9/5/2014
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 9 MAI 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Visite du Secrétaire général à Rome


Le Secrétaire général et les membres du Conseil des chefs de secrétariat ont été matin reçu en audience par le pape François au Vatican, à Rome, en Italie.  Dans son discours, le Secrétaire général a exprimé la préoccupation qu’il ressent face à l’intolérance entre les peuples et les religions.  Il a évoqué les tensions en République centrafricaine, au Soudan du Sud, en Syrie et en Ukraine, et a déclaré qu’à travers tout l’agenda des Nations Unies, il voit un grand besoin de calme, de compassion, de coopération et de courage.


Le Secrétaire général a déclaré qu’il était profondément reconnaissant de l’engagement personnel du pape François en faveur de l’éradication de la pauvreté et de la promotion du développement durable.  Il a dit qu’il compte sur l’Église catholique, sous la direction du pape, pour qu’elle continue à travailler en collaboration étroite avec les Nations Unies pour promouvoir une vie de dignité pour tous.


Le Secrétaire général a également eu aujourd’hui une réunion bilatérale avec le maire de Rome, M. Ignazio Marino.  Lors de cette réunion, le Secrétaire général a souligné l’importance des villes et le rôle de leadership qui incombe aux maires dans l’adaptation à apporter aux villes afin de relever le défi posé par les changements climatiques.


Le Secrétaire général continuera de présider les réunions du Conseil des chefs de secrétariat à Rome et sera de retour à New York demain.


Soudan du Sud


Au Soudan du Sud, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a déclaré qu’elle espérait que la rencontre entre le Président M. Salva Kiir et le Chef de l’opposition Riek Machar qui sont arrivés à Addis-Abeba relancera le processus de paix, produira une solution politique et permettra de mettre immédiatement fin à la violence.


La Mission a rapporté des mouvements de troupes de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et de l’opposition dans la localité de Bentiu et autour de la ville, notamment près de la base de la MINUSS.


Hier, la Mission a signalé des tirs sporadiques d’armes à feu à proximité de sa base, où plus de 23 000 civils bénéficient d’une protection.  Elle a signalé qu’un civil déplacé a été blessé par une balle perdue, et a reçu un traitement médical dans la base de Bentiu.  La MINUSS a indiqué qu’il lui a été demandé de ne pas faire atterrir ses vols à Bentiu au cours des prochaines 72 heures.


La Mission appelle à nouveau toutes les parties au conflit à ne pas stationner de troupes ou se battre dans le voisinage de ses installations et sites où les civils ont trouvé refuge et protection, et les a exhortées à respecter le caractère inviolable des locaux de l’ONU.


La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a déclaré aujourd’hui que le rapport de l’ONU décrivant les violations flagrantes des droits de l’homme au Soudan du Sud souligne l’extrême urgence de mettre fin au conflit.  Ce rapport a été publié hier.


Elle a dit que les dirigeants du Soudan du Sud devraient prendre des mesures concrètes et immédiates pour mettre un terme au conflit et arrêter les massacres.  Mme Pillay a ajouté qu’à la lumière de ce que ce rapport révèle, le Président Salva Kiir ou M. Riek Machar n’ont plus d’excuses pour éviter d’identifier et arrêter les commandants et autres personnes de haut rang impliqués dans les violations graves des droits de l’homme.


La Haut-Commissaire continue d’exhorter à la fois le Président Kiir et M. Machar à dénoncer publiquement, haut et fort, et sans équivoque, de tels actes de la part de leurs combattants et d’autres partisans, et à indiquer clairement que toute personne qui commet ces crimes sera arrêtée et poursuivie.


Nigéria


Suite à la conversation téléphonique qu’ont eue hier le Secrétaire général et le Président du Nigéria, M. Goodluck Jonathan, le Secrétaire général a demandé à son Représentant spécial pour l’Afrique de l’Ouest, M. Said Djinnit, de se rendre à Abuja comme son Haut Représentant au Nigéria.  Lors de ses rencontres avec de hauts responsables gouvernementaux, M. Djinnit offrira l’aide des Nations Unies au Nigéria et discutera avec eux comment l’ONU peut, de la meilleure manière, soutenir les efforts des autorités pour faire rentrer en toute sécurité les filles enlevées dans leurs familles.


Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd’hui qu’il est alarmé par la récente vague d’attaques perpétrées contre les civils dans le nord du Nigéria.  La brutalité et la fréquence de ces attaques sont sans précédent.  Les deux derniers mois ont vu de multiples enlèvements et de nombreux décès.  Les violences ont des déplacements de population à l’intérieur du Nigéria et vers les pays voisins.


Le HCR a indiqué que les réfugiés et les personnes déplacées de l’intérieur signalent des actes de violence extrême, et montrent des signes évidents de peur et de détresse.  Certains ont vu des amis ou des membres de leur famille désignés au hasard et tués dans les rues.  Les gens parlent de maisons et de champs brûlés de manière indiscriminée.  Des villages entiers ont été complètement rasés, et des grenades lancées dans la foule en plein marchés, causant des morts parmi les passants et le bétail.


Des étudiants terrorisés qui avaient survécu à des attaques contre leurs écoles dans les États de l’Adamawa, de Borno et de Yobe ont indiqué au HCR comment ils ont vu leurs amis tués ou enlevés.


Des informations détaillées sont disponibles sur le site Internet du HCR.


Syrie


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) ont attiré l’attention aujourd’hui sur la situation humanitaire en Syrie, qui est de plus en plus difficile, et où les organisations humanitaires continuent de tenter de livrer de toute urgence une aide nécessaire à 240 000 personnes vivant en état de siège.  Environ 3,5 millions de personnes ont besoin d’aide dans environ 262 sites que les organismes d’aide ne peuvent pas atteindre.


Les travailleurs humanitaires ont besoin de plus de soutien et d’aide pour se déplacer autour de la Syrie, que ce soit de la part du Gouvernement syrien, en premier, que des groupes d’opposition armés.


Pakistan


Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) a déclaré que l’assassinat cette semaine de l’éminent avocat des droits de l’homme Rashid Khan Rehman, au Pakistan, met en pleine lumière le climat d’intimidation et de menaces qui pèse sur le travail des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes dans le pays.


La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a exprimé son inquiétude quand elle s’est rendue au Pakistan en 2012, sur le sort des nombreux journalistes, défenseurs des droits de l’homme et fonctionnaires qui reçoivent des menaces de mort à cause de leur opposition aux lois sur la question du blasphème.  Mme Pillay a demandé instamment au Gouvernement pakistanais de prendre des mesures de sécurité pour assurer leur sécurité et pour que leur travail ne soit pas compromis.


Le Haut-Commissariat a condamné le meurtre de Rashid Khan Rehman et a exhorté le Gouvernement à mener une enquête rapide sur sa mort et à en traduire les coupables en justice.


Il a également exhorté le Gouvernement à redoubler d’efforts pour prévenir ces attaques, qu’elles soient commises par des acteurs étatiques ou non étatiques, et à envoyer ainsi de manière déterminée le message que les auteurs de ces crimes en seront tenus responsables.


République démocratique du Congo/Minova


La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Hawa Bangura, a réagi hier aux conclusions auxquelles est parvenu le tribunal de Minova concernant les actes de viol commis dans cette ville.  Elle s’est déclarée extrêmement déçue que le tribunal ait conclu que seulement deux personnes devaient être condamnées pour viol.


Mme Bangura a dit que le verdict ne reflète pas l’ampleur des crimes de violence sexuelle qui ont été commis et ne rend pas justice à toutes les victimes qui ont eu le courage de porter cette affaire devant les tribunaux.


Mme Bangura a exhorté les autorités de la République démocratique du Congo à payer des réparations aux victimes et à leurs familles et à prendre des mesures immédiates pour protéger les survivants, les témoins, les conseillers juridiques et les défenseurs des droits de l’homme qui ont demandé que les responsabilités de ces crimes soient établies et leurs auteurs punis.


Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme et la MONUSCO ont également exprimé leur déception face au verdict du Tribunal militaire, prononcé plus tôt cette semaine.


Somalie


Le Coordonnateur humanitaire de l’ONU pour la Somalie, M. Philippe Lazzarini, a averti aujourd’hui que sans une action immédiate, la situation déjà fragile de la sécurité alimentaire en Somalie pourrait s’aggraver dans les mois à venir.


Au cours d’un Point de presse à Genève, il a dit que la combinaison de pluies tardives, de hausse des prix alimentaires et de la poursuite du conflit dégrade davantage la situation humanitaire en Somalie et que les ressources de l’aide y restent très faibles.


M. Lazzarini a ajouté que certains organismes et organisations non gouvernementaux ont si peu de ressources que les projets de sauvetage essentiels sont menacés de fermeture.


Les agences des Nations Unies et les partenaires humanitaires ont sollicité 933 millions de dollars pour 2014, afin de pouvoir effectuer des travaux de sauvetage et d’assistance humanitaire, mais n’ont reçu que 15% du financement requis à ce jour.


Venezuela


Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) s’est déclaré vendredi préoccupé par le regain de violence au Venezuela.


Mercredi soir et jeudi matin, l’armée vénézuélienne a embarqué plus de 200 manifestants d’un mouvement de jeunes qui campaient pacifiquement devant les bureaux du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Caracas et dans d’autres endroits de la ville.  Selon les chiffres officiels, 243 personnes au total ont été arrêtées.


La majorité des personnes détenues, dont 18 mineurs et une femme enceinte, auraient été emmenées dans des locaux militaires à Tiuna.  Les avocats et les familles se sont plaints du manque d’informations sur le sort des personnes détenues ainsi que de l’absence d'accès aux détenus.


Des centaines d’autres manifestants sont descendus dans les rues pour protester contre l’arrestation des jeunes et le démantèlement des camps.  Un policier a été tué et trois autres ont été blessés lors d’affrontements.


Le HCDH a exprimé sa préoccupation concernant les informations faisant état de violence et d’attaques dans, et autour d’universités vénézuéliennes.  Il a réitéré son l’appel au Gouvernement à veiller à ce que les gens ne soient pas punis pour avoir exercé leurs droit de réunion pacifique et de libre expression.  Il encourage les Vénézuéliens à entrer dans un dialogue permanent, inclusif et pacifique sur la base des obligations qui incombent au pays en vertu des règles régissant les droits de l’homme.


Mer de Chine méridionale


Le Secrétaire général a noté avec préoccupation les tensions croissantes en mer de Chine méridionale, en particulier entre la Chine et le Viet Nam au cours des derniers jours.  Il exhorte les parties concernées à faire preuve de la plus grande retenue et à résoudre leur différend de manière pacifique, par le dialogue et dans le respect du droit international, y compris la Charte des Nations Unies.


Conférence de presse 


Aujourd’hui, à 12 h 30, après le Point de presse, aura lieu une conférence de presse de M. Enrique Roman-Morey, Représentant permanent du Pérou, sur la Commission préparatoire de la Conférence d’examen en 2015 du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.


Lundi à 13 h 30, l’Instance permanente sur les questions autochtones tiendra une conférence de presse sur la bonne gouvernance.


SEMAINE À VENIR AUX NATIONS UNIES


Samedi 10 mai et dimanche 11 mai


Célébrations samedi et dimanche de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs.


Lundi 12 mai


À New York, le Conseil de sécurité entendra un exposé du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (BRENUAC) et sur l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).  Après l’exposé, M. Abou Moussa, Chef du BRENUAC, parlera aux médias à la sortie du Conseil de sécurité. 


Dans la salle du Conseil économique et social, l’Assemblée générale tiendra un débat thématique de haut niveau sur la promotion du développement en Afrique et son rôle catalytique dans la réalisation des objectifs de développement de l’Afrique, y compris ceux du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD).


L’Instance permanente sur les questions autochtones ouvre sa treizième session dans la salle de l’Assemblée générale du bâtiment temporaire de la pelouse nord (NLB).  La réunion cérémoniale d’ouverture des travaux de l’Instance aura lieu à 11 heures, suivie d’une conférence de presse sur la bonne gouvernance à 13 h 30 dans la salle de presse.


À Vienne, la vingt-troisième session de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale (CCPCJ) commence.  Le thème principal de la session qui prendra fin le 16 mai, est « Coopération internationale sur les questions criminelles ».


À Genève, à 10 heures, l’Organisation internationale du Travail (OIT) lance l’étude sur « La maternité et la paternité au travail: législation et pratique dans le monde », avec Mme Laura Addati, spécialiste de la protection maternelle et du travail familial, et Mme Shauna Olney, Chef de la branche genre, égalité et diversité à l’OIT.


À Genève, à 13 h 30, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) présente le « Rapport de situation mondial sur l’alcool et la santé 2014 ».  Les intervenants seront M. Shekar Saxena, Directeur du Département de la santé mentale et de l’abus des drogues, et M. Vladimir Poznyak, Coordonnateur de la gestion de la lutte contre la toxicomanie.


Mardi 13 mai


À New York, le Conseil de sécurité entend un exposé de la Cour pénale internationale (CPI) sur la Libye.


À 12 h 45, le Représentant de l’UNICEF en République centrafricaine, M. Souleymane Diabaté, donne une conférence de presse.


À Genève, à 13 heures, a lieu une conférence de presse sur « Les bonnes voies vers l’intégration et la réussite des jeunes athlètes africains », avec le footballeur Samuel Eto'o; le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le sport au service du développement et de la paix, M. Wilfried Lemke; le Directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. William Lacy Swing; et le Directeur général de la Ligue professionnelle italienne de football, M. Francesco Ghirelli.


Mercredi 14 mai


Le Secrétaire général est à Stockholm, en Suède, pour la cérémonie d’ouverture du Forum mondial sur la migration et le développement.


À New York, le Conseil de sécurité entend, dans la matinée, un exposé sur le Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), puis, l’après-midi, un autre sur le Comité 2140 des sanctions, portant sur le Yémen.


À 12 h 30, a lieu une conférence de presse à l’issue de la réunion plénière du Groupe de contact sur la piraterie au large des côtes de la Somalie.


À Genève, à 11 h 30, a lieu une conférence de presse conjointe du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. António Guterres, et du Secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés, M. Jan Egeland, sur les numéros d’enregistrement des personnes déplacées à travers le monde.


Ciné-ONU/Genève est également lancé ce jour, avec la projection de « Esclave pendant 12 ans » à la Maison de la Paix, suivie d’un débat sur le thème de l’esclavage.


Jeudi 15 mai


Journée internationale des familles.


À New York, le Conseil de sécurité tient un débat sur la Bosnie-Herzégovine.


À 13 h 30, a lieu une conférence donnée par le Raja Devashish Roy, Chef du Cercle administratif Chakma et Raja traditionnel des peuples chakmas, et par Victoria Tauli-Corpuz, Igorot de la région de la Cordillère aux Philippines.


À Genève, à 11 heures, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance son rapport « Statistiques sanitaires mondiales 2014 » avec le Directeur du Département des statistiques sanitaires et des systèmes d’information de l’OMS, M. Ties Boerma, et le Coordonnateur de l’OMS chargé de la mortalité et de la morbidité, M. Colin Mathers.


À midi, toujours à Genève, le Coordonnateur humanitaire pour le Yémen, M. Johannes Van Der Klaauw, informe la presse sur la situation humanitaire et les défis à relever dans ce pays.


Vendredi 16 mai


De 10 à 13 heures, dans la salle de conférence 6 du bâtiment de la pelouse nord (NLB), a lieu une table ronde sur le thème « Trente ans de démocratie en Amérique latine: les institutions, les droits et le bien-être de la personne humaine », organisée conjointement par les Missions permanentes de l’Argentine et de la Suède auprès des Nations Unies, l’Observatoire sur l’Amérique latine de la « New School » de l’Université de New York et le Conseil latino-américain des sciences sociales.


À Genève, à 9 h 15, l’Ambassadeur Jean-Hugues Simon, de la France, qui préside la Réunion d’experts sur les armes létales autonomes, tient un Point de presse.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel