23/5/2014
Conseil de sécurité
SC/11411
AFG/416

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

DÉCLARATION À LA PRESSE FAITE PAR LE CONSEIL DE SÉCURITÉ À LA SUITE DE L’ATTAQUE TERRORISTE PERPÉTRÉE EN AFGHANISTAN


On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mai, M. Oh Joon (République de Corée):


Les membres du Conseil de sécurité condamnent dans les termes les plus forts l’attaque perpétrée le 23 mai contre le consulat indien à Hérat (Afghanistan).


Ils condamnent les actes de violence commis contre des représentants diplomatiques et consulaires, qui mettent en danger et font périr des innocents et perturbent gravement les activités normales de ces représentants et fonctionnaires.


Ils saluent les Forces nationales de sécurité afghanes pour leur efficacité.


Ils réaffirment qu’ils sont vivement préoccupés par la menace que les Taliban, Al-Qaida et d’autres groupes terroristes et extrémistes et des groupes armés illégaux constituent pour la population locale, les forces de sécurité nationales, les contingents internationaux et les équipes d’assistance internationales en Afghanistan, en particulier si l’on pense aux attaques terroristes récentes commises ailleurs dans le pays.


Ils soulignent qu’il faut traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces actes de terrorisme inqualifiables et ceux qui les ont financés et demandent instamment à tous les États, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil, de coopérer activement avec les autorités afghanes à cet égard.


Ils réaffirment que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations est criminel et injustifiable, quels qu’en soient les motivations, le lieu, le moment et les auteurs, et qu’il ne saurait être associé à aucune religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique.


Ils réaffirment la nécessité et leur volonté de lutter par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies et de toutes les obligations de droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire, contre les menaces que les actes terroristes font peser sur la paix et la sécurité internationales.


Ils déclarent à nouveau qu’aucun acte terroriste ne peut arrêter la marche vers une paix aux termes dictés par les Afghans eux-mêmes, la démocratie et la stabilité, processus soutenu à la fois par le peuple et le Gouvernement afghans ainsi que par la communauté internationale.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel