19/3/2014
Secrétaire général
SG/SM/15719
OBV/1311

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

L’ACCÈS AUX SOINS DES PERSONNES ATTEINTES DE TUBERCULOSE, RESPONSABLE DE 1,3 MILLION DE MORTS PAR AN,

EST UNE QUESTION DE JUSTICE SOCIALE ET DE SÉCURITÉ SANITAIRE MONDIALE, SOULIGNE M. BAN


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée mondiale de la tuberculose, célébrée le 24 mars:


La tuberculose vient au deuxième rang des maladies infectieuses les plus meurtrières parmi les adultes, après le VIH/sida.  Chaque année, elle tue 1,3 million de personnes et près de 9 millions d’autres tombent malades.


La tragédie réside dans le fait qu’il s’agit d’une maladie curable; néanmoins, un tiers des personnes qui l’ont contractée –environ 3 millions de personnes– ne reçoivent pas le traitement dont elles ont besoin.  La plupart sont pauvres.  Un grand nombre sont issues de populations marginalisées, comme les travailleurs migrants, les réfugiés et les personnes déplacées, les détenus, les populations autochtones et les minorités ethniques.


Les progrès ont montré au cours des dernières années que nous pouvions faire face à cette menace par des efforts concertés.  Entre 1995 et 2012, les interventions sanitaires à l’échelle mondiale ont sauvé 22 millions de vies et permis de soigner 56 millions de personnes souffrant de tuberculose.


Pour accélérer les résultats, nous devons améliorer l’accès aux services de santé et mobiliser les communautés, les hôpitaux et les prestataires privés, afin d’atteindre un plus grand nombre de personnes et de les soigner plus rapidement.  Nous devons également investir davantage dans la recherche, afin de trouver des outils de diagnostic, des médicaments et des vaccins.


Toute personne atteinte de tuberculose devrait avoir accès aux services dont elle a besoin en vue d’un diagnostic rapide et d’un traitement curatif.  C’est une question de justice sociale.  C’est également une question de sécurité sanitaire à l’échelle mondiale, compte tenu de l’émergence rapide du problème des patients atteints d’une pathologie meurtrière, résistant généralement aux médicaments et non détectée.  Même ceux dont la maladie a été diagnostiquée n’ont souvent pas accès à un traitement efficace.


En cette Journée mondiale de la tuberculose, j’appelle la communauté mondiale à renforcer ses efforts de solidarité, afin d’éradiquer cette maladie évitable.  En soignant les 3 millions de personnes qui ne reçoivent pas le traitement dont elles ont besoin, nous contribuerons à améliorer l’avenir pour l’humanité tout entière.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel