5/2/2014
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR LE MOIS DE FÉVRIER, MME RAIMONDA MURMOKAITĖ, DE LA LITUANIE


Le programme de travail du Conseil de sécurité pour le mois de février 2014 comprend deux débats publics, dont l’un portera sur la protection des civils dans les conflits armés et l’autre sur l’état de droit, a indiqué cet après-midi la Représentante permanente de la Lituanie auprès des Nations Unies, Mme Raimonda Murmokaité, qui vient de prendre la présidence tournante du Conseil de sécurité.  Février est un mois relativement court qui laisse à peine trois semaines de travaux aux membres du Conseil, a-t-elle remarqué, tout en rappelant que ces derniers venaient juste d’achever une visite de travail au Mali et en notant que la journée du lundi 17 février était fériée au Siège de l’ONU à New York.


Concernant le premier débat public prévu le 12 février, et qui portera sur « la protection des civils dans les conflits armés », Mme Murmokaité a annoncé que Mme Valerie Amos, Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires y participerait.  La discussion devra se concentrer sur le rapport élaboré par le Secrétaire général en 2009 sur cette question, document conçu en lien avec le mandat de maintien de la paix.  À l’issue des débats, une déclaration présidentielle sera adoptée, a précisé Mme Murmokaité, ainsi qu’un aide-mémoire sur la protection des civils en période de conflit armé mis à jour, le dernier datant de 2009.


Le deuxième débat public que tiendra le Conseil de sécurité le mercredi 19 février, sur le thème de « l’état de droit », devra mettre l’accent sur des questions pratiques, notamment sur ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas en matière de promotion et de respect de l’état de droit, a précisé la représentante permanente de la Lituanie.  Cette réunion donnera également lieu à l’adoption et à lecture d’une déclaration présidentielle.  Elle sera présidée par le Ministre des affaires étrangères de la Lituanie, M. LinasAntanas Linkevičius, a précisé Mme Murmokaité.  Elle a également signalé que des documents de travail relatifs à ces deux débats publics du Conseil de sécurité ont été postés sur le site Internet du Conseil.


Entre ces deux débats, le 14 février, le Conseil de sécurité tiendra une réunion sur la coopération entre l’ONU et l’Union européenne (UE), avec la participation de la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton.  Le Conseil de sécurité organisera aussi une séance d’information, le 24 février, sur l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), au cours de laquelle interviendra le Président en exercice de l’OSCE, M. Didier Burkhalter, Président de la Confédération suisse.  Cette réunion sera également présidée par le ministre des affaires étrangères de la Lituanie, a dit Mme Murmokaité


Le Conseil de sécurité adoptera par ailleurs, le 13 février, une résolution pour renouveler le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB), et une autre, le 28 février, pour proroger celui du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (BRENUAC).


Les travaux du Conseil de sécurité au cours de ce mois couvriront plusieurs continents et pays, notamment la situation en Syrie, a poursuivi Mme Murmokaité.   Elle a ainsi annoncé l’exposé que fera, demain au cours de consultations, la Coordonnatrice spéciale de la mission conjointe en Syrie de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l’ONU, Mme Sigrid Kaag, et qui portera sur la destruction des armes chimiques en Syrie.  Une semaine plus tard, c’est Mme Amos qui fera le point sur la situation humanitaire en Syrie, avant que le Conseil ne tienne une séance d’information sur le Moyen-Orient, le 25 février, à laquelle interviendra M. Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques.


Interrogée sur des progrès éventuels concernant un projet de résolution ayant trait à la situation humanitaire en Syrie, la Présidente du Conseil pour le mois de février a rappelé que cette question n’a été discutée ni au cours du mois de janvier ni depuis qu’elle a pris la présidence du Conseil le 1er  février.  S’exprimant en sa qualité de Représentante permanente de la Lituanie, elle a dit qu’elle espérait que le dialogue se poursuivrait sur ce sujet.  Elle a aussi exprimé son inquiétude face au manque de progrès en matière de contrôle des armes chimiques.


Mme Murmokaité a poursuivi sa présentation du programme de travail du Conseil en indiquant que le Conseil de sécurité tiendra son débat trimestriel sur le Kosovo, lundi, le 10 février.  Nous espérons la venue du Premier Ministre de la Serbie et de celle de M. Hashim Thaçi, du Kosovo, a précisé la Présidente.


Sur le Soudan et le Soudan du Sud, le Conseil de sécurité entendra le 11 février des exposés de M. Edmond Mulet, Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, d’un représentant du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et de la Représentante spéciale du Secrétaire général au Soudan du Sud, Mme Hilde Johnson.  Il appartiendra aux membres du Conseil de décider si une résolution doit être adoptée à l’issue de cette séance, a précisé la Présidente du Conseil.  Le même jour, a-t-elle indiqué, le Conseil entendra un exposé sur les sanctions contre le Soudan, exposé qui lui sera présenté par la Présidente du Comité 1591 du Conseil de sécurité, Mme María Cristina Perceval, de l’Argentine.  Le 13 février, le Conseil devra adopter des résolutions pour statuer sur les sanctions ainsi que sur le mandat du groupe d’experts du Comité 1591, a ensuite précisé Mme Murmokaité


En ce qui concerne les sanctions contre la République populaire démocratique de Corée, Mme Sylvie Lucas, du Luxembourg, Présidente du Comité 1718 du Conseil de sécurité, présentera le 20 février au Conseil de sécurité le rapport de ce Comité, a annoncé la Présidente du Conseil.  Le même jour, Mme Murmokaitė a indiqué qu’elle fera elle-même le point sur les sanctions contre la République centrafricaine, en sa qualité de Présidente du Comité 2127.  Le Conseil entendra en outre un exposé sur ce pays le 18 février.


Une autre séance d’information, prévue le 13 février, présentera les résultats de la visite que les membres du Conseil de sécurité viennent d’effectuer au Mali. Cette présentation se fera par la voix des représentants de la France, M. Gérard Araud, et du Tchad, M. Mahamat Zene Cherif, qui conduisaient cette mission.


Enfin, a indiqué la Présidente du Conseil, le 26 février, le Conseil de sécurité entendra des exposés sur la situation en Guinée-Bissau, qui lui seront faits par le Représentant spécial du Secrétaire général dans ce pays, M. José Ramos-Horta, et le Président de la formation Guinée-Bissau de la Commission de consolidation de la paix, M. Antonio de Aguiar Patriota, du Brésil. 


Le mois s’achèvera par la tenue d’une réunion privée marquant la conclusion des travaux du Conseil.  Nous avons souhaité reprendre cette pratique, a expliqué la Présidente du Conseil de sécurité.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel