15/8/2013
Communiqué de presse
Point de presse

Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU: 15 AOÛT 2013


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Eduardo del Buey, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Voyage du Secrétaire général


Le Secrétaire général a commencé la journée à Amman par une rencontre avec le Ministre jordanien des affaires étrangères.  Le Secrétaire général a ensuite pris l’avion pour Aqaba où il devait rencontrer le Roi Abdallah.  Les détails de ces discussions sont en ligne.


Le Secrétaire général s’entretient actuellement avec le Présidentpalestinien, M. Mahmoud Abbas, à Ramallah.  Il a également rencontré d’autres dirigeants palestiniens et s’adressera ensuite aux journalistes.


De Ramallah, le Secrétaire général se rendra à Jérusalem où il s’entretiendra, aujourd’hui et demain, avec les dirigeants israéliens.  Les comptes rendus des différentes réunions du Secrétaire général, qui portent essentiellement sur le processus de paix au Moyen-Orient, devraient arriver sous peu.


Le Secrétaire général a également participé, aujourd’hui, à une session « Simul’ONU », organisée par l’ONU à Ramallah, avec une retransmission vidéo à Gaza, et il participera à une session identique en Israël, ce vendredi.


Le Secrétaire général s’est recueilli, aujourd’hui, devant la tombe de Yasser Arafat, et se rendra demain au mémorial de Yitzhak Rabin.


À Ramallah, le Secrétaire général a également lancé le nouveau cadre d’aide au développement des Nations Unies qui décrit comment les Nations Unies travaillent avec l’Autorité palestinienne.


Égypte


La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a appelé aujourd’hui toutes les parties concernées en Égypte à faire leur possible pour éviter le pire, après la journée sanglante d’hier qui a coûté la vie à plus d’une centaine de personnes et blessé de nombreuses autres.  Elle a exhorté les autorités égyptiennes et les forces de sécurité à agir avec la plus grande retenue.  Elle a également appelé à lancer une enquête indépendante, impartiale, crédible et efficace sur la conduite des forces de sécurité.


Mme Pillay a ajouté que les informations faisant état d’attaques perpétrées par des opposants au Gouvernement contre des bâtiments publics et des sites religieux sont aussi extrêmement préoccupantes.  Les auteurs de ces actes criminels doivent être traduits en justice, a-t-elle dit.


Réagissant à l’annonce faite par les autorités égyptiennes de déclarer l’état d’urgence dans le pays pendant un mois, la Haut-Commissaire a souligné qu’il devrait être mis en œuvre, conformément aux obligations de l’Égypte en vertu du droit international.  Dans ce contexte, il est important que l’état de droit et les droits de l’homme soient respectés et protégés.


Syrie


Dans une déclaration publiée hier après-midi, le Secrétaire général a annoncé que le Gouvernement syrien avait accepté officiellement les modalités essentielles de coopération pour assurer le bon déroulement, sûr et efficace de la mission chargée d’enquêter sur les allégations concernant l’utilisation présumée d’armes chimiques en République arabe syrienne.  Le départ de l’équipe est maintenant imminent.


Comme convenu avec le Gouvernement de la Syrie, l’équipe restera dans le pays pour mener ses activités, y compris des visites de terrain, pour une période pouvant aller jusqu’à 14 jours, renouvelable d’un commun accord.


Le Secrétaire général estime qu’un mécanisme efficace pour enquêter sur les allégations de l’utilisation d’armes chimiques peut servir d’important moyen de dissuasion contre leur emploi.


La déclaration complète est disponible en ligne.


République populaire démocratique de Corée


Les Nations Unies ont besoin de 98 millions de dollars pour répondre aux urgences humanitaires en République populaire démocratique de Corée (RPDC).  Les programmes humanitaires mis en œuvre par cinq organismes des Nations Unies en Corée du Nord demeurent nettement sous-financés.  Sur les 150 millions de dollars d’aide qui sont prévus pour cette année, 98 millions de dollars sont nécessaires pour répondre, de manière urgente, aux besoins en matière d’alimentation et d’appui à l’agriculture, de santé et de nutrition, ainsi que pour les services d’assainissement et d’accès à l’eau.


Environ 2,4 millions de personnes très vulnérables qui vivent dans les provinces les plus exposées à l’insécurité alimentaire ont besoin d’une assistance alimentaire régulière.


Le communiqué de presse intégral est disponible au Bureau du Porte-parole et en ligne.


*   ***   *


À l’intention des organes d’information • Document non officiel