31/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 31 JANVIER 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim, du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Déplacement du Secrétaire général


Le Secrétaire général est à Munich aujourd’hui où il a eu, hier soir, une réunion trilatérale avec le Ministre russe des affaires étrangères de la Fédération de Russie, M. Sergey Lavrov, et le Secrétaire d’État américain, M. John Kerry.


Demain, le Secrétaire général prononcera un discours à la Conférence de Munich sur la sécurité et s’entretiendra avec les autres responsables de haut niveau qui participent à la manifestation.  Le Secrétaire général participera également à une réunion du Quatuor sur le Moyen-Orient au niveau des Principaux.


Plus tôt dans la journée, il s’est rendu à Bonn où il a rencontré les chefs des 18 agences de l’ONU présentes dans la ville, avant d’animer une réunion ouverte à tout le personnel.


Le Secrétaire général devrait être de retour à New York, au cours de ce week-end.


Syrie


M. Lakhdar Brahimi, Représentant spécial conjoint pour la Syrie, a achevé les huit jours de réunion à Genève entre les parties syriennes.  Il a déclaré aujourd’hui qu’il a suggéré la reprise des pourparlers, sur la base d’un ordre du jour convenu, le 10 février prochain.  Il a précisé que l’opposition syrienne a accepté cette date alors que la délégation du Gouvernement a indiqué qu’elle doit consulter Damas.


M. Brahimi a confié que durant ces derniers jours, les progrès ont été lents dans les pourparlers mais que les parties y ont pris part d’une manière acceptable.  Il a estimé que c’est un début modeste que l’on peut exploiter.


Il a noté que les parties se sont engagées à discuter de la pleine mise en œuvre du Communiqué de Genève du 30 juin 2012.  Il a relevé certains domaines où les positions des parties ont convergé et a exprimé l’espoir qu’ils élargiront leur terrain commun à leur prochaine rencontre.



Syrie-Humanitaire


Mme Valerie Amos, Coordonnatrice des secours d’urgence, a avoué qu’elle est profondément frustrée et déçue que les pourparlers de Genève  Ils se sont conclus aujourd’hui sans un accord sur les pauses humanitaires pour porter secours à des centaines de milliers de personnes bloquées dans les villes et villages de Syrie.


Elle a rappelé que plus de 3 millions de personnes sont pris en étau dans des zones où des combats intenses continuent ou piégés par les forces du Gouvernement ou de l’opposition.  La situation est totalement inacceptable.  Elle a rappelé que la communauté internationale a clairement appelé à une action immédiate pour faciliter la fourniture sécurise et illimitée de l’assistance dans tout le pays mais que jusqu’à ce jour, cet appel n’a pas été traduit en progrès et en actions significatifs sur le terrain.


Mme Amos a souligné qu’elle veut une action urgente maintenant.  Les sièges doivent être levés.  Des accords de cessez-le-feu doivent être conclus et les convois doivent être autorisés à circuler immédiatement et en toute sécurité.  Les frontières et les routes doivent être rouvertes pour permettre un flux régulier d’articles humanitaires vitaux.  Ceux qui échouent à protéger les civils ou à faciliter l’aide sont en violation avec le droit international humanitaire, a tranché Mme Amos. 


Soudan du Sud


Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, se rendra auprès de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, le 2 février prochain, soit ce dimanche.  Au cours de sa visite, M. Ladsous devrait rencontrer les hauts responsables du Gouvernement pour discuter de la mise en œuvre de l’Accord de cessation des hostilités signé récemment entre le Gouvernement et le SPLA de l’opposition.


Le Secrétaire général adjoint devrait aussi rencontrer le personnel et les Casques bleus des Nations Unies pour les remercier de leur dévouement et de leur travail, eux qui continuent à contribuer à la protection de milliers de personnes en danger au Soudan du Sud. 


La Mission de l’ONU a indiqué qu’elle protège désormais plus de 85 000 civils dans huit bases installées dans le pays, dont près de 43 000 qui ont trouvé refuge dans deux sites à Juba, la capitale.


À Makalal, dans l’État du Haut-Nil, la Mission protège quelque 28 000 civils et a dit qu’elle soigne près de 1 000 patients dans son hôpital depuis la dernière semaine de décembre.  La Mission a également dit que depuis lors, 29 bébés sont nés dans le site de protection. 


La Mission a mené 241 patrouilles militaires et 62 patrouilles de police à Juba et dans les États de Jonglei, de l’Unité et du Haut-Nil, au cours de ces dernières 24 heures.



Soudan du Sud-Humanitaire 


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’un nombre estimé à 740 000 personnes a été déplacé par les conflits en cours au Soudan du Sud.


Il a ajouté que malgré l’insécurité et l’accès limité, les agences de l’ONU et leurs partenaires ont fourni une assistance à près de 300 000 personnes depuis mi-décembre.  Quelque 200 000 personnes dans le pays ont reçu une assistance alimentaire et près de 25 000 enfants, femmes enceintes et nouvellement mères ont subi des tests de malnutrition avant de recevoir des aliments thérapeutiques à Jonglei.  Des milliers d’enfants ont aussi été vaccinés contre la rougeole et la polio dans les États de Jonglei et à Juba.


Plus de 200 000 personnes ont reçu de l’eau et des articles d’assainissement et d’hygiène. 


OCHA a aussi indiqué que plus de 123 000 personnes ont fui le conflit vers les pays voisins, depuis mi-décembre.  Les organisations humanitaires estiment à plus de 22 000 le nombre der personnes, y compris certains groupes nomades, qui ont fui au Soudan.


Les agences de l’ONU se préparent à créer davantage de sites de réinstallation dans l’État du Nil blanc à la frontière du Soudan du Sud, pour accueillir le flux croissant de personnes. 


Somalie


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. Nicholas Kay, a exprimé aujourd’hui sa préoccupation face à l’escalade des tensions à Baidoa, autour d’un bâtiment des conférences fédéral.


Il a estimé important que toutes les parties restent calmes et engagées dans le dialogue et qu’elles appuient les efforts de réconciliation.  Il a aussi appelé les leaders traditionnels, les politiciens et toutes les parties prenantes à jouer un rôle constructif et conciliant. 


Il a déclaré que la Mission de l’ONU (UNISOM) travaille étroitement avec les partenaires locaux, le Gouvernement fédéral, l’Autorité intergouvernementale (IGAD) et autres pour redynamiser les pourparlers de paix et les efforts de réconciliation.


Grands Lacs


Le Mécanisme régional de contrôle de l’Accord-cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région des Grands Lacs a tenu sa troisième réunion en marge du vingt-deuxième Sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba.


La réunion, convoquée presqu’un an après la signature de l’Accord-cadre, s’est élargie au Kenya et au Soudan.


Un plan d’action et les principales priorités de 2014 ont été approuvés.  L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour la région des Grands Lacs, Mme Mary Robinson, a exhorté les signataires de l’Accord-cadre à donner un nouvel élan à une mise en œuvre concrète de tous leurs engagements.


Elle a ajouté qu’il faut encore faire beaucoup, y compris consolider les acquis au Nord-Kivu après la fin de la rébellion du M23, rétablir l’autorité de l’État, mettre en œuvre les conclusions du Dialogue de Kampala, traiter de la question des réfugiés et des personnes déplacées et promouvoir un dialogue durable entre les signataires.


Égypte


Le Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exprimé sa préoccupation aujourd’hui face à la répression de plus en plus grave et aux attaques physiques contre les médias en Égypte, lesquelles ont compromis la faculté de ces derniers de travailler librement.


Le Bureau a indiqué que ces derniers mois, il y a eu plusieurs rapports sur le harcèlement, la détention et la poursuite de journalistes nationaux et internationaux ainsi que des attaques violentes, y compris celles qui ont blessé des journalistes qui essayaient de couvrir le troisième anniversaire de la révolution égyptienne, la semaine dernière.


Le Bureau exhorte les autorités égyptiennes à relâcher rapidement tous les journalistes emprisonnés pour avoir mené leurs activités légitimes de rapporter l’information, exerçant ainsi leurs droits fondamentaux.  Toutes les informations sur la violence contre les journalistes, y compris les attaques du 25 janvier, doivent faire l’objet d’une enquête indépendante et transparente.


Ukraine


Le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme a salué le début du dialogue entre le Président et l’opposition en Ukraine.  Le Bureau avait lancé un appel pour que ce dialogue soit viable, ouvert à tous et ancré dans le plein respect des traités internationaux des droits de l’homme ratifiés par l’Ukraine et dans les engagements politiques faits par le biais de l’Examen période universel du Conseil des droits de l’homme, en mars 2013.


Le Bureau a aussi salué le fait que le Parlement ukrainien ait, au début de la semaine, aboli les lois du 16 janvier qui avaient inutilement restreint l’exercice des libertés d’assemblée, d’association et d’expression ainsi que le fonctionnement des ONG.  Le Bureau avait appelé le Président ukrainien à signer une nouvelle loi abrogeant le train de mesures législatives du 16 janvier. 


Le Bureau a réitéré son appel au Gouvernement et aux manifestants pour qu’ils fassent preuve de retenue et créer les conditions du dialogue et de la réconciliation.


Nomination


Le Secrétaire général a nommé l’Américain et ancien Maire de New York, M. Michael Bloomberg, comme Envoyé spécial pour les villes et les changements climatiques.



Jeux olympiques


À la veille des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver à Sochi, le Secrétaire général a publié un message pour ajouter sa voix à celle du Comité international olympique qui demande à toutes les personnes engagées dans les conflits armés à travers le monde de déposer leurs armes et d’observer la Trêve olympique.


Questions posées hier


Le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA) est effectivement au courant des informations faisant été de meurtres commis par des soldats français à Bangui.  Le personnel chargé des droits de l’homme du Bureau est en contact avec ceux qui seraient impliqués dans cet incident.  À ce stade et conformément au mandat, le premier objectif est d’établir les faits.  Selon les procédures établies, le BINUCA présentera ses conclusions en temps voulu.


Le mois dernier, le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme avait dépêché une équipe à Bangui pour établir les faits concernant un certain nombre de violations des droits de l’homme en République centrafricaine.  À plusieurs reprises, la Haut-Commissaire, Mme Navi Pillay, n’avait pas hésité à exprimer publiquement ses préoccupations et à condamner ces violations. 


Semaine à venir aux Nations Unies


Samedi 1er février


Accession de la Lituanie à la présidence tournante du Conseil de sécurité.


Dimanche 2 février


Aucun évènement majeur n’est prévu.


Lundi 3 février


À 13 h 15, salle de conférence 3 du bâtiment des conférences (BC), réunion d’information sur « L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le dialogue sur le financement – Pratiques exemplaires et enseignements tirés », organisée par la Mission permanente de la Suède et l’OMS.


Genève, quatre-vingt-quatrième session du Comité sur l’élimination de la discrimination raciale.


Mardi 4 février


Journée mondiale du cancer.


À 16 heures, salle du Conseil économique et social (ECOSOC) (BC), table ronde sur « Des océans et des mers en bonne santé: La voie à suivre », organisée par les Missions permanentes de l’Italie et des Palaos, le Forum mondial des partenariats et l’Alliance pour des océans durables, en coopération avec le Département de l’information (DPI).


Jusqu’au 7 février, Genève, réunion du Comité sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes-Groupe des communications


Genève, conférence de presse du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) sur la situation humanitaire au Yémen


Mercredi 5 février


À12 heures, salle du Point de presse, conférence de presse de M. Amin Awad, Directeur du Bureau pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et Coordonnateur régional pour la Syrie du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).


À 12 h 45, salle du Point de presse, conférence de Mme Raimonda Mumokaite, Représentante permanente de la Lituanie et Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de février.


À 13 h 15, salle de conférence 2 (BC), manifestation spéciale, à l’occasion de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle, sur « Impliquer les religions dans la prévention des atrocités de masse », organisée par le Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide, l’Initiative des religions unies, le Partenariat pour la justice internationale et DPI.


Genève, conférence de presse du Comité sur les droits de l’enfant concernant les observations sur le Congo, le Yémen, le Saint-Siège, le Portugal, la Fédération de Russie et l’Allemagne.


Jeudi 6 février


Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines.


À 12 h 30, salle du Point de presse, conférence de presse après le panel de haut niveau sur les flux financiers illicites à partir de l’Afrique.


À 12 h 45, salle de l’ECOSOC (BC), réunion d’information interactive entre le Président de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale et la société civile, organisée par le Bureau du Président de l’Assemblée, en collaboration avec la Section des ONG, le Bureau d’appui à l’ECOSOC et de la coordination du Département des affaires économiques et sociales (DESA) et le Service de liaison et des relations avec les ONG de DPI.


Genève, conférence de presse d’OCHA sur la situation humanitaire au Mali.


Vendredi 7 février


À 15 heures, salle de conférence 2 (BC), réunion d’information sur le rapport du Secrétaire général « Suivi de la résolution 66/290 de l’Assemblée générale sur la sécurité humaine », organisée par le Bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général sur la sécurité humaine.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel