07/10/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 7 OCTOBRE 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Remarques du Secrétaire général


Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole lors d’une réunion sur le financement du développement pour encourager tous les pays à respecter leurs engagements et à atteindre leurs objectifs d’aide publique au développement.  Il a affirmé que, pour de nombreux pays figurant parmi les plus vulnérables, la prévisibilité des niveaux d’aide publique au développement restait un point crucial.


Le Secrétaire général a également souligné le rôle vital du secteur privé dans le financement et l’investissement en faveur d’un monde plus durable et prospère.  Il a indiqué qu’il fallait mettre la durabilité au cœur du processus de financement du développement.


Déplacements du Secrétaire général


Comme annoncé vendredi dernier, le Secrétaire général quittera New York dans la journée pour se rendre en Hongrie, où il participera au Sommet de l’eau qui se déroule à Budapest.  Le Sommet est organisé par le Gouvernement hongrois, en coopération avec le système des Nations Unies et le Conseil mondial de l’eau.  Il représente l’un des événements majeurs de l’année concernant la question de l’eau et de l’assainissement.


Les remarques du Secrétaire général à l’occasion de ce Sommet, ainsi que des informations sur ses entretiens avec le Président, le Premier Ministre et le Ministre des affaires étrangères de la Hongrie, seront disponibles sous peu.  Ensuite, comme prévu, le Secrétaire général se rendra jeudi au Brunéi Darussalam pour participer au Sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et des Nations Unies.


Conseil de sécurité


Les 15 membres du Conseil de sécurité se trouvent actuellement à Kampala, en Ouganda, dans le cadre de leur visite dans la région des Grands Lacs de l’Afrique.  Ils y rencontrent en ce moment le Président ougandais, M. Yoweri Museveni.


Plus tôt dans la journée, la délégation du Conseil de sécurité s’était rendue au Rwanda pour rencontrer à Kigali des responsables de haut rang du Gouvernement rwandais, notamment le Président Paul Kagamé.  Les membres du Conseil ont également visité un centre de démobilisation pour les ex-combattants et le Mémorial du génocide de Gisozi.


Au cours du week-end, la délégation s’est rendue en République démocratique du Congo.  Le samedi, lors de son passage à Kinshasa, les membres de la délégation du Conseil de sécurité ont rencontré de hauts responsables gouvernementaux, en particulier le Président Joseph Kabila.  Le lendemain, la délégation s’est rendue à Goma, dans la partie est de la République démocratique du Congo.  Ses membres ont également rencontré des représentants de la société civile, avec lesquels ils se sont entretenus de la violence sexuelle dans le conflit et la protection de l’enfance.  Ils ont également visité un camp de personnes déplacées.  La délégation du Conseil de sécurité arrivera plus tard dans la journée à Addis-Abeba, dernière étape de cette tournée dans la région des Grands Lacs.


République centrafricaine


Le Secrétaire général a exprimé hier sa préoccupation face à la situation qui prévaut en République centrafricaine et qui demeure instable, imprévisible et marquée par l’absence d’ordre public.


Son inquiétude porte particulièrement sur le nombre croissant d’attaques ciblées et de représailles contre les Musulmans et les Chrétiens, notamment les incidents les plus récents observés sur l’axe Bossangoa-Bossembele.  Le Secrétaire général condamne fermement ces attaques de nature à aggraver la crise dans le pays.


Le Secrétaire général appelle toutes les parties concernées, y compris les anciens combattants du Séléka et les nouveaux groupes d’autodéfense à s’abstenir de toutes violences à l’encontre des populations civiles, et à respecter les droits de l’homme.  Il rappelle aux autorités nationales la responsabilité qui leur incombe de traduire en justice les auteurs de ces massacres et de protéger tous les citoyens du pays contre ces abus.


Iraq


À la suite d’une nouvelle série d’attentats sanglants, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Nickolay Mladenov, a appelé les responsables politiques, religieux et civils du pays à travailler ensemble avec les forces de sécurité et à prendre des mesures conjointes pour stopper la montée de la violence et la multiplication des massacres.


Il a affirmé qu’il leur appartenait de faire en sorte que les pèlerins puissent pratiquer leur religion, les écoliers assister à leurs cours, les journalistes remplir leurs tâches professionnelles, et les citoyens ordinaires vivre une vie normale, à l’abri de la peur et de la violence.


Syrie


Le processus de destruction des armes chimiques dans le cadre du programme prévu à cette fin en Syrie a commencé hier.  Sous la surveillance d’experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), appuyés par les Nations Unies, le personnel syrien a utilisé des chalumeaux coupeurs et des meuleuses d’angle pour détruire ou désactiver des têtes de missiles, des bombes aériennes et des équipements de mélange et de remplissage.  Le processus se poursuivra dans les prochains jours.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel