge, jusqu’au nouvel élan de la Renaissance.

Après l’unification de l’Italie en 1870, Rome a été choisie comme capitale. Elle est toujours le grand centre politique, administratif et culturel du pays.

La croissance a été particulièrement forte pendant le siècle qui a suivi l’unification, Rome devenant à bien des égards la capitale de l’Europe. Sa population est passée de 213 633 habitants en 1871 à 2,9 millions en 1995.

Comme c’est souvent le cas, le centre s’est quelque peu détérioré mais la plupart des citadins qui ont fui vers la banlieue n’ont pas rompu tous les liens avec la ville. Ils font la navette entre leur lieu de travail et leur résidence et profitent de tous les avantages culturels et sociaux offerts par la capitale.

L’économie de Rome se distingue par l’absence d’industrie lourde, tandis que le secteur tertiaire est particulièrement actif, notamment la banque et le tourisme. Les universités, les stations de radio et de télévision nationales ainsi que l’industrie du cinéma occupent aussi une place importante dans l’économie de la ville. Un phénomène particulier est le cumul de postes, la plupart des Romains ayant deux emplois en même temps.

Les rues sont très encombrées et l’air est pollué. Les fragiles bâtiments historiques sont menacés par les vibrations de la circulation et par la pollution. La teneur en oxyde de carbone a atteint des niveaux dangereux et a déclenché à plusieurs reprises des situations d’urgence.

Rome ne souffre pas de surpopulation, la densité est même faible dans de nombreux quartiers. Le problème vient plutôt de l’expansion imprévisible de la ville dans des secteurs qui ne possèdent pas l’infrastructure et les services voulus pour accueillir les nouveaux arrivants.

RETOUR