2/4/2014
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ

POUR LE MOIS D’AVRIL, MME JOY OGWU, DU NIGÉRIA


La Représentante permanente du Nigéria auprès des Nations Unies, Mme Joy Ogwu, qui préside le Conseil de sécurité pour le mois d’avril, a présenté à la presse, cet après-midi, au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, le programme de travail mensuel de cet organe.  Ce mois sera marqué, en particulier, par un débat sur la réforme du secteur de la sécurité et une séance d’information pour la commémoration du vingtième anniversaire du génocide au Rwanda.


Au cours du mois d’avril, que Mme Ogwu a espéré « calme et constructif », le Conseil de sécurité doit se prononcer sur six projets de résolution, portant respectivement sur la République centrafricaine, l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), la prévention du génocide, la réforme du secteur de la sécurité, la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental(MINURSO) et le régime de sanctions en Côte d’Ivoire.


Le Conseil de sécurité tiendra également trois débats ouverts.  Le premier, qui aura lieu le 25 avril dans le cadre de l’examen de la question « Les femmes et la paix et la sécurité », traitera de la violence sexuelle dans les conflits, que Mme Ogwu a qualifiée de véritable « fléau ».


La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Bangura, doit participer à cette discussion, qui s’appuiera sur le rapport du Secrétaire général sur la question*.


La Présidente du Conseil de sécurité a précisé qu’aucune action n’était prévue de la part des 15 membres, en précisant que des outils solides existent déjà à travers les précédentes résolutions et déclarations présidentielles du Conseil.


Le deuxième débat, le 28 avril, devrait aboutir à l’adoption d’une résolution, la première du Conseil de sécurité sur la question de la réforme du secteur de la sécurité. 


« Nous ne pouvons pas avoir d’état de droit sans réforme du secteur de la sécurité, en particulier dans le contexte de la prévention des conflits », a expliqué Mme Ogwu, en ajoutant que le texte du projet de résolution insisterait sur le nécessaire renforcement de l’appropriation nationale et soulignerait la contribution de la réforme du secteur de la sécurité au maintien de la paix et de la sécurité internationales.


Le débat, a-t-elle précisé, sera guidé par le rapport du Secrétaire général intitulé « Sécurité des États et des sociétés: renforcer l’appui global apporté par l’Organisation des Nations Unies à la réforme du secteur de la sécurité »**.


Le lendemain, le Conseil de sécurité tiendra son débat ouvert trimestriel sur la question du Moyen-Orient, y compris la question palestinienne.


Comme l’ont rappelé des journalistes au cours de cette conférence de presse, pour le troisième mois consécutif, Mme Ogwu est ainsi la troisième femme à présider le Conseil de sécurité après Mme Raimonda Muurmokaitė, de la Lituanie, et Mme Sylvie Lucas, du Luxembourg.  La nouvelle Présidente du Conseil a indiqué qu’une séance d’information sur les menaces à la paix et à la sécurité internationales serait consacrée à la prévention et à la lutte contre le génocide, à l’occasion de la commémoration du vingtième anniversaire du génocide des Tutsis au Rwanda.  Un projet de résolution rédigé par ce pays est prévu à cette occasion, a-t-elle annoncé.


Au cours de consultations, le 3 avril, le Coordonnateur spécial de la Mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l’Organisation des Nations Unies chargée du démantèlement du programme d’armes chimiques de la République arabe syrienne, Mme Sigrid Kaag, fera un exposé sur la mise en œuvre de la résolution 2118 (2013) interdisant la production et le stockage d’armes chimiques dans ce pays.


Le 30 avril, toujours lors de consultations, le Conseil entendra un exposé sur la mise en œuvre de la résolution 2139 (2014) sur la situation humanitaire en Syrie.


Au cours de consultations sur le Soudan et le Soudan du Sud et la Mission des Nations Unies en République du Soudan du Sud (MINUSS), le Conseil entendra, le 10 avril, l’Envoyé spécial du Secrétaire général, M. Haile Menkerios, et le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous.  Le 24 avril, le Conseil entendra un exposé du Représentant spécial conjoint Union africaine-ONU pour le Darfour.


Les consultations sur le Sahara occidental, le 17 avril, au cours desquelles doivent intervenir l’Envoyé personnel du Secrétaire général, M. Christopher Ross, et le Représentant spécial, M. Wolfgang Weisbrod-Weber, porteront sur la mise en œuvre de la résolution 2099 (2013).  Les membres seront informés des défis concernant la MINURSO, dont le mandat expirera le 30 avril.


Lors d’une séance publique, le 23 avril, le Représentant spécial et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), M. Albert Gerard Koenders, informera le Conseil de sécurité sur la situation dans le pays et des activités de la Mission.


Enfin, Mme Ogwu a indiqué qu’une réunion privée aura lieu, le 30 avril, sur la mise en œuvre du document S/2010/507 visant à améliorer l’efficacité et la transparence des travaux du Conseil de sécurité et à renforcer les échanges et le dialogue avec les États non membres du Conseil.


*     S/2014/481

**    S/2013/480


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel