7/2/2014
Secrétaire général
SG/SM/15635
AFR2810

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DANS UNE TUNISIE QUI FAIT TOUT POUR ATTEINDRE LES BUTS DE LA RÉVOLUTION, LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL APPELLE LA CLASSE POLITIQUE À PLACER LES INTÉRÊTS DU PAYS AU-DESSUS DE TOUT


On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, tel qu’il a été prononcé à Tunis par M. Michael Møller, Directeur général par intérim de l’Office des Nations Unies à Genève, à l’occasion de la cérémonie de commémoration de l’adoption de la Constitution de la République tunisienne et du troisième anniversaire de la Révolution de la dignité, le 7 février: 


Je remercie Son Excellence Monsieur Moncef Marzouki, Président de la République tunisienne, de m’avoir invité à participer à cette manifestation historique pour le peuple tunisien.  À l’heure où nous célébrons deux jalons importants de l’histoire de ce pays, l’adoption d’une nouvelle Constitution et le troisième anniversaire de la Révolution de la dignité, je veux rendre hommage au Gouvernement et au peuple tunisiens.


Il y a trois ans, la Tunisie a ouvert la voie à la réforme démocratique et à l’avènement de l’égalité économique et de la liberté dans la région. Même si la route qui la menait vers son unité et sa sécurité était semée d’embûches, la Tunisie est restée déterminée à réaliser les objectifs de la Révolution par la voie du dialogue et du consensus.


Je félicite le peuple tunisien de la sagesse et de la détermination qu’il a manifestées tout au long de ces épreuves.  Outre l’adoption de la nouvelle Constitution, la formation d’un nouveau Gouvernement chargé de guider le pays sur la voie de la transition et la perspective d’élections législatives et présidentielle sont des signes prometteurs pour l’avenir de la transition.


Dans une Tunisie qui fait tout son possible pour atteindre les buts de la Révolution et répondre aux aspirations de son peuple, il importe que la classe politique continue de placer les intérêts du pays au-dessus de tout et de faire en sorte que les prochaines étapes de la transition se déroulent dans la paix et la transparence et ne laissent personne à l’écart.  C’est en renforçant les institutions démocratiques créées par la Constitution et par la législation qui en découle que le pays fera triompher le principe de responsabilité et l’état de droit dans le strict respect des droits de l’homme.  La croissance économique doit aussi être équitable et durable.


J’invite les membres de la communauté internationale à aider plus activement la Tunisie à affermir les fondements de sa démocratie et à faire face aux difficultés économiques qui l’attendent.


Je compte sur le Gouvernement et le peuple tunisiens pour continuer de servir de modèle au reste du monde, trois ans après, et de montrer que les conflits politiques de la région et d’ailleurs peuvent se régler par le dialogue et le compromis.


L’ONU s’engage à soutenir la Tunisie dans sa transition vers un avenir plus démocratique, plus prospère et plus équitable.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel