18/3/2014
Secrétaire général
SG/SM/15712
OBV/1306

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

LE BONHEUR N’EST NI FUTILE NI UN LUXE, MAIS UNE ASPIRATION PROFONDE DE TOUTE LA FAMILLE HUMAINE,

DÉCLARE BAN KI-MOON À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DU BONHEUR


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, à l’occasion de la célébration de Journée internationale du bonheur, célébrée le 20 mars:


Les notions sœurs que sont le bonheur et le bien-être occupent une place de plus en plus importante dans les discussions internationales sur le développement durable et l’avenir que nous souhaitons.


Dans de nombreux pays, les discussions théoriques sur la qualité de vie ont laissé place à l’adoption de mesures législatives et politiques concrètes pour donner corps à ces notions.  D’autres pays pourraient se laisser inspirer par ces bonnes pratiques afin que mesurer et quantifier le bien-être au sens large, et non le seul revenu national, deviennent une pratique universelle.


Chacun peut avoir sa conception du bonheur, mais personne ne saurait contester qu’il signifie faire cesser les conflits et mettre fin à la pauvreté et aux autres conditions déplorables dans lesquelles tant de nos semblables vivent.


Le bonheur n’est ni futile ni un luxe.  Il s’agit d’une aspiration profonde que tous les membres de la famille humaine partagent et dont personne ne devrait être privé.  C’est cette aspiration que l’on perçoit en filigrane dans l’engagement solennel qui a été pris dans la Charte des Nations Unies de promouvoir la paix, la justice, les droits de l’homme, le progrès social et l’amélioration des conditions de vie.


Il est désormais temps de concrétiser cette promesse par des actions internationales et nationales afin d’éradiquer la pauvreté, de promouvoir l’inclusion sociale et l’entente interculturelle, de donner aux gens les moyens de vivre décemment, de protéger l’environnement et de mettre en place les institutions nécessaires à une bonne gouvernance, sans quoi le bonheur et le bien-être humains ne seront que de vains mots.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel