27/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 27 JANVIER 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim, du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Le Secrétaire général à Cuba


Le Secrétaire général est arrivé à Cuba tôt ce matin et il a eu des réunions bilatérales avec les autorités cubaines, y compris avec le Premier Vice-Président, M. Miguel Diaz Canel.  Ce soir, il devrait rencontrer le Président de Cuba, M. Raul Castro.  Des rencontres sont également prévues entre le Secrétaire général et le Président du Parlement national, ainsi qu’avec le Ministre du commerce extérieur et de l’investissement, et avec M. Marino Murillo, un membre du Gouvernement dont la fonction est de superviser la transformation des politiques économiques et sociales de Cuba.


Le Secrétaire général a également visité la Havane, la capitale du pays, afin de témoigner du développement et de la transformation économique de la région.  Il a également visité le Centre national cubain pour l’éducation sexuelle où il a assisté à une manifestation spéciale liée à sa campagne « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes » (UNiTE). 


Demain, le Secrétaire général devrait participer à la cérémonie d’ouverture du deuxième Sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).  Plus tard dans la journée, il va prononcer un discours au cours du Sommet, et il devrait également avoir des entretiens bilatéraux avec des dirigeants étrangers qui prennent part au Sommet. 


À son arrivée à La Havane en début de journée, le Secrétaire général a déclaré qu’il était impatient d’écouter les points de vue des dirigeants de la CELAC sur des sujets clefs tels que la paix et la sécurité, ou encore le développement durable et les droits de l’homme.  Il a également indiqué qu’il allait discuter de ces mêmes sujets avec les dirigeants cubains.


M. Ban devrait également visiter une école de médecine demain et il devrait aussi rencontrer le Chef de la défense civile, un organisme étatique chargé de la protection civile.  Il va quitter Cuba mardi soir pour se rendre en l’Allemagne.



Ukraine


Le Secrétaire général a eu un entretien téléphonique aujourd’hui avec le Président de l’Ukraine, M. Viktor Ianoukovitch.


Il a informé le Président qu’il continuait à suivre de près la situation en Ukraine, et il a partagé sa grave préoccupation au sujet des derniers évènements dans le pays.


Le Secrétaire général a rappelé sa déclaration du 20 janvier dernier dans laquelle il appelait à un dialogue constructif, durable et inclusif de toutes les parties, afin de trouver une solution à la crise et éviter de nouvelles effusions de sang.  Il a encouragé le Président à ouvrir la voie à un processus de dialogue constructif pour aider à résoudre la crise dans son pays de manière pacifique et par la voie du compromis.


Le Secrétaire général a assuré le Président du soutien des Nations Unies à l’Ukraine et à son peuple.


Syrie


Le Représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, a parlé à la presse après la réunion d’aujourd’hui entre les parties en conflit en Syrie dans le cadre de la deuxième Conférence de Genève sur la Syrie. 


Il a indiqué que les efforts se poursuivaient pour faire que les négociations produisent des mesures de renforcement de la confiance.  Il s’est dit encouragé que les négociations aient enfin commencé, mais il a ajouté que ce n’est qu’un petit pas, et que les gains réalisés jusqu’ici sont réversibles.


Armes chimiques syriennes


La Mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et l’Organisation des Nations Unies indique qu’une nouvelle cargaison d’armes chimiques syriennes a été embarquée aujourd’hui.  Les armes chimiques ont été examinées par le personnel de la Mission conjointe avant d’être chargées sur des navires danois et norvégiens au port de Lattaquié, en Syrie, pour leur transport ultérieur.


Les navires étaient accompagnés par une escorte navale fournie par la République populaire de Chine, le Danemark, la Norvège et la Fédération de Russie.


La Mission conjointe souhaite que la République arabe syrienne puisse continuer ses efforts pour achever le transfert de ses armes chimiques d’une manière sûre et dans le respect du calendrier y afférent.


Soudan du Sud


La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, est arrivée au Soudan du Sud en début de journée.  Elle a visité des familles déplacées qui ont trouvé refuge à la base de l’ONU dans la capitale, Juba, et s’est entretenue avec la Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Hilde Johnson, ainsi qu’avec les membres de la communauté humanitaire.


À la base, Mme Amos a rencontré un groupe de femmes qui ont exprimé des craintes quant à un éventuel retour dans leur domicile en raison de l’insécurité persistante.


Les violences qui ont débuté il y a plus de six semaines au Soudan du Sud ont fait plus de 500 000 déplacés, y compris 112 000 personnes qui ont fui vers les pays voisins.


Demain, Mme Amos doit se rendre dans l’État du Haut-Nil où des centaines de milliers de personnes ont été déplacées.  Mercredi, elle devrait donner une conférence de presse à Juba.


Pendant ce temps, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) rapporte qu’elle a mené 213 patrouilles militaires et 45 patrouilles de police au cours des dernières 24 heures, y compris dans les États de l’Équatoria central, de Jonglei, de l’Unité et du Haut-Nil.  La Mission a indiqué que la situation demeure fragile dans le pays.


Dans l’ensemble, la Mission continue de protéger près de 76 000 civils dans huit de ses bases à travers le pays, y compris environ 36 000 personnes dans deux bases dans la capitale Juba, et 27 000 personnes à Malakal dans l’État du Haut-Nil.


Conseil de sécurité


Le Conseil de sécurité a entendu ce matin un exposé sur la situation en Côte d’Ivoire.  La Représentante spéciale du Secrétaire général pour ce pays, Mme Aïchatou Mindaoudou, a dit que la Côte d’Ivoire était fermement sur la voie de la paix et la stabilité durables. 


Elle a noté que le Gouvernement avait initié une série de reformes institutionnelles visant à promouvoir l’ouverture politique et avait fait des gestes de conciliation envers l’opposition politique, notamment en permettant la libération provisoire de plusieurs personnalités de haut rang associées à l’ancien Président Laurent Gbagbo.  Elle a aussi dit que des mesures avaient été prises afin de s’attaquer aux racines de la crise ivoirienne, dont l’adoption de lois sur le droit foncier et la nationalité.


Néanmoins, elle a aussi souligné que le pays luttait contre des défis sécuritaires, dont des incidents récurrents de violences communautaires et ethniques, ainsi que des vols à main armée et des activités du crime organisé.  La Représentante spéciale a dit qu’alors que la Côte d’Ivoire avançait vers l’élection présidentielle de 2015, il était important de travailler maintenant à la mise en place des conditions d’un environnement propice à des élections pacifiques. 


Elle a affirmé que des progrès considérables seraient nécessaires dans des domaines clefs tels que les réformes électorales, le désarmement et la réforme de secteur de la sécurité. 


Plus tôt ce matin, le Conseil de sécurité avait adopté une résolution sur les enlèvements contre rançon par des terroristes.



République centrafricaine


La Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a dit aujourd’hui que la situation sécuritaire et des droits de l’homme s’était encore détériorée en République centrafricaine au cours des derniers jours.  Elle en appelle à la communauté internationale afin de renforcer les efforts de maintien de la paix. 


Mme Pillay a salué la nomination de Mme Catherine Samba-Panza en tant que Chef d’État de la transition ainsi que ses appels répétés pour que cessent les violences.  Mais, elle a dit que les civils musulmans étaient maintenant extrêmement vulnérables.  Beaucoup sont poussés hors du pays, aux côtés des membres de l’ex-Séléka, et fuient majoritairement vers la frontière tchadienne.


Il a aussi été fait état de sérieux incidents de violences au-delà de Bangui alors que les membres de l’ex-Séléka et civils musulmans fuient le pays.  Mme Pillay a dit que nous ne pouvions simplement pas accepter que le tissu social de ce pays soit réduit en pièces avant de souligner le besoin urgent de restaurer la sécurité, non seulement à Bangui, mais aussi dans d’autres parties du pays.


Égypte


La Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a dit aujourd’hui qu’elle était très inquiète au sujet de l’escalade de la violence observée en Égypte ces derniers jours, qui s’est traduite par de nombreux morts et blessés. 


Elle a appelé à une enquête rapide sur les incidents qui ont conduit à de regrettables pertes en vies humaines et a invité toutes les parties à faire preuve de retenue.  Elle a noté qu’au moins 62 personnes avaient été tuées au Caire, samedi, et a exhorté toutes les parties à renoncer à la violence.


La Haut-Commissaire a souligné que les forces de sécurité égyptiennes devaient à tout moment opérer dans le respect du droit international, des droits de l’homme et des normes encadrant le recours à la force.  Elle a aussi condamné les violentes attaques contre la police et les forces de sécurité.


Tunisie


Dans une déclaration publiée hier soir, le Secrétaire général salue l’engagement au dialogue et le consensus qui ont marqué la transition démocratique en Tunisie, qui a atteint une étape historique importante avec l’adoption hier d’une nouvelle constitution.  Il se dit persuadé que l’exemple de la Tunisie peut être un modèle pour d’autres peuples à la recherche de réformes.


Le Secrétaire général encourage les acteurs politiques en Tunisie à s’assurer que les étapes suivantes de la transition soient conduites de manière pacifique, inclusive et transparente.  Également au sujet de la Tunisie, le Secrétaire général s’est entretenu avec le Président du pays, M. Moncef Marzouki, samedi.


Voyages du Vice-Secrétaire général


Le Vice-Secrétaire général se rendra à Addis-Abeba demain pour représenter le Secrétaire général à la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine.


À Addis-Abeba, le Vice-Secrétaire général interviendra lors de la cérémonie d’ouverture du vingt-deuxième Sommet de l’Union africaine.  Pendant sa visite, il rencontrera la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dhlamini-Zuma, ainsi que des hauts représentants du Gouvernement de la République fédérale démocratique d’Éthiopie et les chefs des délégations d’autres États Membres qui participent au Sommet. 


De plus, il participera à la Conférence pour les annonces de contribution en faveur de la République centrafricaine.  Le Vice-Secrétaire général rencontrera aussi l’équipe de pays des Nations Unies, tiendra une réunion générale avec le personnel de l’ONU et conduira une visite d’un projet de l’UNICEF pour l’amélioration de l’assainissement communautaire.  Le Vice-Secrétaire général retournera à New York le 2 février.


Holocauste


Ce matin, l’Assemblée générale a tenu sa cérémonie annuelle dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.  Dans un message vidéo, le Secrétaire général a dit que la commémoration se concentrait cette année sur le thème « Voyages à travers l’Holocauste », et il a rappelé son propre récent déplacement au camp d’Auschwitz-Birkenau.


Il a souligné que les Nations Unies avaient été créées afin d’empêcher que des horreurs comme l’Holocauste ne se reproduisent.  Néanmoins, les tragédies du Cambodge, du Rwanda et de Srebrenica nous montrent que le poison du génocide coule toujours.


Le Secrétaire général a affirmé que lorsqu’il se trouvait près du crématorium à Auschwitz, il s’était senti profondément attristé par tout ce qui s’y était déroulé.  Mais, il était aussi inspiré par tous ceux qui ont libéré les camps de la mort pour toute l’humanité, et il a appelé le monde à s’unir pour une aventure commune vers un monde d’égalité et de dignité pour tous. 


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel