28/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 28 JANVIER 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim, du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Voyage du Secrétaire général


Ce matin, à La Havane, le Secrétaire général a pris part au Sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) au cours duquel il a prononcé un discours.


Il a aussi eu un entretien avec le Chef de la défense civile, après avoir visité l’École de médecine d’Amérique latine qui forme des étudiants de tous les pays du monde.


Le Secrétaire général a aussi prévu un certain nombre d’entretiens avec les dirigeants qui prennent part au Sommet.  Il devrait parler à la presse avant de quitter Cuba ce soir pour l’Allemagne.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a entendu ce matin un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi, M. Parfait Onanga-Anyanga.  Il a dit qu’il pouvait se montrer optimiste devant les progrès récents du pays et a parlé du processus lié à la tenue d’élections transparentes, libres et pacifiques en 2015. 


Avant cela, le Conseil de sécurité a décidé de proroger le mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA) jusqu’au 31 janvier 2015.  Le Conseil a également autorisé l’Union européenne à déployer une opération en République centrafricaine et a prévu des sanctions contre les personnes qui violeraient l’embargo sur les armes établi par la résolution 2127, ou ceux qui planifient, dirigent ou commettent des actes contraires aux droits de l’homme ou au droit international humanitaire. 


Le Conseil de sécurité a ensuite tenu des consultations privées sur le Yémen.



République centrafricaine


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que 10 camions chargés de nourriture, soit 250 tonnes de riz et de farine de maïs, sont arrivés à Bangui hier, après un voyage de 600 kilomètres à partir de la frontière du Cameroun.  Ces camions faisaient partie d’un convoi de 60 véhicules escortés par les troupes de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA).  Le PAM a indiqué que le convoi a été ralenti par les fréquents barrages improvisés et érigés par les groupes armés.


Le PAM s’est félicité de la coopération entre la MISCA, les autorités camerounaises et celles de la République centrafricaine qui ont rendu possible ce voyage par route mais il a averti que la sécurisation des routes est cruciale pour fournir une nourriture essentielle à un nombre croissant de personnes déplacées.


Le Programme alimentaire mondial a relevé qu’il faudra plus d’escortes dans les prochaines semaines, car la nourriture arrivée lundi ne représente que 5% des céréales nécessaires à une assistance d’un mois dans le pays.


Par ailleurs, 41 autres camions chargés des céréales du PAM sont toujours bloqués à la frontière camerounaise, comme des centaines d’autres véhicules.  Le PAM s’emploie à débloquer la situation.


Des informations complémentaires sur cette question sont disponibles dans un communiqué de presse.


Soudan du Sud/Humanitaire


La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, était aujourd’hui à Malakal dans l’État du Haut-Nil du Soudan du Sud, où près de 42 000 personnes ont été déplacées par les combats.


Avec le Coordonnateur de l’action humanitaire au Soudan du Sud, M. Toby Lanzer, elle s’est rendue auprès des communautés déplacées et a visité les entrepôts des agences humanitaires, dont celui du Programme alimentaire mondial qui vient d’être pillé.


Elle a également rencontré des familles déplacées accueillies dans un hôpital universitaire qui abrite maintenant près de 500 civils.  Elle s’est aussi rendue dans un hôpital des soldats de la paix de l’ONU où plus de 900 patients sont traités.


Mme Amos s’est dite préoccupée par la situation actuelle et par l’impact de la violence à travers le pays.  Elle a ajouté que les organisations humanitaires appuient les efforts du Gouvernement pour répondre à la crise immédiate, mais, elle a ajouté qu’elles doivent aussi commencer à se préparer à faire face aux besoins pendant la saison des pluies en avril.


Mme Amos devrait achever sa mission demain avec une conférence de presse à Juba.


Soudan du Sud


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) indique qu’elle protège désormais environ 79 000 civils dans huit bases dans le pays; la moitié se trouvant sur deux sites de la Mission à Juba, la capitale.


La Mission a indiqué avoir mené 235 patrouilles militaires et 63 patrouilles de police hier dans diverses parties du pays.


Elle a reçu des informations faisant état de la détérioration de la situation en matière de sécurité dans les comtés de Koch et de Leer de l’État de l’Unité.  Une patrouille de la MINUSS qui s’est rendue à Mayom a constaté que de nombreuses parties de la ville avaient été incendiées.


République démocratique du Congo (RDC)


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que la communauté humanitaire en RDC est préoccupée par l’impact de la violence en cours sur les civils de la province du Katanga.


L’OCHA souligne que la violence persistante au cours de ces derniers mois a poussé des centaines de milliers de personnes à fuir.  Il y a maintenant 400 000 personnes déplacées dans la province, contre 50 000 il y a trois mois.  Depuis octobre 2013, plus de 700 maisons ont été attaquées dans 20 villages à Manono, Pweto et Mitwaba dans le Katanga.


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé à distribuer de la nourriture le 15 janvier dernier à des personnes déplacées du fait des dernières violences et prévoit de fournir davantage d’aide au début du mois de février.  D’autres partenaires ont fourni une aide essentielle à plus de 20 000 personnes dans le nord de la province.  Mais l’OCHA relève que l’insécurité entrave les efforts pour atteindre plus de gens et élargir la présence des agences humanitaires dans la région.


Syrie


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué aujourd’hui que le réseau des Nations Unies à Homs se prépare pour un convoi interagences chargé de fournir de toute urgence une assistance humanitaire très attendue aux familles assiégées qui sont prises au piège dans la vieille ville de Homs, et qui n’ont pas reçu d’aide humanitaire depuis près de deux ans. 


Le PAM a des camions qui attendent pour fournir de la nourriture aux familles piégées et est prêt à distribuer des rations prêtes à consommer aux femmes et enfants qui ont choisi d’être évacués de la vieille ville de Homs s’ils le peuvent.  L’assistance humanitaire a été impossible depuis le siège de la ville il y a plus d’un an.


Le PAM est de plus en plus préoccupé par les gens qui vivent dans les zones difficiles d’accès, sans aide alimentaire.  Plus de 775 000 personnes à Al-Raqqa, Al-Hassakeh et Deir Ezzor n’ont pas reçu d’aide du PAM pendant plusieurs mois, alors que plus de 40 endroits dans le Damas rural sont toujours assiégés, une situation qui affecte environ 800 000 personnes.


En outre, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) souligne qu’il n’a pas pu fournir de l’aide dans le camp de Yarmouk, ces 10 derniers jours.


Organisation mondiale de la Santé (OMS)


L’OMS indique que sur 10 personnes qui ont besoin d’un traitement antidouleur, une seule seulement en reçoit.  Ce besoin non satisfait est décrit pour la première fois dans « L’Atlas mondial des soins palliatifs en fin de vie » -Global atlas of palliative care at the end of life-, qui a été publié par l’OMS et de la « Worldwide Palliative Care Alliance (CMAP) ».


Les soins palliatifs comprennent la prise en charge des maux physiques, psychosociaux et émotionnels des patients atteints de maladies très graves.  Un tiers environ des personnes qui ont besoin de ces soins souffrent du cancer. 


Exposition du Département de l’information sur l’Holocauste


La presse est invitée au vernissage de l’exposition « Écouter un témoignage, c’est devenir témoin », ce soir, de 18 heures à 20 heures, au Centre des visiteurs.  L’exposition qui s’achève à la fin du mois de janvier fait partie de la série de manifestations organisées pendant la Semaine à la mémoire des victimes de l’Holocauste.


Conférence de presse demain


Demain à 11 heures, dans la salle du Point de presse, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) tiendra une conférence de presse pour lancer l’édition 2014 du Rapport mondial sur l’éducation pour tous.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel