DOCUMENT D’INFORMATION9


Profil de M. Wally N’Dow
Secrétaire général d’Habitat II


Secrétaire général­adjoint au Centre des Nations Unies pour les établissements humains et Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur les établissements humains (Habitat II), M. N’Dow, après l’obtention d’une licence en médecine vétérinaire à l’University of East Africa de Nairobi (Kenya), est entré à l’Université d’Edimbourg (Royaume­Uni) où il a obtenu un diplôme de médecine vétérinaire tropicale. De retour en Gambie, il a travaillé pour le Ministère de l’agriculture, en se consacrant plus particulièrement aux problèmes de développement. Conscient de l’importance croissante de ces questions pour son pays, il a multiplié les activités en la matière participant, en tant que consultant ou représentant de son gouvernement, à différents programmes d’assistance bilatérale ainsi qu’aux travaux des équipes spéciales et groupes de travail de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Ses recherches l’ont amené à prendre part, dès 1974, à la Conférence mondiale de l’alimentation (Rome) et à jouer un rôle actif dans la création du Fonds international de développement agricole (FIDA) et du Conseil mondial de l’alimentation. Alors qu’il participait déjà pleinement aux opérations de secours dans la région sinistrée du Sahel, il a été appelé à assumer un rôle important dans le Bureau des Nations Unies pour la région soudano­sahélienne (BNUS). Devenu Directeur régional pour l’Afrique en 1981, il a pris la tête d’une équipe d’experts chargée d’aider 22 pays d’Afrique de l’Est, du Centre et de l’Ouest à faire face aux situations d’urgence. En 1985, à la demande de Bradford Morse, à l’époque Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, il a alors rejoint cette organisation en tant que Chef des relations extérieures. Ses réalisations lui ont valu d’occuper successivement plusieurs postes clés: en 1986, il était nommé Chef de la Division du BNUS pour l’Afrique de l’Est; en 1988, Représentant résident du PNUD en République centrafricaine; en 1992, Représentant résident du PNUD en République­Unie de Tanzanie.

Lorsque James Gustave Speth a pris l’année dernière les fonctions d’Administrateur du PNUD, il a demandé à M. N’Dow de participer au comité chargé de faire des recommandations en vue de restructurer le PNUD. M. N’Dow a rempli cette mission tout en poursuivant ses fonctions en Tanzanie.

Sa nomination au poste de Secrétaire général d’Habitat II quelques semaines après son entrée en fonction comme Secrétaire général­adjoint du Centre des Nations Unies pour les établissements humains à Nairobi (Kenya) marque un tournant dans sa carrière. Dans un monde de plus en plus urbanisé où la moitié de la population est citadine, où le nombre des mal logés et des sans­abris ne cesse de croître et la misère des plus pauvres d’augmenter, la Conférence sera un événement d’importance cruciale. Dès sa nomination au poste de Secrétaire général, M. N’Dow, conscient des enjeux, s’est mis à la tâche, commençant les travaux préparatoires d’Habitat II.

M. N’Dow, marié depuis 1970 à Salimatta Foon, greffier des tribunaux gambiens, est père de trois enfants et grand­père.

Publié par le Département de l’information des Nations Unies
DPI/1791/HAB/CON-Fevrier 1996


DOCUMENTS D’INFORMATION   MENU   1 2 3 4 5 6 7



  Copyright © 2002 Publications des Nations Unies
cyberschoolbus@un.org