21/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 21 JANVIER 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim, du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Voyage du Secrétaire général


Le Secrétaire général est arrivé à Montreux, en Suisse, où il doit prendre part, demain, au segment de haut niveau de la deuxième Conférence de Genève sur la Syrie.  Il devrait rencontrer un certain nombre de dirigeants ce soir.  Les détails sur ces rencontres seront livrés au fur et à mesure.


Le Secrétaire général s’est rendu à Montreux en empruntant un hélicoptère militaire suisse à partir du siège de l’ONU à Genève, d’où il a prononcé un discours à l’ouverture de la session 2014 de la Conférence du désarmement.


Il a dit aux délégués que son message était clair: « N’attendez pas les autres pour bouger.  Soyez les premiers à faire le pas ».  Il a déclaré que les délégués ne devraient pas se cacher derrière la logique utopique qui stipule que le désarmement nucléaire ne peut pas continuer tant que nous n’avons pas l’environnement sécuritaire parfait.  Il a affirmé que nous devons faire face aux réalités du XXIe siècle.  La Conférence du désarmement peut être une force motrice pour la construction d’un monde plus sûr et d’un avenir meilleur, a-t-il également noté.


À Genève, le Secrétaire général a également rencontré la Haut-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton. 


Demain, le Secrétaire général doit ouvrir le segment de haut niveau de la Conférence de Genève à Montreux.  Les deux parties syriennes doivent entamer les négociations vendredi à Genève, sous la médiation du Représentant spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue des États arabes pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, et de son équipe.



Soudan du Sud


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a indiqué avoir effectué 49 patrouilles de police et 112 patrouilles militaires au cours des dernières 24 heures, y compris dans la capitale Juba, et dans la localité de Bentiu, dans l’État de l’Unité, et dans celle de Malakal, dans l’État du Haut-Nil.


À Malakal, la MINUSS a reçu des informations selon lesquelles l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) aurait pris le contrôle de la ville, après de violents combats entre l’APLS et les forces antigouvernementales hier.  Selon la Mission, de petits combats ont eu lieu dans la ville aujourd’hui. 


La Mission est également très préoccupée par des informations persistantes lui parvenant et faisant état d’exécutions extrajudiciaires.  La Mission va s’atteler à enquêter sur ces allégations.


Dans le sud, notamment dans l’État de l’Unité, la Mission a été informée d’une montée des tensions à Leer, alors que l’APLS se rapproche de la ville.


À Bor, dans l’État de Jonglei, la MINUSS indique que la situation est calme dans le voisinage de son camp.  Environ 1 000 soldats et policiers de l’ONU protègent 10 000 civils dans le site de la Mission à Bor.


La Mission poursuit ses efforts pour organiser des vols de ravitaillement de Juba vers ses bases situées dans les États de Jonglei, du Haut-Nil et de l’Unité.


Yémen


Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Jamal Benomar, a félicité le peuple yéménite pour la conclusion de la Conférence de dialogue national aujourd’hui, qu’il a décrite comme un moment historique pour le pays.


M. Benomar a félicité cette réalisation yéménite sans précédent.  Après avoir été au bord de la guerre civile, les Yéménites ont négocié un accord pour un changement pacifique.  Il a noté que le Yémen servait de modèle pour le dialogue national global, fondé sur la transparence, l’inclusion et la participation active et significative de tous les groupes politiques et sociaux.


M. Benomar a également condamné fermement l’assassinat d’Ahmed Sharafuddine, délégué d’Ansar Allah à la Conférence de dialogue national, qui a eu lieu aujourd’hui à Sanaa.  M. Benomar a déclaré que ce crime visait le Yémen, et apparaissait comme une tentative désespérée de compromettre le processus politique et le dialogue national.  Il invite, en outre, les autorités yéménites à traduire les responsables en justice.


Liban


Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, M. Derek Plumbly, a condamné dans les termes les plus forts l’attentat à la voiture piégée qui a eu lieu aujourd’hui dans une rue résidentielle et commerçante de Haret Hreik, un quartier de la banlieue sud de Beyrouth, et qui a fait plusieurs morts et blessés. 


Il a présenté ses condoléances aux familles des victimes de cet attentat.  L’explosion de ce jour, la troisième au Liban en autant de semaines, est un autre acte de terreur aveugle profondément inquiétant.  De tels actes ne peuvent se justifier et sont contraires à l’intérêt de tous les Libanais, a-t-il relevé.


Le Coordonnateur spécial a appelé tous les Libanais à s’unir et il a encouragé toute mesure qui contribuerait à renforcer l’unité nationale en ces temps difficiles, y compris la dynamique récente visant à former un nouveau gouvernement.  Il a également affirmé que le soutien aux institutions de l’État du Liban, y compris l’armée et les forces de sécurité, constituait le meilleur moyen de préserver la sécurité et la stabilité du pays.  Il a dit espérer que les responsables de l’attentat d’aujourd’hui, et de tous les autres actes de terrorisme, seraient traduits en justice au plus vite.


Ukraine


La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a appelé toutes les parties à s’engager dans un dialogue constructif en Ukraine pour éviter une nouvelle escalade de l’agitation dans le pays.  Elle a déclaré que les affrontements violents au cours des derniers jours dans le centre de Kiev étaient très inquiétants.  Elle a également recommandé que le dialogue soit inclusif et durable dans le temps.


Mme Pillay a exprimé sa profonde préoccupation au sujet du paquet législatif adopté le 16 janvier, et qui introduit des conditions strictes pour l’exercice des droits fondamentaux.  Elle a appelé les autorités à suspendre l’application des lois, afin de permettre un examen approfondi de leur contenu qui doit être en pleine conformité avec les normes internationales des droits de l’homme.


Par ailleurs, dans un communiqué, le Secrétaire général dit continuer de suivre de près et avec inquiétude l’évolution de la situation en Ukraine.  Il réitère son appel à toutes les parties concernées à faire preuve de retenue, à éviter une nouvelle escalade de la violence et à respecter les principes démocratiques de la liberté d’expression et de réunion pacifique.


Le Secrétaire général prend note des efforts renouvelés pour instaurer le dialogue en Ukraine.  Il exhorte toutes les parties à s’engager dans un dialogue constructif, durable et inclusif, et réitère la nécessité d’un accord mutuel entre les Ukrainiens sur l’avenir de leur pays.


République démocratique du Congo


Le Commandant de la force de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a visité aujourd’hui la localité de Beni, au Nord-Kivu.


Le général Carlos Dos Santos Cruz, pour qui il est clair que la population souffre depuis longtemps, a appelé les groupes armés à cesser les combats.


Il a affirmé que la MONUSCO était là pour apporter un soutien logistique et tactique à l’armée congolaise pour mettre fin aux activités de ces groupes armés.


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel