18/12/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 18 DÉCEMBRE 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Déclaration du Secrétaire général sur le Soudan du Sud


Le Secrétaire général a fait part de ses préoccupations au sujet du Soudan du Sud ce matin en parlant à la presse.  Il a indiqué avoir parlé hier avec le Président du Soudan du Sud, M. Salva Kiir, pour lui demander de faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre fin à la violence, et garantir le respect des droits de l’homme et de l’état de droit.


Le Secrétaire général a également insisté, auprès du Président Kiir, sur la nécessité de reprendre le dialogue avec l’opposition politique, et il s’est félicité des informations qui, ce matin, indiquent que le Président du Soudan du Sud est prêt à entamer ces négociations.


Le Secrétaire général a déclaré qu’il est essentiel de protéger les droits de toutes les personnes qui sont en détention.  Les observateurs des droits de l’homme mandatés doivent avoir un accès complet aux détenus, a-t-il relevé, ajoutant aussi que les forces de sécurité doivent agir dans le plein respect du droit international humanitaire.


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) continue d’assister les civils dans les deux camps qu’elle a à Juba, et où se trouvent en ce moment près de 20 000 personnes, alors que des centaines d’autres refugiés sont aussi aidés par la MINUSS dans la localité de Jonglei.  Le Secrétaire général a appelé le Gouvernement du Soudan du Sud à coopérer pleinement avec la MINUSS au moment où elle remplit son mandat en matière de protection, y compris en fournissant une assistance de base aux civils dans le besoin, et en menant des enquêtes sur les allégations concernant les violations des droits de l’homme qui auraient eu lieu ces derniers jour.


Soudan du Sud


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) indique que la situation dans le centre de Juba semble connaître une certaine accalmie, si l’on exclut les informations faisant part d’échanges de coups de feu qui ont eu lieu dans certaines parties de la ville au cours de la nuit dernière. 


La MINUSS continue de fournir de l’eau et des soins médicaux à la population, et son personnel de police assure le maintien de l’ordre entre les refugiés présents autour des camps.


Le compte-rendu de la MINUSS souligne aussi qu’il y a une montée de tensions dans d’autres États du pays, comme ceux de l’Unité et du Haut-Nil.


Conseil de sécurité


Le Secrétaire général a pris la parole aujourd’hui devant le Conseil de sécurité lors de l’ouverture du débat sur le trafic de drogues en Afrique de l’Ouest et au Sahel.  Il a relevé que le trafic de drogues représente un énorme défi pour la paix, la stabilité, et le développement économique et social dans la région. 


Le Secrétaire général a souligné la nécessité de promouvoir une réponse internationale cohérente, intégrée et pragmatique, et qui soit ancrée dans le développement durable et le plein respect des droits de l’homme.


Il a également encouragé les États Membres à participer activement à un débat large et ouvert en préparation à la session spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies de septembre 2016 qui sera consacrée au problème mondial de la drogue.


Avant cette réunion sur la drogue en Afrique de l’Ouest et au Sahel, le Conseil de sécurité avait adopté une résolution prorogeant le mandat de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) ainsi qu’une résolution sur l’achèvement des travaux du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.


République centrafricaine


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré aujourd’hui qu’environ 2 millions de personnes ont besoin d’assistance en République centrafricaine, parmi lesquelles 1,1 million souffrent de la faim et ont besoin d’assistance alimentaire.


Beaucoup de gens dans les zones touchées par les violences ont reçu une aide alimentaire, dont des rations alimentaires pour 10 jours et un soutien nutritionnel.  Depuis le début de ce mois, le Programme alimentaire mondial (PAM) est venu en aide à plus de 80 000 personnes déplacées dans la capitale, Bangui, en leur fournissant des vivres.


La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Leila Zerrougui, et le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, sont arrivés en République centrafricaine aujourd’hui pour évaluer l’impact du conflit sur la population civile, en particulier sur les femmes et les enfants. 


Leur mission, qui s’achève samedi prochain, sera constituée de visites de terrain et de consultations avec les autorités de transition de la République centrafricaine.  Les deux officiels de l’ONU vont également rencontrer des représentants d’organisations régionales à Bangui, la communauté diplomatique, les organisations confessionnelles, la société civile, la communauté humanitaire et les fonctionnaires des Nations Unies travaillant dans le pays.



Somalie


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. Nicolas Kay, a exprimé sa préoccupation à propos de récents conflits locaux survenus à travers le pays.  Il a déclaré que ces affrontements pourraient menacer les progrès réalisés par la Somalie sur la voie de la paix et de la stabilité, ainsi que les droits de milliers de citoyens affectés.


Des affrontements ont été signalés près de Jowhar, dans la région du Moyen-Shabelle; dans certaines zones situées autour de Beledweyne, dans l’Hiraan, et autour du K50, dans la région du Bas-Shabelle.  Certaines informations indiquent que des milices claniques expulsent les agriculteurs et les villageois des terres agricoles les plus fertiles.  Les personnes affectées appartiennent souvent à des petits clans et à des communautés minoritaires. 


M. Kay a appelé le Gouvernement fédéral somalien à continuer de prendre ces incidents au sérieux, et il a demandé aux anciens et aux dirigeants de trouver des solutions pacifiques à ces heurts.  Il a également indiqué que le Gouvernement fédéral devrait enquêter pleinement sur ce qui s’est passé.


Un communiqué de presse plus détaillé sur ce sujet est disponible au Bureau du Porte-parole.


Syrie


Le Directeur général de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), M. Ahmet Üzümcü, a présenté hier au Conseil exécutif de l’OIAC un projet pour la destruction des armes chimiques de la République arabe syrienne à l’extérieur du pays.  Le plan vise à respecter le délai fixé par le Conseil de sécurité pour la destruction des substances chimiques les plus sensibles et prioritaires détenues par la Syrie avant le 31 mars 2014, et pour celle d’autres produits chimiques avant le 30 juin 2014.


M. Üzümcü a confirmé que les principaux éléments d’un plan de transport et de destruction de ces substances sont en place et que la mission de l’OIAC en Syrie accomplit des progrès malgré des obstacles majeurs.  Le Directeur général a cependant signalé que le calendrier des activités a été perturbé par une combinaison de facteurs dont des problèmes de sécurité, des procédures d’obtention d’autorisations inhérentes au transport international de produits dangereux, et des conditions météorologiques défavorables.  Il a relevé que d’éventuels retards ne devraient pas être exclus.


Situation humanitaire en Syrie


Les principaux responsables de l’assistance humanitaire des Nations Unies ont exhorté toutes les parties au conflit syrien à assurer aux organisations humanitaires un accès libre aux personnes affectées par le conflit à travers tout le pays.  Un cessez-le-feu humanitaire permettrait aux convois d’aide de fournir une assistance à des communautés qui sont restées à ce jour injoignables.


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a noté que l’aide humanitaire, que ce soit aujourd’hui ou dans l’avenir, sera toujours acheminée d’une façon qui respecte pleinement les principes humanitaires de neutralité, d’indépendance et d’impartialité.  OCHA a ajouté que l’aide humanitaire ne doit pas être l’otage de considérations militaires ou politiques.



Iran


Le Secrétaire général s’est entretenu par téléphone hier avec le Ministre des affaires étrangères de la République islamique d’Iran, M. Javad Zarif.


Ils ont discuté de la crise en Syrie et de l’espoir du Secrétaire général que l’Iran pourrait aider à trouver une solution politique au traumatisme que vit la Syrie. 


Le Secrétaire général a également parlé, au téléphone, au nouveau Ministre des affaires étrangères allemand, M. Frank-Walter Steinmeier, afin de le féliciter pour sa nomination.


Conférence de presse aujourd’hui


Après le Point de presse, le Président de l’Assemblée générale, l’Ambassadeur John Ashe, a donné sa conférence de presse de fin d’année.


Invité du Point de presse demain


Demain, l’invité du Point de presse sera le Vice-Secrétaire général de l’ONU, M. Jan Eliasson, qui présentera le plan d’action relatif à l’initiative du Secrétaire général « Les droits avant tout ».


*  ***  *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel