23/10/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 23 OCTOBRE 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

 

Mali


La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) rapporte qu’un attentat-suicide a eu lieu aujourd’hui à unpoint de contrôlede l’ONUà Tessalit.  L’attentat a fait plusieursvictimes,chez les soldats de la paixet les civils.  LaMissioncondamne fermementcette attaqueLe Secrétairegénéral est tenu informéet il devrait faireunedéclaration à ce sujetsous peu.  


Conseil de sécurité


Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, et le Représentant spécial conjoint de l’Union africaine et des Nations Unies au Darfour, M. Mohammed Ibn Chambas, se sont adressé ce matin au Conseil de sécurité.  .


M. Chambas a déclaré que la situation sécuritaire au Darfour, et les menaces qui pèsent sur le personnel humanitaire et celui de la Mission, restaient de sérieux sujets de préoccupation.  Il a ajouté que la situation était plus complexe encore du fait des conflits intertribaux qui frappent la région et qui ont provoqué un grand nombre de victimes civiles et des déplacements massifs de populations.  Il a affirmé que la Mission travaillait en étroite collaboration avec les autorités locales, régionales et nationales pour que de nouveaux efforts soient déployés visant à réconcilier les groupes tribaux opposés. 

 

M. Ladsous a déclaré qu’en plus de présenter des défis en matière de sécurité pour la MINUAD et le personnel humanitaire, l’intensification du conflit avait accru la nécessité de protéger ou d’apporter de l’aide humanitaire à la population civile.  Il a également souligné le besoin de soutenir le processus de paix et les efforts visant à renforcer la primauté de l’état de droit et des droits de l’homme.

 

M. Ladsous a en outre déclaré que, conformément aux souhaits du Conseil de sécurité, la Mission faisait à présent l’objet d’une évaluation pour s’assurer qu’elle disposait des ressources, de la configuration et des procédures nécessaires pour relever ces défis plus efficacement.

 

Déplacements du Secrétaire général


Le Secrétaire général est de retour du Danemark où il est intervenu aujourd’hui à l’occasion du lancement de la Plateforme de l’« Énergie durable pour tous » dans les locaux des Nations Unies à Copenhague.  Il a affirmé que l’accès de tous à une énergie propre et efficace contribuait non seulement à la promotion du développement durable, mais aussi à la réduction des quantités d’émission dans l’espace.  Le Secrétaire général s’attend à ce que cette Plateforme, soutenu par le Programme pour l’environnement des Nations Unies, joue un rôle central dans les efforts visant à doubler le taux global d’efficacité énergétique au cours des 17 prochaines années. 


Il a déclaré plus tôt dans la journée devant les journalistes qu’il faudrait faire davantage pour lever les obstacles au financement climatique qui perdurent dans l’économie mondiale.  Il a également déclaré que l’engagement pris par les États Membres de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020 devait être tenu.  Le Secrétaire général a également pris la parole lors d’une réunion à Copenhague sur le financement climatique, estimant que plus l’on tarderait à agir, plus les communautés, les entreprises, les économies et la planète auraient un prix élevé à payer.


Avant de repartir pour New York, le Secrétaire général s’est également exprimé devant les étudiants de la Danish University.  Il les a encouragés à confronter les dures réalités de notre monde et à venir en aide aux autres.  Le Secrétaire général devrait être de retour à New York plus tard dans la journée.


Syrie


La Mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l’Organisation des Nations Unies, chargée d’inspecter les programmes d’armes chimiques syriens, a rapporté avoir visité 18 des sites dont l’accès a été autorisé par les autorités syriennes.  L’équipe ajoute que les efforts entrepris par les autorités syriennes pour rendre inopérables leurs matériels avaient débuté sur presque tous ces sites.


RDC


Les directeurs de l’aide d’urgence de huit agences des Nations Unies et organisations gouvernementales se trouvent à Goma pour prendre la mesure de la crise humanitaire qui a provoqué le déplacement de plus d’un million de personnes dans le Nord-Kivu, en République démocratique du Congo.  Ils se sont rendus à Bulengo, un site accueillant plus de 55 000 personnes déplacées à l’intérieur de leur pays.  La délégation s’est également entretenue avec les autorités du Nord-Kivu.


Aujourd’hui, les directeurs de l’aide d’urgence se sont rendus dans la ville de Kibirizi, à l’ouest de Rutshuru, où ils ont pu assister à une distribution de ravitaillements de secours destinés à plus de 2 000 personnes déplacées.  Au nom de la délégation, M  John Ging, Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a déclaré que cette visite se déroulait en signe de solidarité avec les populations du Nord-Kivu. Ce déplacement témoigne de l’engagement pris par les Nations Unies d’offrir une assistance humanitaire aux personnes les plus démunies.


Péninsule de Bakassi


Le Comité de suivi mis en place pour veiller la mise en œuvre de l’accord sur la péninsule de Bakassi a tenu lundi et mardi sa dernière réunion à Genève.
Les trois chefs des délégations au Comité ont adopté et signé une déclaration commune dans laquelle les délégations du Cameroun et du Nigéria confirment que le régime spécial transitoire d’une période de cinq ans avait pris fin le 14 août, et que depuis, le Cameroun jouit de la pleine souveraineté sur la péninsule de Bakassi.  Le Président du Comité, M.  Saïd Djinnit, qui occupe le poste de Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, a félicité les deux parties pour leur engagement qui a conduit au processus de mise en œuvre de l’accord.  Il a souligné qu’un tel processus constituait un bon exemple de diplomatie préventive.


Santé


Dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme que le nombre de malades de la tuberculose avait diminué l'an dernier, passant à 8,6 millions, tandis que le nombre de morts frappés par cette maladie a également chuté, passant à 1,3 million de personnes.  Les nouvelles données confirment que le monde est sur la bonne voie pour atteindre le but fixé par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’inverser l’incidence de la tuberculose, conformément à l’objectif d’une réduction de 50% du taux de mortalité de 1990 à 2015.


Cependant, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que les avancées en matière de contrôle de la tuberculose présentaient des risques en raison de la résistance aux médicaments et du fait que trois millions de patients étaient difficilement atteignables par les systèmes de santé.


Plus de détails sont disponibles en ligne.


Conférence de presse aujourd’hui


Suivant le Point presse de midi aura lieu une conférence de presse coorganisée par le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) de l’Union africaine, le Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), le Bureau du Conseiller spécial de l’ONU pour l’Afrique et la Commission économique pour l’Afrique (CEA).  Parmi les intervenants figureront M. Ibrahim Assane Mayaki, Secrétaire exécutif du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), et M. Maged Abdelaziz, Conseiller spécial des Nations Unies pour l’Afrique.


Conférences de presse de demain


Plusieurs Rapporteurs des droits de l’homme interviendront demain lors d’une réunion d’information.


Plus de détails sont disponibles dans le Bureau du Porte parole du Secrétaire général.


Mission conjointe


Des questions ont été posées hier à propos du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies mis en place pour aider au financement de la Mission conjointe en Syrie.  Des discussions ont lieu avec un certain nombre de donateurs, mais aucune contribution n'a été reçue à ce jour.  À ce stade, les questions d’organisation de la Mission conjointe sont à l’examen.  Les coûts seront couverts dans un premier temps par le budget ordinaire des Nations Unies et, si nécessaire, par le Fonds d’affectation spéciale.  Le processus en cours n’est donc pas achevé.  Le don de véhicules blindés ne concerne pas le Fonds d’affectation spéciale. L’Union européenne met à disposition 10 véhicules blindés, et le Royaume-Uni 2 qui viennent s’ajouter aux 10 véhicules fournis par les États-Unis.  Le Canada a transporté les 10 véhicules blindés américains par avion vers le Liban.  La Suède a mis un avion de transport à la disposition de la Mission pendant deux mois.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel