14/1/2014
Communiqué de presse
Conférence de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

CONFÉRENCE DE PRESSE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE L’ECOSOC, M. MARTIN SAJDIK

DE L’AUTRICHE, SUR LES PRIORITÉS DE SON MANDAT


Le nouveau Président du Conseil économique et social (ECOSOC), l’Ambassadeur Martin Sajdik, de l’Autriche, a présenté, au cours d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York, les priorités de l’ECOSOC pour 2014.


Il a précisé que, compte tenu de l’importance de cette période transitoire entre la date butoir des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et le démarrage du programme de développement pour l’après-2015, le mandat des membres du Bureau du Conseil économique et social (ECOSOC) sera de 18 mois.


Ce Bureau devra donc veiller, jusqu’en juillet 2015, à assurer une transition harmonieuse vers la définition des objectifs de développement durable, lesquels, a-t-il précisé, constitueront la clef de voûte du futur programme de développement international après la fin des OMD.  M. Sajdik a ainsi appelé les États Membres à redoubler d’efforts « au cours des 700 prochains jours », afin d’assurer la réalisation des huit OMD que les dirigeants du monde s’étaient fixés en septembre 2000 au cours du Sommet du Millénaire. 


« Il y a encore des possibilités pour faire des progrès dans cette voie », a-t-il estimé, annonçant ensuite que l’ECOSOC allait organiser, au cours de sa session de fond en juillet prochain, une réunion au cours de laquelle certains pays présenteront les résultats obtenus dans la réalisation des huit objectifs.  Le Président de l’ECOSOC a souhaité que cette rencontre puisse permettre de faire des émules et il a suggéré que l’aide publique au développement (APD) soit davantage orientée vers la réalisation des OMD afin de respecter l’échéance de 2015.


M. Sajdik a également rappelé que l’ECOSOC se trouvait dans une période de transition depuis l’adoption de la résolution 68/1 de l’Assemblée générale qui avait entériné un réaménagement du programme de travail du Conseil en un cycle allant de juillet à juillet.  L’ECOSOC, a-t-il ajouté, tiendra désormais sa session de fond exclusivement à New York, tandis que le débat sur les affaires humanitaires se tiendra, en alternance à New York et Genève.


L’autre innovation attendue de cette année sera la tenue, pour la première fois, des sessions du Forum politique de haut niveau, a par ailleurs souligné le Président de l’ECOSOC.  Établi par le Document final de la Conférence Rio+20 –« L’Avenir que nous voulons  »-, le Forum est chargé de stimuler un dialogue régulier entre les États Membres et d’élaborer un programme pour le développement durable renforçant l’intégration de ses trois dimensions: économique, sociale et environnementale.


Le nouveau Président de l’ECOSOC a en outre prôné un renforcement de la collaboration entre le Conseil et d’autres acteurs du développement tels que les institutions de Bretton Woods, la société civile, les organisations non gouvernementales, les milieux académiques, le secteur privé et les jeunes.  Au sujet de ces derniers, M. Sajdik a rappelé que le forum avec la jeunesse aura lieu les 2 et 3 juin 2014.  Il est important d’établir des liens solides avec les jeunes qui, a-t-il rappelé, représentent « l’avenir de l’humanité ».


Le nouveau Président de l’ECOSOC a également rendu un vibrant hommage au travail accompli par son prédécesseur, l’Ambassadeur Néstor Osorio, de la Colombie.  Dans une note d’humour, il s’est aussi inquiété de ce que la coupe du monde de football, qui se déroulera au Brésil du 12 juin au 13 juillet prochain, risque de perturber les travaux de la session de fond de l’ECOSOC.


Créé en 1946 en vertu de la Charte des Nations Unies, le Conseil économique et social est l’organe principal de coordination des activités économiques, sociales et apparentées des 14 institutions spécialisées de l’ONU, des commissions techniques et des 5 commissions régionales.  Il est composé de 54 États dont 18 sont élus chaque année par l’Assemblée générale pour un mandat de trois ans.  Les membres sortants sont immédiatement rééligibles.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel